Archives de Courses

Morrissette à l’Historic Tour du Val de Vienne 2017

Après s’être remis en jambes sur le circuit de Nogaro, Morrissette continuait et terminait sa saison 2017 le weekend dernier sur le tracé du Val de Vienne. Un circuit que la MG connait particulièrement bien en raison de ses nombreuses participations à Sport et Collection. Au programme pour Morrissette, 25 minutes de qualifications le samedi suivies d’une course d’une heure le dimanche.
.

.

Le samedi matin, lors des premières séances d’essai, une monoplace a eu la mauvaise idée de vidanger son moteur sur la piste. Eau et huile ne faisant pas bon ménage, il faudra près de deux heures aux commissaires de piste pour nettoyer le circuit. Notre séance d’essai qualificatifs est réduite à 20 minutes pour compenser le retard accumulé dans la matinée. Le règlement de l’ASAVE Racing 65 impose que les deux pilotes participent aux essais qualificatifs, dans ces conditions, difficile de se mettre en jambe avec au maximum 4-5 tours par pilote.

Il faudra attendre les dernières secondes de la séance d’essai pour que Morrissette signe un chrono de 2’07’877 ce qui nous donne le 11ème temps. La MG B se classe une fois encore derrière les deux Lotus Cortina du plateau mais vu les écarts de temps au tour il sera impossible de les suivre en course. La bataille aurait pu être belle avec une Sunbeam Tiger qui s’est qualifiée dans la même seconde que Morrissette. Malheureusement le V8 de la Sunbeam en décidera autrement et la voiture ne pourra prendre le départ de la course.

La météo du dimanche est moins clémente que celle du samedi après-midi et les averses s’enchainent tout au long de la journée. Le vent permet de maintenir la piste praticable mais celle-ci s’humidifie de plus en plus au cours de la journée. Au moment du départ, la piste est quasiment sèche, permettant aux voitures et aux pilotes de s’exprimer librement. Le départ de Morrissette aurait pu être excellent si son pilote n’avait pas raté le passage de la 3ème vitesse. Au final c’est donc un départ neutre, ni bon, ni mauvais ou la MG B se contente de conserver sa position. Rapidement les performances entrevues lors des qualifications se confirment, les Cortina disparaissent peu à peu au loin devant Morrissette et aucune voiture n’apparait dans le rétroviseur. Ce sera donc une course relativement anonyme en milieu de peloton où l’on se contente d’enchainer les tours les plus propres possibles.

La MG B remonte petit à petit dans le classement au grès des abandons et des soucis mécaniques rencontrés par les autres concurrents. A mi-course Morrissette rentre au stand pour changer de pilote au moment où la pluie s’intensifie peu à peu. La seconde partie de la course sera marquée par une longue intervention du safety car afin de pouvoir évacuer un concurrent en panne au milieu de la piste. Le safety car regroupe les voitures, mais lors d’une course d’une heure peu de concurrents sont encore dans le même tour. Au moment du restart, Morrissette bataille quelque tour avec une Austin Healey 100-4 sur laquelle elle finit par prendre le dessus. La MG B et sa pilote passent la ligne d’arrivée à la 8ème place au classement général.

.

.

Après ces deux courses d’ASAVE Racing 65 disputées en quelques semaines sur les circuits de Nogaro et du Val de Vienne, Morrissette va se reposer quelque temps pour mieux revenir pour une nouvelle saison en 2018.

.

Circuit des Remparts 2017

Qui dit journées du patrimoine dit nécessairement Circuit international des Remparts à Angoulême. Etant plutôt tournés vers les vielles roues à rayons que vers les vieilles pierres, nous avons pris le chemin de la Charente dimanche matin pour assister à l’édition 2017 du Circuit des Remparts.

La météo s’est montrée pour le moins capricieuse avec des températures dignes du mois de Novembre et une après-midi copieusement arrosée. Entre deux averses, les pilotes ont fait étalage de leurs talents sur un piste tantôt grasse, humide, détrempée ou séchante.

Le Circuit des Rempart ne figure au programme d’aucun championnat régulier de voitures de collection, les différents plateaux sont donc constitués pour l’occasion. On retrouve à parts à peu près égales des courses de monoplaces et d’autres de GT et berlines. En plus de ces deux grandes catégories, une démonstration de rallye mettant en scène les légendes du Groupe B était proposée aux spectateurs.
.

.

Malgré des plateaux quelque peu hétéroclites les batailles sont toujours au programme particulièrement en GT. Les plateaux Henri Greder et Jean Pierre Beltoise ont tenu les spectateurs en haleine tout au long des 30 minutes qui leurs étaient allouées avec de belles batailles pour la victoire finale mais également pour les places d’honneur. Le Circuit des Remparts est très court, puisqu’il développe un peu plus d’un kilomètre, et les plus rapides bouclent un tour en moins d’une minute. Les écarts y sont donc relativement restreints ce qui facilite grandement le spectacle en piste. Rappelons que le Circuit des Remparts d’Angoulême est le seul tracé urbain français à n’avoir pas évolué depuis l’époque où il accueillait les championnats internationaux de monoplaces.

Le Circuit des Remparts d’Angoulême lutte chaque année pour sa survie et l’équipe d’organisation a changé pour cette édition 2017. Seul fausse note, le prix des entrées fixé à 29€ par personne pour la journée de dimanche ce qui avait de quoi rebuter les moins fortunés. En dehors de ces considérations financières, l’organisation était bien huilée avec une gestion parfaite des contraintes liées aux plans Vigipirate et l’excellente idée de déplacer l’entrée des spectateurs dans le paddock afin de faciliter la vie de ces derniers mais également des équipes d’assistance.

Rendez-vous en 2018 sur le Circuit des Remparts en espérant que la météo soit plus clémente aussi bien pour les pilotes que pour les spectateurs et les organisateurs. Pour vous faire patienter jusqu’en septembre 2018, voici quelques photos prisent ce weekend.
.

La course de Morrissette à Nogaro vécue de l’intérieur

Hier, nous vous avons raconté en détail notre weekend de l’Historic Tour de Nogaro avec notamment les différents temps fort de la course, il est temps d’illustrer nos propos avec la caméra embarquée de la course. Bouclez votre harnais et embarquez à bord de Morrissette pour près d’une heure de course sous une météo pour le moins changeante. Vous retrouverez notamment :

  • 1ère minute : Un départ moyen
  • 2ème minute : Un dépassement osé sur une AC Cobra
  • 3ème minute : Un freinage du bout du monde sur cette même Cobra
  • 7ème minute : Une visibilité plus qu’aléatoire
  • 8ème minute : Un drapeau rouge
  • 9ème minute : Un départ réussi
  • 10ème minute : Une Alfa Romeo Giulia TZ vue de très très près
  • 12ème minute : Deux roues dans l’herbe
  • 13ème minute : Un dépassement raté
  • 30ème minute : Changement de pilote
  • 31ème minute : Une MG B joueuse à la sortie des stands
  • 43ème minute : Un dépassement de James Bond
  • 45ème minute : Une Ford Falcon en perdition évitée de justesse
  • 56ème minute : Un drapeau à damier bien mérité

.

.

Morrissette back on track

La dernière course de Morrissette avait eu lieu à Nogaro en Septembre 2016, un an tout juste après ses derniers tours de roue en compétition, la MG B est de retour dans le Gers pour une nouvelle course. Comme de coutume, la voiture est inscrite dans la catégorie ASAVE Racing 65, mais le règlement a changé : fini les deux courses sprint de 25 minutes et place à une course longue d’une heure avec arrêt changement de pilote au milieu de celle-ci.

Pour réussir sa rentrée des classes, Morrissette a profité de l’hiver et de l’été pour parfaire ses réglages, au menu un passage au banc pour optimiser l’allumage et la carburation ainsi qu’un changement des différents manomètres. Les antiques Smith ont laissé place à des plus modernes Stack, l’authenticité y perd ce que la précision y gagne. Merci au Garage de la Choletterie pour les réglages parfaits de la MG B en prévision de la course de Nogaro.

La météo gersoise n’est pas des plus clémente et si Claire a déjà eu l’occasion de rouler sur le circuit Paul Armagnac sous la pluie, cela sera une première pour Romain. Les séances d’essais libres du vendredi sont mises à profit pour valider les réglages et se remettre en jambe après 12 mois sans compétition. La MG B fonctionne bien et les interventions mécaniques se limitent aux réglages des freins arrière.
.

.

La samedi matin place aux choses sérieuses avec la séance d’essais qualificatifs. Celle-ci se déroulera intégralement sur piste sèche, petit à petit les chronos de Morrissette s’améliorent pour atteindre 1’55’721. Ce temps place la MG B au cœur d’un peloton d’anglaises puisque devant dans la même seconde on retrouve deux Lotus Cortina et quelques centièmes devant une Lotus Elan. Morrissette précède une autre anglaise mythiques, une Mini, de quoi annoncer de belles batailles en course.

Le dimanche les giboulées de printemps (même si nous sommes à la fin de l’été) rythment la matinée sur le circuit de Nogaro. Au moment du départ, la piste est sèche mais les nuages sont menaçants. Le départ de Morrissette est plutôt moyen car en collant trop le pilote de devant pour ne pas perdre la précieuse aspiration impossible de voir les feux de signalisation, ce sont donc quelques dixièmes qui s’envolent dès les premiers mètres. La MG B garde sa place dans le peloton souffrant principalement d’un déficit de vitesse de pointe dans la longue ligne droite de l’aérodrome. Cela n’empêche pas Morrissette de lutter avec une surpuissante AC Cobra et de prendre l’avantage à la régulière. Dès le deuxième tour, la pluie fait son apparition à certains endroits du circuit. Il pleut ainsi fortement sur la première partie du circuit alors que la fin du tour est entièrement sèche. Plus la pluie s’intensifie plus la MG B remonte au classement en prenant le meilleur notamment sur les Lotus Cortina.

La course est interrompue au drapeau rouge en raison d’huile sur la piste et d’une voiture mal placée. Le second départ est bien meilleur que le premier et Morrissette gagne plusieurs positions dans les premiers virages. La bataille en peloton nous offre l’occasion de passer quelques virages roues dans roues avec une rarissime et très onéreuse Alfa Romeo Giulia TZ. Après deux tours de bataille avec la Mini de Philippe Quirière, Romain tente un dépassement un poil optimiste dans la courbe faisant suite à la ligne droite des stands. L’entrée du virage sur les freins ne pardonne pas, la MG B part immédiatement en glisse pour finir sa course dans l’herbe. Un grand merci à Philippe qui a eu les bons réflexes pour éviter Morrissette en perdition devant le capot de sa Mini.

Une fois cette mésaventure passée, Morrissette reprend la piste et repart immédiatement à l’attaque pour récupérer les positions perdues lors de sa sortie de piste. En quelques tours, la position initiale est récupérée, mais impossible de remonter plus haut car la piste sèche de plus en plus.
.

.

A la mi-course, il est temps de passer le relai à Claire sur une piste séchante mais pas encore totalement sèche. Dès la sortie des stands, la MG B montre que sa puissance, certes limitée, est néanmoins largement suffisante pour faire glisser le train arrière sur piste grasse.

En cette deuxième partie de course, les écarts sont relativement marqués et il est difficile voire impossible de gagner des positions. Les chronos s’améliorent de tour en tour avec un piste séchante. Le coup d’œil dans le rétro au bon moment permet d’éviter une Ford Falcon en perdition, juste le temps d’ouvrir la trajectoire pour éviter la collision et celle-ci termine sa course dans le bac à gravier. Morrissette se montre particulièrement fiable et ne chauffe pas tout au long de la manche, de quoi passer sereinement le drapeau à damier après une heure de course. La MG B et son équipage termine à la dixième place du classement général, une position plus qu’honorable si on se réfère à la qualité du plateau composant la grille de l’ASAVE Racing 65.

A l’exception de la météo, ce weekend de reprise fut quasiment parfait. Nous ne savons pas encore quand Morrissette reprendra la piste mais espérons que ce sera le plus rapidement possible.

.
Ci dessous, la vidéo que vous attendiez tous 🙂 … nous mettrons en ligne la vidéo de la course complète très prochainement.
.

.

Grand Prix de Pau Historique 2017, les photos du dimanche

Après la journée de samedi consacrée aux essais libres puis aux essais qualificatifs, les voitures étaient de nouveau en piste ce dimanche au Grand Prix de Pau Historique 2017 pour une journée entièrement dédiée aux courses. Comme lors de la première journée, les conditions météorologiques étaient de nouveaux caniculaires et pilotes comme spectateurs recherchaient désespérément des zones d’ombre et de fraicheur.

Parmi les différents plateaux, notre préférence se porte sur ceux dédiés aux GT et aux berlines avec l’habituel Trophée Maxi 1000 mais également l’Historic Endurance. Ce dernier disputé sur une durée d’une heure a ravi les spectateurs avec des batailles à tous les niveaux du peloton et ce tout au long de la course.

Les monoplaces ont depuis toujours fait la renommée du Grand Prix de Pau que ce soit dans sa version moderne ou historique. L’édition 2017 du Grand Prix de Pau Historique mettait à l’honneur les Formule 2 avec un plateau réunissant une dizaine de voitures.

Plutot que les mots, voici les photos des différents plateaux en piste au cours de la seconde et dernière journée du Grand Prix de Pau Historique 2017 :
.

.

Grand Prix de Pau Historique 2017, les photos du samedi

Le Grand Prix de Pau Historique est un événement incontournable dans le calendrier international des compétitions historiques. Si l’importance et le prestige du tracé urbain palois peuvent sembler galvaudés pour la plupart des pilotes français, le nombre de pilotes anglais, espagnols, portugais, allemands ou encore américains, australiens ou japonais montre bien le retentissement international du Grand Prix de Pau Historique. Dans le Béarn la météo fait rarement dans la demi mesure, après une édition 2016 gorgée de pluie, 2017 fait place au soleil et aux températures caniculaires. La température a grimpé en piste mais également sous les casques lors de cette journée de samedi du Grand Prix de Pau Historique 2017 dédiée aux qualifications.

Voici quelques images que nous vous avons ramené de cette première journée de compétition dans les rues de Pau. Vous y retrouverez principalement l’Historic Endurance, le Maxi 1000 mais également les plateaux de monoplaces F2 et F3 :
.

.

Edition anniversaire pour les Mille Miglia 2017

.
La France a le Tour Auto, l’Italie a les Mille Miglia. Si les deux événements ne sont pas directement comparables, ils comportent néanmoins de nombreux points communs. Les deux rallyes réunissent les plus belles voitures du monde pour un périple sur route ouvert qui ravit les spectateurs.

Les Mille Miglia originelles se sont déroulées en Italie de 1927 à 1957. L’édition 2017 qui est parti hier de Brescia célèbre donc l’anniversaire des 90 ans de l’épreuve. Comme lors des années précédentes, les Mille Miglia 2017 se dérouleront en 4 étapes réparties sur quatre journées et parfois même une partie de la nuit. Le parcours emmène toujours les concurrents depuis Brescia jusqu’à Rome avant de revenir à Brescia mais les villes étapes ont été modifiées avec l’apparition de Padova en remplacement de Rimini.

L’édition 2017 se tiendra du 18 au 21 juin :

  • Jeudi 18 mai : Brescia – Padova
  • Vendredi 19 mai : Padova – Rome
  • Samedi 20 mai : Rome – Parme
  • Dimanche 21 mai : Parme – Brescia

.

.

L’événement tire son nom de la longueur de son tracé qui s’établit toujours aux alentours de 1000 miles (1600 km) disputés sur route ouverte. Forte heureusement, la reconstitution historique des Mille Miglia est beaucoup moins dangereuse que l’épreuve originelle qui avait été émaillée par plusieurs accidents dramatiques.

Si les vitesses sont bien moindres que dans les années 30, 40 et 50 la ferveur populaire est toujours aussi importante. Italie oblige, les tifosis sont toujours nombreux au bord des routes pour voir passer la course qu’il surnomme la piu bella del mundo.

Le plateau automobile exceptionnel réuni chaque année leur donne raison et les célébrités sont de plus en plus nombreuses au départ de l’épreuve. Alfa Romeo, Mercedes ou encore BMW partenaires de l’épreuve ont confiés quelques-unes de leurs voitures qui se sont illustrées aux Mille Miglia a des pilotes réputés ou à des VIP.
.
Retrouvez ici la liste complète des participants aux Mille Miglia 2017

.

Retour en vidéos sur le Tour Auto 2017

Le clap de fin du Tour Auto 2017 a eu lieu hier midi à Biarritz. Afin de prolonger la magie de cette épreuve et de patienter jusqu’à l’édition 2018, nous vous proposons de revenir en vidéos sur les différentes étapes du Tour Auto 2017 ainsi que sur les images marquantes de l’épreuve.

.

L’image du Tour Auto

La victoire finale se joue parfois a quelques centimètres dans le Tour Auto. Les images qui suivent en sont la parfaite illustration, la victoire ou l’abandon se jouant à quelques centimètres entre les arbres et le parapet du pont.

.

Le résumé étape par étape

.

.

.

.

.

.

Le résultat final

.

Les photos de la dernière étape du Tour Auto 2017

La dernière étape du Tour Auto 2017 emmenait les concurrents depuis Toulouse jusqu’à Biarritz après une brève incursion dans les Pyrénées. D’un point de vue sportif la journée se décomposait entre une spéciale le matin, une épreuve sur le circuit de Pau Arnos dans l’après midi et deux spéciales nocturnes aux alentours de Biarritz.

Nous avons rejoint la caravane du Tour Auto sur le circuit de Pau Arnos pour ne plus lâcher les concurrents jusqu’à la dernière épreuve spéciale qui s’est terminée aux alentours de 2h du matin. Voici les photos de cette magnifique journée sur les routes du Tour Auto prises avec photoracetrack.com
.


.

Le classement final du Tour Auto 2017

Au milieu de la nuit, les concurrents du Tour Auto 201 ont franchi la ligne d’arrivée de l’épreuve située à la Cité de l’Océan à Biarritz. Après une courte nuit de sommeil, il est temps de faire les comptes et d’établir les classements définitifs des différentes catégories.

.

Compétition

La catégorie compétition regroupe les voitures de course d’avant 1965, il s’agit des voitures phares du Tour Auto. Pour la victoire finale, il y aura eu relativement peu de suspens tant Andrew Smith et James Cottingham ont dominé l’épreuve de bout en bout. Ils remportent l’immense majorité des spéciales et courses sur circuit, leur plus mauvaise position étant troisième. Le Tour Auto n’a cependant pas été un long fleuve tranquille pour 1MUF leur Ford GT40 avec notamment des petites sorties de route. Ils l’emportent finalement avec sept minutes d’avance sur leurs dauphins.

S’il n’y a pas eu de suspens pour le podium, il a fallu attendre la dernière spéciale de la dernière étape pour savoir qui accompagnerait la GT40 sur le podium. La veille de l’arrivée, le vainqueur des deux précédentes éditions Jean Pierre Lajournade se retire en raison de soucis mécaniques. Il était alors classé troisième avec sa Jaguar Type E. Lors de l’avant dernière spéciale disputée dans la nuit de samedi à dimanche, Ludovic Caron sort de la route et endommage sérieusement son AC Cobra. Cela met un terme à son Tour Auto 2017 alors qu’il était solidement installé à la seconde position.
.

.

La seconde marche revient finalement à Raphael Favaro et Lucien Charles Nicolet au volant de leur Type E. Ils ont toujours pointé dans les positions de tête tout au long du Tour Auto et la régularité paye. Le podium est complété par la GT40 de Olivier Ellerbrock et Olivier Louisoder.
. 

Pos Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart
1 Andrew SMITH / James COTTINGHAM GBR/GBR Ford GT40 2h05m31s
2 Raphael FAVARO / Lucien Charles NICOLET CHE/CHE Jaguar Type E 2h12m25s 6m54s
3 Olivier ELLERBROCK / Olivier LOUISODER DEU/DEU Ford GT40 2h13m16s 7m45s

.

Du coté des MGB, il y avait cinq voitures au départ mais le Tour Auto s’est monté impitoyable avec les roadster d’Abbingdon. Seulement une MGB franchi la ligne d’arrivée, il s’agit de celle de Jean-Luc Durand et Sylvain Proyart qui se classent 23ème.
.

Retrouvez ici le classement définitif de la catégorie Compétition

.

Indice de performance

Le classement à l’indice de performance est une véritable course dans la course. Celui-ci est basé sur le classement scratch (compétition) auquel on ajoute un coefficient qui prend en compte l’âge de la voiture ainsi que la cylindrée de celle-ci.

Le Tour Auto 2017 revient à Jean-François Penillard et Caroline Verlaine au volant de leur Porsche 356. Ils devancent une auto française qui était à l’honneur lors de ce Tour Auto. Il s’agit de la DB HBR5 de la famille Laureau. Le podium est complété par une Alfa Romeo Giulia Sprint Veloce, une voiture toujours performante au classement à l’indice de performance. Jean-Yves Beaupigny et Jean-Louis Clastre se classent troisièmes.

Pos Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart
1 Jean-François PENILLARD / Caroline VERLAINE FRA/FRA Porsche 356 Pré A 1h30m32s
2 Antoine LAUREAU / Antoine LAUREAU FRA/FRA DB HBR5 1h32m21s 2m49s
3 Jean-Yves BEAUPIGNY / Jean-Louis CLASTRE FRA/FRA Alfa Romeo Giulia Sprint Veloce 1h36m27s 5m55s

.
Retrouvez ici le classement définitif à l’Indice de Performance

 

Périodes G1 et G2

Dans les catégories G, on a assisté à une véritable course d’élimination, les leaders connaissant chacun leurs tours des difficultés plus ou moins importantes. Dans le meilleur des cas elles leur ont couté beaucoup de temps, alors que d’autres ont été contraints à l’abandon. Au final sept voitures sont classées mais seulement cinq voitures auront disputé l’épreuve de bout en bout.

A l’arrivée à Biarritz, la catégorie est reportée par Daniel Viard et Didier Haquette sur leur Ford Mk1 RS 2000. Ils devancent la Renault 8 Gordini de Gérard Salat et Jean-Pierre Biggi. La troisième position sur le podium se jouera lors de l’ultime étape du Tour Auto puisque Jean-François Barre et Christophe de Bouet du Portal prennent finalement le meilleur sur la Mini de Christophe Thiboult et Guillaume Brajeux.
.

Pos Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart
1 Daniel VIARD / Didier HAQUETTE FRA/FRA Ford Escort Mk1 RS2000 2h28m32s
2 Gérard SALAT / Jean-Pierre BIGGI FRA/FRA Renault 8 Gordini 2h37m36s 9m04s
3 Jean-François BARRE / Christophe de BOUET DU PORTAL FRA/FRA BMW 2002 2h47m05s 18m33s

.
Retrouvez ici le classement définitif des catégories G1 et G2

.

Périodes H1, H2 et I

La bataille pour la victoire finale aura tenue en haleine les spectateurs et les concurrents tant les écarts sont restés faibles jusqu’au départ de la dernière étape. Didier Sirgue et Jean Michel Carrière étaient régulièrement les plus rapides lors des épreuves spéciales. Mister John of B et Sibel étaient quant à eux intraitables lors des épreuves disputées sur circuit au volant de leur Ligier JS2.

La victoire finale revient finalement à l’équipage de la Ligier. La De Tomaso Pantera de Sirgue / Carrière à eu des difficultés lors de la derrière étape qui l’ont fait plonger au classement général. En seconde position on retrouve

Les américains Cooper Mac Neil / Gunnar Jeannette qui disputaient l’épreuve sur une Porsche disposant d’un impressionnant palmarès. En troisième position on retrouve une autre 911, celle de Jean-Maurice Rey et Sébastien Eberhard.
.

Pos Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart
1 Mister JOHN OF B. / SIBEL FRA/FRA Ligier JS 2 DFV 2h07m41s
2 Cooper MAC NEIL / Gunnar JEANNETTE USA/USA Porsche 911 RSR 3.0L 2h10m53s 3m12s
3 Jean-Maurice REY / Sébastien EBERHARD CHE/CHE Porsche 911 RS 3.0L 2h14m32s 6m51s

.
Retrouvez ici le classement définitif des catégories H1, H2 et I

 

Régularité

Le classement de la régularité est apparu incertain jusqu’au bout tant les écarts entre les spécialistes de la discipline sont faibles. Les deux dernières spéciales disputées de nuit ont ajouté encore un peu à la difficulté de tenir la moyenne imposée lors des épreuves chronométrées.
.

.

Le résultat final est assez surprenant puisque grâce à une re-créditation de temps de 30 secondes l’équipage argentin Tomas Hinrichsen et Solange Mayo remportent l’épreuve. Ils s’étaient montrés relativement discrets tout au long de l’épreuve et prennent la tête lors de l’ultime étape. Seulement six secondes derrière les leaders ont retrouvé l’imposante Studebaker Coupé Champion de Jean-François et François Nicoules. Philippe Fichet et Gilles François profitent de la dernière journée pour se hisser sur la troisième marche du podium au volant de leur Lancia Fulvia Coupé 1600 HF.
.

Pos Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart
1 Tomas HINRISCHSEN / Solange MAYO ARG/ARG Maserati 200 SI 1m02s
2 Jean-François NICOULES / François NICOULES FRA/FRA Studebaker Coupé Champion 1m08s 0m06s
3 Philippe FICHET / Gilles FRANCOIS FRA/FRA Lancia Fulvia Coupé 1600 HF 1m15s 0m13s

.
Retrouvez ici le classement définitif de la catégorie régularité

.

Le Tour Auto 2017 tire ainsi sa révérence au terme d’une semaine particulièrement animée et marquée par des conditions météorologiques changeantes. Rendez vous en avril 2018 pour une nouvelle édition du Tour Auto.

.

« Articles Précédents