Archives du Tag Alpine

Un lundi (presque normal) au Grand Palais

Au fil des éditions, on s’habitue au spectacle de l’exposition des magnifiques voitures du Tour Auto sous la verrière du Grand Palais. Les vérifications techniques et administratives sont l’occasion de créer un musée éphémère réunissant des autos parmi les plus belles et les plus rares du monde. On s’est habitué à ce mariage magique entre le Grand Palais et les voitures anciennes au point de ne plus apprécier celui-ci à sa juste valeur.

Il suffit d’apprendre que dans quelques années, le Grand Palais ne sera plus en mesure d’accueillir le départ du Tour Auto (en raison de travaux de modernisation en vue des jeux olympiques de Paris 2024) pour soudain mieux mesurer la beauté du spectacle qui nous est offert.
.

.

Les voitures sont alignées comme à la parade ou comme lors du salon de l’auro des années 50. Comme souvent Porsche semble avoir le plus grand « stand » avec des alignements importants de Porsche 356 et 911. Bien que moins nombreuses, les Ferrari alignées au centre du Grand Palais ne sont pas moins impressionnantes. Du coté des anglaises, les Jaguar sont les mieux représentées avec des XK120, 140, 150, Type E ou encore MK1 ou Mk2. Toujours du coté britannique les MG A et B sont toujours fidèles au poste. Cette année, les Aston Martin sont moins nombreuses que par le passé et l’on compte une seule D2/4. Les gros V8 américains sont également dignement représentées avec les Cobra et GT40 candidates à la victoire finale. On retrouve également un contingent de Ford Mustang agrémenté de quelques Corvette.

Pour cette édition 2018 les organisateurs ont décidé de mettre à l’honneur les marques italiennes disparues : on retrouvera au départ notamment des Abarth, Autobianchi, Osca ou encore De Tomaso.

Voici les photos de cette journée de vérifications administratives et techniques au Grand Palais :
.

.
Au cours de la soirée, les belles carrosseries ont été admirées par les VIP invités par les partenaires ainsi que par l’organisation. Après une courte nuit de soleil, voitures et pilotes quitteront le Grand Palais dès 6h pour mettre le cap sur une première épreuve spéciale aux alentours d’Auxerre. Une épreuve sera ensuite disputée en milieu de journée sur le circuit de Dijon-Prenois avant de rejoindre dans la soirée la ville de Besançon.
.

On vous emmène à Rétromobile 2018

Comme chaque année au début du mois de Février, on vous emmène à Rétromobile. En raison des conditions météorologiques et d’un contre temps de dernière minute cette visite a failli ne jamais avoir lieu. En voyant les photos du salon sur les différents réseaux sociaux, difficile de ne pas avoir envie de faire le déplacement pour admirer les plus belles carrosseries. C’est finalement le dimanche, dernier jour de l’édition 2018, que nous nous sommes rendus porte de Versailles pour visiter l’édition 2018 du salon Rétromobile.

Se rendre au salon Retromobile c’est un peu comme rendre visite à un ancien membre de la famille, on passe toujours un bon moment, on est rarement déçus mais c’est relativement sans surprise. Au fil des éditions, les organisateurs nous ont habitués aux expositions de haut vol et Retromobile 2018 ne fait pas exception avec entre autres une magnifique exposition en hommage à Abarth venant compléter les modèles d’exceptions présents sur les stands des négociants.
.

.

L’engouement des constructeurs automobiles continue de se confirmer avec des stands dont les superficies se rapprochent de plus en plus de celles du Mondial de l’Automobile. Renault célébrait comme il se doit la marque Alpine au moment ou la nouvelle A110 fait son apparition sur le marché. La marque au losange n’oubliait pas les autres véhicules en particulier les youngtimers avec notamment la présence peu attendue d’un Espace et d’une Mégane Scenic de première génération. Du coté de Peugeot et Citroën, le coup de projecteur était mis sur les clubs qui font vivre la mémoire des marques et permettent à de nombreux modèles de pouvoir encore circuler. Jaguar et Land Rover mettaient en avant le savoir faire de leurs programmes de restauration ou de reconstruction. Le stand des constructeurs britanniques présentait une Jaguar Type E et un Range Rover entièrement restaurés ainsi qu’une Jaguar Type D, premier exemplaire d’une série de reconstructions à venir.

Comme chaque année les grands marchand internationaux ne sont pas en reste et présentent toujours à Rétromobile des automobiles exceptionnelles. Les habituels JD Classics, Fiskens ou William l’Anson ont amené des pièces de musée avec notamment une Jaguar Type E low drag, une Jaguar XK120 ex Coupe des Alpes ou encore une Lotus de Formule 1 des années 70. Cette année, notre coup de cœur ne porte pas sur des automobiles britanniques et revient au stand de Lukas Hüni. Celui-ci a réussi le tour de force de présenter une sélection de dix Ferrari 250 GT châssis court. Lorsque l’on connait la rareté et la cote de cette Ferrari d’exception, cela laisse imaginer des efforts entrepris pour réunir une telle collection sous les yeux des spectateurs au cœur de Paris.
.

.

En ce qui concerne les voitures vendues, bien que notre visite se soit déroulée le dernier jour du salon, le nombre de panneaux « vendus » ou « sold » présents sur les voitures nous a semblé moins importants que les années précédentes. Il s’agit simplement d’un ressenti personnel mais la fièvre acheteuse semble moins importante que par le passé. Les acheteurs français et internationaux sont toujours présents en nombre dans les allées du salon Rétromobile 2018 mais leurs achats semblent plus raisonnés que par le passé.

A vous de vous faire votre propre avis sur l’édition 2018 du salon Rétromobile avec les photos que nous vous avons ramené de notre visite :
.

 

Les résultats de la vente Artcurial Motorcars 2017 à Rétromobile

Comme souvent, la guerre des chiffres et des communiqués de presse fait rage entre les différentes maisons de ventes aux enchères présentes à Paris dans le cadre de Rétromobile. Ce combat de la communication montre à lui seul que le climat des ventes aux enchères est plus morose ces dernières années. Les communiqués se veulent tous positifs, chacun donnant dans l’autosatisfaction en annonçant tantôt le pourcentage de lots vendus ou le montant total des enchères, se gardant bien de comparer ceux-ci avec les estimations initiales.

Pour avoir assisté aux trois ventes de cette semaine de Rétromobile 2017, nous pouvons confirmer que la vente Artcurial Motorcars a été la plus réussie mais que ce fut tout de même compliqué. Cela fait de nombreuses années que l’on n’avait pas vu Maître Poulain et ses collaborateurs accepter des enchères de 1000 € ou 2000 € pour faire grimper les prix. Les résultats de la vente 2017 ont donc été acquis aux forceps face à une audience bien calme.

Au final, les résultats de Artcurial Motorcars sont bons puisque 120 lots sur les 154 proposés ont changé de mains pour un total de plus de 32 millions d’euros. Ils auraient même pu être exceptionnels si les deux lots majeurs avaient atteint les montants espérés.

.

Les stars absentes

Le prototype Dino 206 P signé Pininfarina qui préfigure la Dino été annoncé avec la Ferrari 166 Spider par Scaglietti comme les deux stars de la vente. Les deux lots été proposés sans réserve mais les enchères ont débuté relativement haut, créant de fait un prix de réserve. Le prototype de Dino appartenant au Musée de l’Automobile Club de l’Ouest a atteint 3,8 millions d’euros en salle soit 4,39 millions lorsque l’on ajoute les frais et les taxes. L’estimation de ce lot le plaçait entre 4 et 8 millions d’euros.
.

.

Le constat est plus dur encore pour la 166 Spider, celle-ci dont l’estimation n’a pas été rendue publique par Artcurial Motorcars a été mise à prix 2,5 millions d’euros. Après quelques minutes d’attente, une seule et mystérieuse enchère sera faite par le biais d’internet à 2,55 millions ce qui correspond à 2,96 millions avec les frais et les taxes. Si ces deux voitures ont généré énormément d’argent elles restent en deça des attentes.

.

De beaux succès

La vente Artcurial Motorcars est tout en nuance puisque derrière ces têtes d’affiches qui n’ont pas tenu leurs rangs de nombreuses voitures ont dépassé leurs estimations parfois très largement. L’effet Baillon semble toujours aussi vivace car une Delahaye 235 coach Chapron a atteint 83 440 € pour une estimation maximum de 25 000€. Une Alpine A110 Groupe 4 ayant été pilotée par Jean Ragnotti et à l’historique limpide a quasiment doublé son estimation en atteignant 298 000€. Une somme astronomique pour une berlinette mais en rapport avec le pedigree irréprochable de cette voiture.

La Bugatti 57 Atalante découvrable de la vente a également eu les faveurs des acheteurs avec une enchère finale à 2 millions (2,33 millions avec frais et taxes). Une Ferrari a également tiré son épingle du jeu, il s’agit d’une 250 GT Cabriolet Pinin Farina de 1960 qui dépasse la 166 Spider et change de propriétaire contre la coquette somme de 3,1 millions d’euros.

.

L’effet Johnny Hallyday
.

.

Attendues par les fans de la rock star mais également par tous les curieux de la vente aux enchères, la Harley Davidson et la Cadillac Série 62 ayant appartenu à Johnny Hallyday ont fait souffler dans la salle un vent de folie. On a retrouvé la ferveur et les batailles d’enchères que l’on attend d’une vente avec des sommes de 270 000€ et 280 000€ finalement atteintes. Signalons qu’Artcurial Motorcars a eu l’élégance de ne pas prendre de commission sur cette vente caritative réalisée au profit de l’association La Bonne Etoile.

.

Contrairement à ses concurrents anglo-saxons, Artcurial Motorcars a décidé de publier les résultats en incluant non seulement les frais mais aussi les taxes. Pour cette vente, les frais étaient de 16% jusqu’à 900 000€ et de 12% au-delà. A ces frais viennent s’ajouter une TVA de 20% qui s’applique uniquement sur les frais et non sur le montant de l’enchère en salle.
.

Nous avons compilé pour vous l’ensemble des résultats de la Vente officielle Rétromobile 2017 par Artcurial Motorcars que vous pouvez retrouvez ici

.


.

Une visite de Rétromobile 2017 en photos #1

Le salon Rétromobile grandi d’années en années au point d’occuper désormais les halls 1, 2 et 3 du parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. Le salon s’agrandissant, il faut de plus en plus de temps pour visiter ce véritable musée éphémère de l’automobile de collection. Prévoyez quasiment une journée pour visiter tous les stands ou quelques minutes par le biais des photos que nous vous avons rapporté.

L’organisation du salon est relativement rationnelle avec dans le Hall 1 les constructeurs, les négociants automobiles mais également les artistes ainsi que les vendeurs de pièces. Dans le Hall 2 on retrouve les voitures de la vente aux enchères Artcurial Motorcars ainsi que d’autres marchands mais également les motos. Le Hall 3 utilisé pour la première fois cette année regroupait les clubs ainsi que la magnifique exposition des 70 ans de Ferrari.
.

.

Malgré cette logique d’organisation, les visiteurs se perdent avec plaisir dans le dédale d’allées et de contre allées du salon. On tourne à droite pour voir une voiture, puis à gauche pour en voir une autre, on s’arrête un instant pour discuter avec des amis et repartons en sens inverse … ainsi se déroule une visite du salon Rétromobile. On revient voir une voiture qui nous plait et on en découvre une autre en allant de surprises en surprises.

C’est ce type de visite que nous vous proposons, suivez-nous dans les allées de Rétromobile pour une visite totalement désordonnée mais fonctionnant au coup de cœur. Et qui dit salon Rétromobile dit obligatoirement coup de cœur tant il est difficile de rester de marbre face à la qualité et au nombre de véhicules proposés. Dans ce premier article, on vous propose dans le désordre les Formule 1 originales, les Groupe B, le stand Alpine, quelques Mercedes 300 SL, un stand aux couleurs de l’écosse ou encore de belles Jaguar :
.

.

Rendez-vous dans quelques heures pour la suite et la fin de notre visite de Rétromobile 2017 en photos.

.

Que voir au Salon Rétromobile 2017 ?

A quelques minutes de l’ouverture des portes du salon Rétromobile 2017, nous vous proposons un rapide tour d’horizon des expositions et animations à ne pas manquer. Le salon Rétromobile prenant de l’ampleur d’année en année, les animations sont très nombreuses. Notre but n’est pas ici d’être exhaustif mais de vous présenter notre sélection forcément subjective des immanquables du salon.

.

Les différentes expositions
Les Formule 1 originales

En partenariat avec Richard Mille, le célèbre horloger suisse très impliqué dans le sport automobile, le salon exposera six Formule 1. Il ne s’agit pas forcément des monoplaces les plus célèbres mais chaque Formule 1 s’accompagne d’une histoire singulière. Le porte étendard de cette exception dédiée à la discipline reine du sport automobile est la Tyrrell P34 et ses fameuses six roues. Outre la Tyrrell, on retrouvera les F1 suivantes : BRM P67, Cosworth F1 4WD, Lotus 63 March 2-4-0, McLaren M9A.
.

.

James Bond en mission à Rétromobile

Une exposition dédiée à Aston Martin et ayant pour thème les initiales D.B sera proposée aux visiteurs du salon. Rappelons que les initiales D.B sont celles de David Brown, homme d’affaire anglais longtemps à la tête de la marque et qui a énormément participé à son essor dans les années 40-60. Ces initiales seront utilisées pour la numérotation des voitures en commençant par la DB2 jusqu’à l’actuelle DB11 sans oublier la célèbre DB5 de l’agent 007. Pour célébrer cette grande lignée de coupés et cabriolets sportifs britanniques plusieurs DB seront exposées à Rétromobile dont une DB5 ayant participé au tournage d’un épisode de la sage James Bond.

.
Les Groupe B sur le pont

Avec le développement du phénomène des Youngtimer, on assiste au retour en force de leurs variantes les plus sportives et les plus démoniaques : les Groupe B. A l’occasion du salon Rétromobile 2017, les modèles les plus représentatifs mais aussi certains plus anonymes seront exposés sur le pont des expositions. On y retrouvera notamment une MG, mais aussi évidement les Peugeot 205 T16, Audi Quattro, Lancia Delta S4 et 037, la Ferrari 308 GTB Michelotto Groupe B, les Citroën, Ford, Mazda, MG, Opel, Renault, Nissan ou encore Toyota.

.

.

Le retour des tutos d’Auto Plus

Nous vous avions présenté cette initiative lors de la précédente édition de Rétromobile. Les tutos d’Auto Plus sont de retour cette année et trois ateliers seront alternativement proposés aux visiteurs : comment faire une révision, les réglages des culbuteurs, maîtriser à minima l’électricité et le multimètre.

.

Une MG unique

Le magazine Classic & Sports Cars présentera sur son stand un modèle unique de MG connu sous le nom de EX234. Il s’agit d’un prototype étudié dans le but de donner une descendance à la MG B et de faire perdurer celle-ci dans le temps. Le prototype ne passera jamais à la production ce qui n’empêchera pas la MG B d’être produite pendant une vingtaine d’années.
.

.

Du coté des constructeurs
Les 70 ans de Ferrari

Lors du dernier Mondial de l’Automobile, un petit emblème apposé sur les flancs des Ferrari marquait le début des célébrations des 70 ans de la marque au cheval cabré. L’apothéose de cet anniversaire aura lieu dans quelques mois en Italie mais le salon Rétromobile 2017 sera sans contexte un grand moment. Pour célébrer les 70 ans de Ferrari, huit modèles d’exception seront présents Porte de Versailles, on retrouvera notamment la barquette 166 des Mille Miglia, une Ferrari 250 LM, une 250 GT Cabriolet Série 1 ou encore une 275 GTB. Notre modèle de Ferrari préféré à savoir la 250 GT SWB Berlinetta sera naturellement présente sur le podium Ferrari.

.

L’éternelle renaissance d’Alpine

Si la version 2017 de la sportive française se fait attendre, la marque Alpine trônera en bonne place au salon Rétromobile. Cette année le célèbre bleu Alpine laissera quelque peu la place au blanc pour faire entrer la marque de Dieppe dans la modernité. Alpine présentera le concept Alpine-Vision très proche de la version finale de la future voiture ainsi que six modèles historiques frappés du A : l’A106, l’A108, l’incontournable A110, l’A310, une GTA ainsi qu’une A610.
.

.

Le premier acte de FCA Heritage

Outre Ferrari, le Groupe Fiat Chrysler se lance également dans le domaine de l’automobile de collection avec la création de la nouvelle entité FCA Heritage. Celle-ci sera présente dans les allées de Rétromobile et présentera huit modèles représentatifs de l’histoire du groupe issus des collections des marques Fiat, Abarth, Alfa Romeo et Lancia.

.

Jaguar Land Rover continue son offensive Classic

Incontournable des salons de voitures anciennes, le groupe Jaguar Land Rover sera de nouveau présent à Rétromobile. Une Jaguar Type E Coupé Série 1 illustrera les services de restauration et de pièces détachées proposés par nos amis britanniques. L’accent sera cette année mis sur Land Rover et le développement de son département Classic qui présentera notamment un Range Rover de première génération entièrement restauré avec des pièces et selon les techniques d’origine.
.

.

Pour en savoir plus sur les animations et expositions du salon Rétromobile 2017 que nous venons de vous présenter ainsi que sur celles que nous n’avons pas détaillé, voici le lien qui vous révélera tout : https://www.retromobile.fr/visiteurs/expositions/Les-animations

.

Rétromobile 2017, la vente officielle par Artcurial Motorcars

Dernière vente organisée d’un point de vue chronologique, la vente Artcurial Motorcars bénéficie du titre de vente officielle du salon Rétromobile. Celle-ci se tiendra donc dans l’enceinte même du salon le vendredi 10 février 2017à partir de 14 heures. Pour être précis, la vente Artcurial Motorcars sera scindée en trois ventes :

  • Automobiles (vente officielle Rétromobile) : Vendredi 10 février à parti de 14h
  • Mascottes automobiles : Samedi 11 février à partir de 10h30
  • Automobilia : Samedi 11 février à partir de 15 h

.

.

Intéressons-nous à la vente automobile, avec plus de 150 lots dispersés sous le marteau de maître Hervé Poulain, la vente devrait durer des heures et les amateurs devraient trouver leur bonheur dans un catalogue riche et varié. Signalons que la vente sera ouverte par la mise en vente d’une voiture issue de la collection Baillon, il s’agit d’un coach Delahaye 235 par Chapron.

Une partie des lots star de le vente proviennent de la collection de Hervé et Martine Ogliastro. Huit voitures particulièrement rares seront issues de cette collection dont une majorité d’avant-guerre : De Dion Bouton Type G Vis-à-vis, De Dion Bouton BI Torpédo, Citroën 7C Coupé, Talbot Lago T150C, Delahaye 135 Sport Roadster par Figoni & Falaschi, Bugatti 57 Atalante, Osca Type S273, Bizzarini 5300 GT Strada, Bugatti Type 52.
.

.

En plus des lots issus de cette collection, les stars annoncées sont une Ferrari 166 Spider Corsa Scaglietti. Si les enchères ne devraient pas atteindre les sommets que l’on a connu lors de Rétromobile 2016, il est fort possible que les amateurs du cheval cabré s’arrachent ce modèle particulièrement rare. La voiture dispose d’un palmarès en compétition dans les années 40-50 et est éligible a de nombreuses manifestations historiques.

Il est intéressant de noter que les trois ventes aux enchères de l’édition 2017 de Rétromobile proposeront toutes des Renault 5 Turbo que ce soit en version routière ou compétition. Celle proposée par Artcurial Motorcars est certainement la plus désirable car il s’agit de la voiture victorieuse du Tour de Corse 1982 aux mains de Jean Ragnotti. Ce pedigree a un prix puisque la voiture est estimée entre 300 000€ et 500 000€.

Autre voiture star dont l’estimation dépasse le million d’euros, une Delahaye 135 MS Cabriolet par Figoni & Falashi ayant notamment appartenu à la Môme Moineau. Cette voiture représentant l’âge d’or des grands carrossiers et des grands constructeurs français est un modèle très prisé des amateurs du genre.  Nous classerons la Cadillac Série 62 Cabriolet Custom dans la catégorie anecdote plus que comme une véritable star de la vente. Cette voiture ayant appartenu à Johnny Hallyday est estimée autour de 50 000€.
.

.

Outre ces voitures d’exception le catalogue Artcurial Motorcars présente une sélection particulièrement réussie d’automobiles. Le maitre mot de ce catalogue est l’éclectisme puisque les modèles y figurant ont tous été sélectionnées avec soin et vont des voitures les plus pointues aux plus attendues dans les ventes aux enchères.

Les françaises sont particulièrement à l’honneur que ce soit des modèles d’avant ou d’après-guerre en allant des modèles les plus populaires (Citroën 2CV, Peugeot 203, …) jusqu’aux modèles les plus prestigieux (Delahaye, Delage, Bugatti, Facel Vega, …). Toujours du côté des françaises mais a vocation plus sportive, signalons la vente de Alpine A110 berlinette Gr. 4 « Défense Mondiale ». Cette voiture a participé à de nombreuses épreuves historiques avec Jean Ragnotti à son volant ces dernières années.
.

.

Du coté des anglaises, on notera la présence de plusieurs Mini, en versions Cooper ou Countryman. Les Aston Martin seront largement représentées avec un Tourer 1,5L, une DB2/4, deux DB6, une originale Lagonda ou encore une V8 Volante. Des modèles variés qui couvrent une grande partie de l’histoire du constructeur Aston Martin. Les Jaguar seront moins présentes qu’à l’accoutumée avec seulement un roadster XK120 et deux XK150. Chose très rare pour être signalée, la vente de Rétromobile ne proposera pas de Jaguar Type E. Le catalogue propose également une Austin Healey ou encore des AC Ace et Aceca.
.

Outre ces quelques modèles que nous avons décidé de mettre en avant, vous pouvez retrouver ici l’intégralité du catalogue de la vente officielle Rétromobile 2017 par Artcurial Motorcars.

.
Sachez que les voitures seront accessibles sur présentation du catalogue dans le Hall 2.2 préalablement à la vente au horaires suivants :

  • Mercredi 8 février de 10h à 22h
  • Jeudi 9 février de 10h à 19h
  • Vendredi 10 février de 10h à 12h

.

Les résultats de la vente La Gombe

La vente aux enchères de la Collection Gérard Gombert a été beaucoup moins médiatisée que d’autres ventes (Baillon par exemple) mais celle-ci a néanmoins généré un intérêt certain si l’on en juge par le nombre de lecteurs de notre article sur le sujet. L’attrait des voitures ayant appartenues à la Gombe s’est confirmé jeudi lors de la vente avec près de 1000 personnes présentes physiquement et de nombreux enchérisseurs par téléphone ou par internet. Si l’on en juge par les résultats, ces personnes n’étaient pas simplement là pour le spectacle mais réellement avec l’intention d’acheter car les prix de très nombreux lots ce sont envolés.

Les résultats définitifs n’ont pas encore été publiés par Osenat mais les stars de la vente ont répondu présentes et même dépassé les attentes. L’Alpine A210 ayant participé aux 24 heures du Mans était mise à prix 80 000€, celle-ci a atteint plus de dix fois son prix départ puisqu’elle a été adjugée 872 800€ frais de vente inclus. Vu la somme de départ investie, la restauration de celle-ci devrait finalement couter moins cher que l’achat de l’épave.
.

resultats-la-gombe

.

Autre voiture très attendue que nous vous avions présenté, le roadster AC ayant notamment appartenu à Françoise Sagan a trouvé un nouvel acquéreur pour la somme de 150 000€. Là aussi de gros travaux de restauration sont à prévoir avant de pouvoir profiter du roadster britannique cheveux au vent.

Les enchères les plus folles se sont très certainement portées sur la Lamborghini Miura P400S. Celle-ci était grandement incomplète puisque subsistait environ la moitié de la voiture. Cette demi Miura n’aura pas refroidi les acheteurs qui se sont disputés celle-ci jusqu’à 150 000€ malgré un prix de départ de 20 000€.

Derrière ces têtes d’affiches, les autres voitures ont également réalisé des chiffres importants, notamment les divers modèles d’Alpine proposés à la vente. Une rare Alpine A110 cabriolet a trouvé preneur pour un peu plus de 48 000€. La plupart des autres berlinettes dieppoises ont été vendues à des prix supérieurs à 15 000€ malgré des états de délabrement plus ou moins avancés suivant les modèles.

Du côté des voitures plus classiques bien souvent vendues en lots afin de servir de banque de pièces détachées ou de projets de restauration, les prix ont été plus mesurés. Il y avait donc quelques affaires à réaliser lors de cette vente aux enchères mais en contrepartie les acheteurs se lancent dans des chantiers de restauration qui vont certainement s’étaler sur plusieurs années.

Après la vente de la collection Baillon, celle de La Gombe a connu également un très fort succès avec une envolée des prix sur certains modèles. L’attrait pour les sorties de grange, voire dans le cas présent les sorties d’abris ou de foret semble indéniable. Les acheteurs sont prêts à investir des sommes importantes dans ces voitures même si parfois le cout d’achat ajouté au coup de la restauration dépasse largement la valeur de la voiture sur le marché.
.

miura-la-gombe

.

Au lendemain de la vente La Gombe, une question demeure en suspens : ces voitures seront-elles restaurées ou simplement stockées en l’état comme des œuvres d’art et des souvenirs d’une époque révolue ?

.

L’incroyable collection La Gombe aux enchères

Les mois d’octobre et de novembre sont une saison propice aux ventes aux enchères. En effet, après la vente Leclere Motorcars du weekend dernier, les vacations vont se multiplier avec respectivement Automobiles sur les Champs par Artcurial, une vente organisée par Stanislas Machoïr, deux ventes dans le cadre d’Epoq Auto (Osenat et Aguttes) et enfin la vente de la collection Gérard Gombert.
.

osenat-la-gombe

.

Si ce dernier nom ne dit probablement rien à la plupart d’entre vous, certains se rappellerons de reportage sur ce personnage haut en couleur dit la Gombe et sa collection atypique de voitures. Initialement spécialisé dans la réparation de voitures en polyester, Gérard Gombert travail tout naturellement sur des Lotus Elan mais aussi sur des Alpine, marque pour laquelle il éprouvera un intérêt tout particulier. A côté de ses activités professionnelles, il se consacre aussi avec passion à des courses de motos dans le Sud de la France. De par ses affinités, La Gombe côtoie le showbiz des années 60 et les voitures de sport et de luxe qui vont avec cet univers. Dans les années 70, Gerard Gombert se porte acquéreur d’un vaste terrain sur la commune de Fayence dans le Var puis commence à y stocker des voitures en attente de réparation et d’autres faisant office de banques de pièce. Petit à petit les activités mécaniques cessent et les voitures s’entassent.

Le terrain de La Gombe baptisé l’Hacienda devient peu à peu un lieu de visite dont les passionnés s’échangent l’adresse. Le propriétaire des lieux acceptait ces visites à condition de respecter les lieux et les voitures et surtout de ne rien tenter de lui acheter. La Gombe s’est éteint au mois d’avril dernier et une partie des pièces qu’il avait accumulé a malheureusement déjà été volée par des personnes sans morale. Osenat organisera une vente des pièces de l’intégralité de la collection La Gombe le 10 Novembre prochain sur la commune de Fayence.
.

.

Outre les voitures, Gérard Gombert a également accumulé de nombreuses motos ainsi qu’une quantité très importante d’objets Automobilia. La vente débutera par ces objets et par les deux roues à partir de 10h30 et se poursuivra à partir de 14 heures avec les automobiles. Les voitures ont toutes ou quasiment subit les affres du temps et une restauration minutieuse sera nécessaire voir même une reconstruction pour certaines. Quelques autos privilégiées ont bénéficié d’un abri et sont donc moins abimées que leurs camarades stockées à l’extérieur.

Parmi les belles endormies plus ou moins abimées on notera la présence de nombreuses Alpine avec notamment une rare A210 qui a participé à trois reprises aux 24 heures du Mans. La voiture est à restaurer entièrement et serra mise à prix 80 000€. Du côté des productions dieppoises elle sera accompagnée par plusieurs A110 avec diverses motorisations, une A106, une A108, une A110 cabriolet.

Autre pièce d’exception de la vente aux enchères, une Lamborghini Miura P400S qui nécessitera certainement plusieurs années de restauration et qui est mise à prix 20 000€. Du côté des italiennes elle sera accompagnée par une Fiat Abarth Lombardi, une Alfa Romeo Montréal et un coupé Bertone.

La Gombe possédait également une AC Bristol Ace, si cette voiture est très rare, la sienne a la particularité d’avoir appartenue à Françoise Sagan grande amatrice de voitures de sport et de conduite rapide.
.

.

En dehors de ces autos on retrouvera pèle mêle des Lotus Elan, plusieurs Renault, des Peugeot 504 et de nombreux autres modèles. Plusieurs véhicules en très mauvais état seront vendus à la fin de la vente à partir du lot 330.

Le lien entre la collection La Gombe et la collection Baillon sera forcément fait puisque dans les deux cas il s’agit de voitures de collection ayant subi les ravages des années qui passent. Le parallèle n’est pas forcément pertinent puisque les voitures sont bien différentes aussi bien en ce qui concerne les époques que la rareté des voitures proposées. Une chose est sure, il faudra que les acheteurs estiment avec précision les travaux à entreprendre car l’achat de la voiture ne sera que la partie émergée de l’iceberg d’un point de vue financier. Il y aura indéniablement des affaires à faire lors de cette vente aux enchères mais pour des collectionneurs aguerris.

.

Exposition
Villa « L’Hacienda »
2635 route de Draguignan RD562
83440 FAYENCE

  • Mardi 8 novembre de 10h à 18h
  • Mercredi 9 Novembre de 10h à 18h
    .

Vente aux enchères
Jeudi 10 Novembre

  • Automobilia et Motos à partir de 10h30
  • Automobiles à partir de 14h

.
Les lots les plus importants sont détaillés dans le catalogue disponible ici

.
Pour les autres, il faut se rendre sur le site de la maison de ventes aux enchères Osenat.

.

Crédit photos : Osenat

.

Notre visite à Automédon 2016

Comme nous l’évoquions lors de la présentation de l’édition 2016 d’Automédon, il s’agit d’un incontournable parmi les salons d’automobile de collection en France. Si l’on caricaturait, Rétromobile serait le salon des voitures de musée et Automédon serait celui des voitures d’usage. Il n’y a rien de péjoratif derrière ce terme, mais en visitant le parking collection on voit bien que les voitures présentent des rayures, bosses, traces de rouilles et autres marques de leur utilisation.
.

dsc09106

.

Les voitures présentes sur les parkings du Bourget sont donc utilisées pour se déplacer, ce qui reste la fonction pour laquelle celles-ci ont été conçues originellement. Le parking collection est pour nous l’une des attractions majeures du salon, d’une année sur l’autre on y retrouve un parc très varié d’automobile. Pour cette édition 2016 on trouvait notamment de nombreuses populaires françaises mais également une plus rare Dino. Le contingent de voitures anglaises ne pouvait lutter en nombre face aux productions tricolores ou américaines mais on retrouvait tout de même les classiques Mini, MG, Triumph ou encore Rover.
.

.

On ressent également cette ambiance de passionnés qui utilisent leur voiture de collection au sein du salon. Beaucoup de clubs sont représentés et les gens viennent à Automédon pour se retrouver et discuter autour d’un café ou autre breuvage plus alcoolisé.

L’exposition des voitures du Rallye de Monte-Carlo était particulièrement réussie. Plusieurs clubs avaient joué le jeu en exposant des voitures sur ce thème avec une mention spéciale pour les clubs Simca et Facel Vega. Il faut avouer que l’on a toujours eu un faible pour le Rallye de Monte-Carlo et que l’on rêve de participer à la version historique, le thème 2016 nous a donc particulièrement intéressé.
.

.

Les voitures de Sébastien Loeb un peu trop modernes à notre gout ont moins retenu notre attention. On leur a préféré les deux expositions de rétro camping, notamment l’impressionnante caravane double essieux produite à seulement quelques exemplaires.

.

Retrouvez ici l’ensemble de nos photos du salon Automédon 2016 avec un album dédié au salon en lui-même et un autre au parking collection :

 
Automédon 2016 :
Parking collection
Automédon 2016 :
les expositions

.

Le Mans Classic 2016 : vente Artcurial Motorcars

Désormais indissociable du Mans Classic, la vente aux enchères organisée par Artcurial Motorcars fait partie intégrante du programme de l’édition 2016. Les ventes se dérouleront au cœur du circuit, puisque le chapiteau d’exposition et de vente est situé sur le circuit Bugatti à deux pas du bâtiment des stands et des différents paddocks.
.

Couverture Artcurial

.

Le programme se compose de deux ventes, l’une dédiée aux objets automobilia et une autre consacrée aux voitures qu’elles soient de sport où de compétition. Au total plus de cent voitures seront dispersées sous le marteau de maître Hervé Poulain, de quoi occuper une bonne partie du samedi après-midi.

La vente comporte de très nombreuses voitures dont les estimations dépassent la centaine de milliers d’euros et les réservent de fait à une élite. Parmi ces voitures deux des stars annoncées sont une Delage D6 3 litres de compétition et une Ferrari 250 Berlinetta châssis court. Afin de les valoriser et d’attirer des acheteurs du monde entier, les deux voitures ont bénéficié de vidéos dédiées tournées sur le circuit Bugatti. Vous pouvez retrouver ici les vidéos de ces bolides de course.

.
Exposition des voitures :

  • Vendredi 8 juillet de 10 heures à 22 heures
  • Samedi 9 juillet de 10 heures à 14 heures

.

Ventes :

  • Automobilia : Samedi 9 juillet à partir de 11 heures
  • Automobiles : Samedi 9 juillet à partir de 14 heures

.

Le Mans est le temple de la compétition automobile et Le Mans Classic rend hommage aux grandes heures du sport automobiles, à ses machines et à leurs pilotes. Il nous a donc semblé naturel de sélectionner les voitures de compétition présentes au catalogue.
.

.

Pas de compétition automobile sans motor-home et Artcurial Motorcars propose un modèle particulièrement intéressant qui vous différenciera immédiatement de la masse dans les paddocks. Il s’agit d’un camping-car sur base de Peugeot J7 réalisé par Holidaycar à la fin des années 70. Le véhicule est particulièrement bien conservé et complet ce qui est très rare. Le futur acquéreur devra s’armer de patience lors de ses déplacements car le J7 alourdi des équipements de camping-car n’est pas un foudre de guerre. En revanche, ce véhicule original offrira une remontée dans le temps immédiate à ses occupants. Proposé à la vente sans prix de réserve, le J7 Holidaycar est estimé entre 10 000 et 20 000€.
.

.

Outres ces voitures tournées vers la compétition le catalogue comporte également de très nombreuses voitures de sport et de prestige qui pourraient facilement être converties en voiture de compétition.

.
Retrouvez ici l’ensemble du catalogue de la vente Artcurial Motorcars du Mans Classic 2016

.

« Articles Précédents