Archives du Tag Peter Auto

Tour Auto 2018 : les classements de la 2ème étape

Après une courte nuit réparatrice pour les pilotes et les machines, le Tour Auto 2018 continuait ce mardi avec une étape entre Besançon et Megève. Au programme du jour, les Alpes, les Alpes et encore les Alpes le tout entrecoupé de deux spéciales routières et d’une épreuve sur le circuit de Bresse.

.

Compétition
Les spéciales se suivent et se ressemblent en ce début de Tour Auto 2018 au niveau des classements. L’intenable duo Cottingham / Smith frappe de nouveau très fort lors de la première spéciale. Seule la Jaguar Type E de Chris Ward parvient à tenir le rythme en lâchant tout de même 10 secondes. Le reste du peloton est relégué à près de 30 secondes. Le podium est complété par la Lotus Elan de Raphael Favaro et Yves Badan. A noter que l’AC Cobra de Ludovic Caron n’a pas pris part à cette spéciale.

Prenez le classement de l’épreuve sur le Circuit de Dijon-Prenois le mardi, déplacez-le légèrement vers le Sud-Est et vous obtenez exactement le classement du Circuit de Bresse. On retrouve de nouveau Cottingham / Smith devant Ward devançant lui-même l’AC Cobra de Ben Gill. Les écarts sont importants sur le circuit de Bresse avec 33 secondes d’avance sur la Type E et 46 secondes sur l’AC Cobra. Une autre AC Cobra, celle de Ludovic Caron était bien au départ de cette épreuve sur circuit ou elle se classe quatrième juste devant Jean-Pierre Lajournade.
.

.

Nouvelle spéciale et nouvelle victoire de la Ford GT40 d’Andrew Smith et James Cottingham. Comme lors de l’épreuve du matin, l’équipage britannique s’impose avec un écart important au point de se demander s’il leur est nécessaire d’attaquer autant. Ludovic Caron signe son retour en haut des feuilles de temps en se classement second à 22 secondes de la voiture de tête. Le podium est complété par la Jaguar Type E de Chris Ward qui continue son apprentissage à haute vitesse du Tour Auto.

Sans surprise 1MUF caracole en tête du classement général en ayant pour le moment réussi le tour de force de remporter toutes les épreuves disputées. Chris Ward est solidement ancré à la seconde place et devra miser sur la régularité et la fiabilité s’il veut s’imposer. Grace à ses bonnes performances sur circuit Ben Gill se hisse sur la troisième marche du podium. Celle-ci était occupée la veille par la Type E de Jean-Pierre Lajournade qui chute à la cinquième place après une journée difficile.

  1. Andrew Smith / James Cottingham – Ford GT40 MkI – 41m04s
  2. Chris Ward / Andy Elcomb – Jaguar Type E – 42m38s (+1m34s)
  3. Ben Gill / David Didcock – AC Cobra – 44m14s (+3m10s)

.

Périodes G1 et G2
Après la domination des GT40 lors de la première journée, c’est une autre américaine, la Chevrolet Corvette de Matthieu Perrot et Éric Excoffier qui s’impose dans la première spéciale du jour. Ils devancent les deux BMW 2800CS de Alexandre Delaye et Richard Depagneux qui accusent un retard de 12 et 15 secondes.
.

.

Patrick Hautot montre une fois de plus qu’il est à l’aise sur circuit et impose sa Ford GT40 sur le circuit de Bresse. Il devance de 18 secondes Richard Depagneux sur BMW. La troisième marche du podium revient à l’équipage Meinrenken / Schroder sur une Alfa Romeo 1750 GTAM.

Les BMW sont encore à l’honneur dans la dernière spéciale du jour avec la victoire de la 2800 CS d’Alexandre Delaye et Jean-Baptiste Repellin et la troisième place de Richard Depagneux. 24 secondes séparent les deux voitures qui arborent l’hélice bleue et blanche. Entre ces deux voitures saluons l’excellente performance du duo Olivier Pernaut / Margot Lafitte qui malgré une auto relativement modeste (Alfa Romeo Giulia Sprint GT) ont réussi à se hisser en seconde position à 22 secondes du vainqueur.

Au terme de cette seconde journée de compétition, c’est une Ford GT40 qui est en tête de la catégorie, en l’occurrence celle de Philippe Hautot et Sylvain Cantrel. Ils devancent la BMW 2800 CS de Richard Depagneux qui se classe quasiment tout le temps dans le top 3 des différentes épreuves. Le podium est complété par une autre Ford GT40, celle de Philppe Vandromme et Frédéric Vivier.

  1. Patrick Hautot / Sylvain Cantrel – Ford GT40 MkII – 44m41s
  2. Richard Depagneux / Eric Joyau – BMW 2800 CS – 46m00s (+1m19s)
  3. Philippe Vandromme / Frédéric Vivier – Ford GT40 MkII – 47m07s (+2m26s)

.

Périodes H1, H2 et I
Dans cette catégorie les écarts continuent d’être minimes et le trio de tête est séparé de seulement trois secondes lors de la première spéciale du jour. Michel Lecourt et Raymond Narac s’imposent dans un nouveau triplé Porsche. Ils devancent d’une seconde les américains Mac Neil / Jeanette et de trois secondes les belges Van Riet / Grifnée.
.

.

Le duel fratricide entre les Porsche continue de faire rage sur le circuit de Bresse. Lecourt /Narac s’imposent avec seulement une seconde d’avance sur le duo Mac Neil / Jeanette. Il s’en est fallu de peu pour avoir recours à la photo finish. Christophe Van Riet complète le podium mais n’a pu tenir le rythme des deux leaders auxquels il concède 26 secondes.

Après les triplés récurrents de Porsche depuis le début du rallye, c’est au tour de Ferrari de monopoliser les premières places du classement de la spéciale. Il s’agit en l’occurrence des 308 Gr IV. Florent Jean et Philippe Talabard devancent François Xavier Entremont et Jacques Entremont. Sur la même monture mais pas préparée par Michelotto, Arnaud Gauduel et Nicolas Missilier prennent la troisième place du classement de la spéciale. On retrouve le trio de Porsche qui anime la course depuis le début au 4ème, 5ème et 7ème place à une dizaine de secondes de la tête.

Coup de théâtre au classement général, le duo Lecourt / Narac écope d’une pénalité de 9min20s qui les fait plonger dans les profondeurs du classement. Dans une catégorie très serrée, ce genre de pénalité semble impossible à rattraper avant la fin de l’épreuve. Cooper Mac Neil et Gunnar Jeannette sont en tête de la catégorie devant Christophe Van Riet et Caroline Grifnée. Sur la troisième marche du podium on retrouve la De Tomaso Pantera de Didier Sirgue qui joue régulièrement placé depuis le début de ce Tour Auto 2018.

  1. Cooper Mac Neil / Gunnar Jeanette – Porsche 911 RSR 3.0L – 42m11s
  2. Christophe Van Riet / Caroline Grifnee – Porsche 911 RSR 3.0L – 42m37s (+0m26s)
  3. Didier Sirgue / Jean-Michel Carriere – De Tomaso Pantera Gr.IV – 43m26s (+1m15s)

.

Régularité
Les concurrents de la catégorie régularité continuent d’apprivoiser le système Trippy. La première spéciale baptisée altitude 8000 est remportée par le duo Pagano / Perrin avec une Alfa Romeo 1750 GTV. Michel Perrin n’est pas un inconnu car il notamment à son actif de très nombreuses victoires en rallye raid. Ils devancent la CG 1200 S de Rigondet / Souillard et la Porsche 914/6 d’Alvergnas / Dubrule.

Comme souvent en régularité, les épreuves sur circuit ne bouleversent pas le classement, les écarts sont minimes et sauf incident mécaniques les spécialistes de la discipline réalisent le temps idéal ou un temps très proche. Sur le circuit de Bresse, cinq équipages sont ex aequo avec le temps idéal et les cinquante premiers équipages ont tous moins de 5 secondes de pénalité.

Les italiennes sont au sommet de la feuille des temps dans la dernière spéciale du jour. On retrouve des noms connus qui ont brillé lors des éditions précédentes du Tour Auto. Hinrichsen / Mato imposent leur rare Maserati 200 SI. Ils devancent une non moins rare Ferrari 250 GT Lusso de l’équipage Hamoniau / Lehembre. Sur la troisième marche du podium à 5 secondes des leaders ont retrouve l’Alfa Romeo Giulia 1600 Sprint Spécial de Menicucci / Imbert.

En tête du classement général on retrouve les mêmes acteurs que la veille. Misant sur la régularité (ce qui semble logique pour une catégorie intitulée régularité), Jean Rigondet et Olivier Souillard sont en tête avec leur CG 1200 S. Les écarts sont toujours très faibles et seulement 8 secondes séparent les deux premières voitures. Sentis / Demoulin occupe la seconde position avec leur Peugeot Berline 504. Le duo Pagano / Perrin dont nous avons déjà parlé profite d’une belle journée pour se hisser sur le podium.

  1. Jean Rigondet / Olivier Souillard – CG 1200 S – 0m27s
  2. Mathieu Sentis / Gaëtan Dumoulin – Peugeot 504 Berline – 0m35s (+0m08s)
  3. Nicolas Pagano /Michel Périn – Alfa Romeo 1750 GTV – 0m37s (+0m10s)

.

Le Tour Auto 2018 continue en cette journée de Mercredi, après un départ à l’aube de Megève pour les premiers équipages, deux spéciales sont au programme dans la matinée. La caravane du Tour Auto quitte la montage pour retrouver la plaine. Dans l’après midi une épreuve sera disputée sur le circuit de Ledenon avant un repos bien mérité à Avignon au pied du palais des Papes.

.

Un lundi (presque normal) au Grand Palais

Au fil des éditions, on s’habitue au spectacle de l’exposition des magnifiques voitures du Tour Auto sous la verrière du Grand Palais. Les vérifications techniques et administratives sont l’occasion de créer un musée éphémère réunissant des autos parmi les plus belles et les plus rares du monde. On s’est habitué à ce mariage magique entre le Grand Palais et les voitures anciennes au point de ne plus apprécier celui-ci à sa juste valeur.

Il suffit d’apprendre que dans quelques années, le Grand Palais ne sera plus en mesure d’accueillir le départ du Tour Auto (en raison de travaux de modernisation en vue des jeux olympiques de Paris 2024) pour soudain mieux mesurer la beauté du spectacle qui nous est offert.
.

.

Les voitures sont alignées comme à la parade ou comme lors du salon de l’auro des années 50. Comme souvent Porsche semble avoir le plus grand « stand » avec des alignements importants de Porsche 356 et 911. Bien que moins nombreuses, les Ferrari alignées au centre du Grand Palais ne sont pas moins impressionnantes. Du coté des anglaises, les Jaguar sont les mieux représentées avec des XK120, 140, 150, Type E ou encore MK1 ou Mk2. Toujours du coté britannique les MG A et B sont toujours fidèles au poste. Cette année, les Aston Martin sont moins nombreuses que par le passé et l’on compte une seule D2/4. Les gros V8 américains sont également dignement représentées avec les Cobra et GT40 candidates à la victoire finale. On retrouve également un contingent de Ford Mustang agrémenté de quelques Corvette.

Pour cette édition 2018 les organisateurs ont décidé de mettre à l’honneur les marques italiennes disparues : on retrouvera au départ notamment des Abarth, Autobianchi, Osca ou encore De Tomaso.

Voici les photos de cette journée de vérifications administratives et techniques au Grand Palais :
.

.
Au cours de la soirée, les belles carrosseries ont été admirées par les VIP invités par les partenaires ainsi que par l’organisation. Après une courte nuit de soleil, voitures et pilotes quitteront le Grand Palais dès 6h pour mettre le cap sur une première épreuve spéciale aux alentours d’Auxerre. Une épreuve sera ensuite disputée en milieu de journée sur le circuit de Dijon-Prenois avant de rejoindre dans la soirée la ville de Besançon.
.

Cap à l’Est pour le Tour Auto 2018

Le parcours détaillé de la 27ème édition du Tour Auto vient d’être dévoilé par les équipes de Peter Auto. Celui-ci se déroulera du 23 au 28 avril 2018 et emmènera les concurrents depuis la verrière du Grand Palais jusqu’à la baie des Anges à Nice. Le Tour Auto mettra donc principalement le cap à l’Est avec une importante partie alpestre, ce qui laisse présager de très belles spéciales pour les quelques 230 concurrents alignés au départ.
.

.

Pour l’édition 2018, les organisateurs ont décidé de mettre à l’honneur les marques italiennes disparu : Autobianchi, De Tomaso, Osca ou encore Cisitalia, Lombardi, Moretti, Siata… Le parcours du Tour Auto 2018 s’achèvera à quelques kilomètres de l’Italie pays de naissance des véhicules mis à l’honneur.

Avant de rejoindre Nice, les concurrents feront étape à Besançon, Megève, Avignon ou encore Aix en Provence. Voici le déroulé jour par jour du Tour Auto 2018 :
.

Lundi 23 avril : Paris

  • Contrôles techniques et administratifs au Grand Palais

.

Mardi 24 avril : Paris – Besançon

  • Circuit de Dijon Prenois
  • Une épreuve spéciale

.

Mercredi 25 avril : Besançon – Megève

  • Circuit de la Bresse
  • Deux épreuves spéciales

.

.

Jeudi 26 avril : Megève – Avignon

  • Circuit de Lédenon
  • Deux épreuves spéciales

.

Vendredi 27 avril : Avignon – Aix en Provence

  • Circuit Paul Ricard
  • Deux épreuves spéciales

.

Samedi 28 avril : Aix en Provence – Nice

  • Trois épreuves spéciales

.

Retrouvez ici l’animation du parcours détaillé du Tour Auto 2018 qui vous permettra d’avoir une idée plus précise des routes empruntées. Nul doute que certains d’entre vous particulièrement précis en cartographie seront capables de reconnaître certains passages mythiques de l’histoire du rallye.

.

.

Retour en vidéos sur le Tour Auto 2017

Le clap de fin du Tour Auto 2017 a eu lieu hier midi à Biarritz. Afin de prolonger la magie de cette épreuve et de patienter jusqu’à l’édition 2018, nous vous proposons de revenir en vidéos sur les différentes étapes du Tour Auto 2017 ainsi que sur les images marquantes de l’épreuve.

.

L’image du Tour Auto

La victoire finale se joue parfois a quelques centimètres dans le Tour Auto. Les images qui suivent en sont la parfaite illustration, la victoire ou l’abandon se jouant à quelques centimètres entre les arbres et le parapet du pont.

.

Le résumé étape par étape

.

.

.

.

.

.

Le résultat final

.

Tour Auto 2017 : Classements et vidéo de la 4ème étape

Le froid attendait les concurrents du Tour Auto 2017 au départ de Limoges. Pour certains il faudra même gratter le pare-brise avant de démarrer les belles mécaniques. Les rouleaux de scotch sont de sortie afin de cacher les entrées d’air des radiateurs et de faire monter quelque peu les moteurs en température. Afin de retrouver un climat plus clément, la caravane met le cap au sud en direction de la ville de Toulouse.

.

Compétition

Pas de surprise en ce qui concerne la victoire de spéciale, Andrew Smith et James Cottingham s’imposent de nouveau avec leur GT40. De son coté, Ludovic Caron prend la troisième place, une Jaguar Type E s’intercalant entre les deux. Il s’agit du roadster de Raphael Favaro et Lucien Charles Nicolet.

Dans la seconde spéciale du jour, Ludovic Caron sonne la charge en remportant l’épreuve devant la Jaguar Type E de Favaro / Nicolet. Les leaders du classement général Smith / Cottingham se classent troisième en concédant plus de 15 secondes. Leur Tour Auto aurait pu s’arrêter là en raison d’une sortie de route (vidéo ci-dessous). Autre bouleversement au classement général, Jean-Pierre Lajournade abandonne en raison de soucis moteurs.
.

.

Comme lors des précédentes épreuves sur circuit, les Ford GT40 font la loi sur le tracé d’Albi. Smith / Cottingham devancent Olivier Ellerbrock et Olivier Louisodier. Jean Marc et Sophie Merlin complètent le podium au volant de leur Shelby Cobra.

Malgré leur péripétie de l’après-midi, le duo Smith / Cottingham accroit encore son avance au classement général. La seconde position est toujours aux mains de Ludovic Caron. Favaro / Nicolet profitent de leur belle performance du jour et de l’abandon de Jean-Pierre Lajournade pour grimper sur le podium.

. 

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Andrew SMITH / James COTTINGHAM

GBR/GBR Ford GT40 1h34m09s
2 Ludovic CARRON / Denis GIRAUDET FRA/FRA Shelby Cobra 289 1h37m56s

3m47s

3 Raphael FAVARO / Lucien Charles NICOLET CHE/CHE Jaguar Type E 1h39m41s

5m32s

.

Périodes G1 et G2

Dans les catégories G, les positions sont de plus en plus figées et une hiérarchie claire semble se dessiner. Jorg et Louis Lemberg s’imposent dans cette spéciale d’ouverture avec leur Alfa Romeo 1750 GTAM. Derrière eux, on retrouve la  GT40 du duo Philippe Vandromme / Frédéric Vivier. Les troisièmes figurent eux aussi dans le peloton de tête depuis le début du rallye, il s’agit de Daniel Viard et Didier Haquette sur Ford Escort.

L’Alfa Romeo des leaders ne parvient pas au terme de la seconde spéciale laissant ainsi le champs libre à ses poursuivants. Viard / Haquette s’imposent devant la Renault 8 Gordini de Gérard Salat et Jean-Pierre Biggi. La GT40 de Vandromme / Vivier complète le podium.

Comme pour la catégorie compétition, le circuit d’Albi est favorable à la Ford GT40 de Vandromme / Vivier. On retrouve ensuite Viard / Haquette puis Salat / Biggi sur leur Gordini.

Au terme de cette quatrième journée de compétition, le classement apparait grandement modifié avec la disparition des leaders en cours de journée. Daniel Viard et Didier Haquette prennent la position de tête. Ils devancent Salat / Biggi puis Christophe Thiboult et Guillaume Brajeux sur Mini. Les écarts entre les différents équipages sont très importants.

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Daniel VIARD / Didier HAQUETTE FRA/FRA Ford Escort Mk1 RS2000 1h51m50s

2

Gérard SALAT / Jean-Pierre BIGGI FRA/FRA Renault 8 Gordini 1h59m41s

7m51s

3 Christophe THIBOULT / Guillaume BRAJEUX FRA/FRA Morris Cooper S Mk2 2h07m24s

15m34s

.

Périodes H1, H2 et I

La bataille pour la victoire finale continue de faire rage dans cette catégorie. Didier Sirgue et Jean Michel Carrière s’imposent au volant de leur De Tomaso Pantera. Les Ferrari 308 Gr.IV étaient très en verve lors du Tour Auto 2016, elles son plus en retrait cette année mais se rappellent à notre bon souvenir avec la seconde place de Amaury Latham et Didier Baud. Alexandre Leroy et Nicolas Delange se classent troisièmes avec leur Jidé 1300.
.

.

La spéciale de Saint Céré voit la victoire de Jean-Maurice Rey et Sébastien Eberhard sur Porsche 911. Ils devancent le duo Sirgue / Carrière. La troisième place du podium revient à Alexandre Guesdon et Sébastien Seveau sur BMW 3.0 CSL.

Qui dit retour sur circuit dit retour de la Ligier JS2 de Mr John of B et Sibel en tête des classements. Arrivent ensuite Sirgue / Carrière puis les américains Cooper Mac Neil / Gunnar Jeannette également sur Porsche.

A l’arrivée à Toulouse, John of B / Sibel conservent la tête avec un écart légèrement supérieur à 1min30 par rapport à Sirgue / Carrière. Comme sur le circuit d’Albi, la troisième place du classement provisoire est occupée par Mac Neil / Jeannette.

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Mister JOHN OF B. / SIBEL FRA/FRA Ligier JS 2 DFV 1h34m51s

2

Didier SIRGUE / Jean Michel CARRIERE FRA/FRA De Tomaso Pantera 1h36m25s

1m34s

3 Cooper MAC NEIL / Gunnar JEANNETTE USA/USA Porsche 911 RSR 3.0L 1h37m32s

2m41s

.

Régularité

Les conditions clémentes de cette spéciale relativement courte font qu’une fois encore les écarts sont minimes. Nicolas Kappenberger et Paul Schenkel s’imposent au volant d’une Alfa Romeo Sprint GT. Arrivent ensuite Jérôme Dupard et Emmanuel Saussereau sur Ford Escort. Sur la troisième marche du podium on retrouve un équipage de la team des chefs composé de Michel Chabran et Eric Allen avec leur BMW 1600.

Lors de la deuxième spéciale du jour, les Nicoules confirment leur bonne forme du moment en s’imposant au volant de leur Studebaker Coupé Champion. Le duo Dupard / Sausserau se classe de nouveau second. Le podium est complété par l’Opel 1900GT de Stéphane Péculier et Stéphanie Viard.

L’épreuve de régularité sur le circuit d’Albi n’apporte aucune modification au classement général car cinq équipages réalisent le chrono idéal. Alors que dix autres récoltent seulement une seconde de pénalité.

Au terme de la quatrième journée, le classement général de la catégorie apparait grandement modifié car les leaders Eric Hamoniau / Arnaud Dernoncour ont plongé à la cinquième position. Les Nicoules prennent la tête devant la Peugeot 204 Coupé de Gaëtan Dumoulin et Mathieu Sentis. La troisième marche et occupée par Georges Henri Meylan et Julien Stervinou spécialiste de la discipline sur une Alpine A110 1800 Gr.IV

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Gaëtan DEMOULIN / Mathieu SENTIS FRA/FRA Peugeot 204 Coupé 0m50s

2

Jean-François NICOULES / François NICOULES FRA/FRA Studebaker Coupé Champion 0m52s

0m02s

3 George Henri MEYLAND / Julien STERVINOU FRA/FRA Alpine A110 1800 Gr.IV 0m58s

0m08s

.

Vous pouvez retrouver les classements détaillés de toutes les catégories (VHC, Indice de Performance, G1, G2, H1, H2, I et Régularité) ainsi que le classement en direct des étapes en cours en cliquant ici.

.

Pour compléter ces classements, voici le résumé en vidéo de cette quatrième et avant dernière étape du Tour Auto 2017 :

.

Les concurrents s’élanceront de Toulouse pour la dernière étape du Tour Auto cuvée 2017. Une spéciale routière sera disputée dans la matinée avant un passage sur le circuit de Pau Arnos. Les concurrents arriveront à Biarritz en début de soirée avant de repartir pour une boucle nocturne composée de deux spéciales.

.

Les photos du Tour Auto 2017 sur le circuit Bugatti du Mans

Afin de couvrir la première épreuve sur circuit de l’édition 2017 du Tour Auto, nous avions diligenté ce mardi un envoyé spécial dans la Sarthe. Vous trouverez ci dessous les photos des différents plateaux compétition qui ont été les premiers à prendre la piste sur le circuit Bugatti. Si les américaines (Ford GT40 et Shelby Cobra) ont fait la loi, les anglaises n’étaient pas en reste. Le troupeau de MGB présent au départ a fait bonne figure et les différents roadsters se sont sentis à l’aise sous une météo typiquement britannique.

.


.

10 comptes Instagram à suivre pendant le Tour Auto 2017

Les concurrents du Tour Auto continuent leur périple sur le réseau secondaire français qui les emmènera au terme de la semaine à Biarritz après avoir visité la Bretagne et l’Ouest de la France. Nombreux sont les participants et accompagnateurs à partager leur aventure sur les différents réseaux sociaux. Instagram est un média particulièrement adapté pour le Tour Auto, nous vous proposons une sélection de 10 comptes à suivre pour vivre l’édition 2017 de l’intérieur.

Bien évidemment, nous ne saurions trop vous conseiller de suivre notre compte Instagram @morrissette_racing. Nous étions lundi au Grand Palais et nous vous ferons vivre en direct la dernière étape de samedi avec notamment les épreuves nocturnes.
.


.
Le compte officiel
Les équipes de Peter Auto partagent plusieurs fois par jour des images et des informations sur le compte officiel @peterauto.
.

Les photographes
Les photographes amateurs ou professionnels qui suivent partiellement ou totalement le Tour Auto sont nombreux, nous en avons sélectionné quatre. Est-il encore besoin de présenter le travail de @remidargegenphotographies ? Celui-ci couvre les plus beaux événements automobiles du monde et ses clichés sont toujours à la hauteur des manifestations. @mathieubonnevie a été primé il y a quelques années pour la qualité de ses photos sur le Tour Auto, il est de nouveau présent cette année pour couvrir l’épreuve. Parmi les nombreux photographes présents nous vous conseillons également les comptes de @jorisclr et de @thrillofspeedfr.
.

Les participants
Grace à Instagram, vous pouvez désormais vivre le Tour Auto de l’intérieur. Cette expression n’est pas galvaudée, car certains participants en régularité film même leurs passages en spéciales ou sur les circuits.

La plus petite voiture de l’édition 2017 du Tour Auto est une Fiat 600. La valeureuse italienne est emmenée par un jeune équipage mixte. Si vous préférez le siège conducteur (on ne parle pas ici de baquet) suivez @Thoma_K. Si vous préférez la lecture des notes optez pour le compte de @Doriane_rffn.
.

.

Impossible de ne pas évoquer le Tour Auto sans parler des MG B et plus largement des voitures anglaises. Pour cela nous vous conseillons de suivre @elevencars. Toujours du côté des anglaises, vous pouvez prendre place à bord de la Mini Cooper S de @dirk.de.jager qui participe à l’épreuve en catégorie régularité.

Si vous préférez les mythiques Porsche 911, vous pouvez opter pour les comptes de deux demoiselles @sophandking et @watchher_com qui co-pilotent toutes les deux leurs pères respectifs sur le Tour Auto 2017.
.

Les spectateurs assidus
Parmi les comptes qui suivent au plus près le Tour Auto nous apprécions @thecarpix qui publie énormément de contenu filmé en bord de route et en bord de piste. @yournotmyfather suit également la caravane du Tour Auto 2017 et se place en bordure de route afin de capturer les passages des bolides de course.

.

Le calendrier 2017 de Peter Auto

La saison de sport automobile 2016 touche petit à petit à sa fin et le calendrier 2017 commence à se dévoiler. Après le circuit de Goodwood, c’est au tour de Peter Auto de révéler ses événements prévus pour la prochaine saison.

.

Tour Auto

Les dates du célèbre rallye qui retrace les grandes heures du Tour de France Automobile sont connues depuis quelques jours. Le Tour Auto 2017 se déroulera comme nous vous l’avions annoncé du 24 au 30 avril. Comme de coutume, les participants s’élanceront depuis la capitale, le parcours prendra ensuite une direction inédite avec un passage en Bretagne avant de mettre le cap au sud.

.

Circuit

Les meetings de Peter Auto ne connaitront pas de révolution, ceux-ci continueront de s’articuler autour des plateaux suivants : Sixties Endurance, Trofeo Nastro Rosso, Classic Endurance Racing (divisé en deux catégories), Heritage Touring Cup et le Group C Racing. Morrissette espère être prête en 2017 pour prendre le départ d’une course en Sixties Endurance. En fonction des meetings, le programme pourra être complété par d’autres plateaux invités.
.

LeMansClassicVideo

.

Comme en 2016, la saison débutera en Espagne avec le circuit de Jarama. Les concurrents auront ensuite droit à un véritable tour d’Europe qui se conclura fin octobre sur le circuit du Castellet. La manche italienne se tiendra sur le circuit de Monza, une alternance semble se mettre en place entre Monza et Imola. Un nouvel événement vient s’ajouter au calendrier, le Hungaroring Classic qui se déroulera à la fin du mois de septembre en Hongrie. La venue de ce nouvel événement repousse la date des 10 000 tours au Castellet de quelques semaines.

Calendrier circuit 2017 Peter Auto :

  • Jarama Classic du 31 mars au 2 avril
  • Spa Classic du 19 au 21 mai
  • Grand Prix de l’Age d’Or du 9 au 11 juin
  • Monza Historic du 30 juin au 2 juillet
  • Hungaroring Classic du 29 septembre au 1er Octobre.
  • Dix Mille Tours du 20 au 22 octobre

.

Moto

C’est la grande nouveauté 2017, puisque Peter Auto et l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) viennent d’annoncer leur collaboration pour la mise en place d’un événement dédié à la moto de collection. Cet événement se déroulera sur le circuit du Mans les 7, 8 et 9 juillet prochain. Aucun détail n’a pour l’instant été dévoilé mais les fans de motos parient déjà sur un le Mans Classic version deux roues.
.

moto-classic-2017

.

Concours d’élégance

Le concours d’élégance Chantilly Arts et Elegance figure de nouveau au calendrier 2017 de Peter Auto. Fort du succès des premières éditions, celui-ci s’inscrit petit à petit dans le calendrier mondial de l’automobile de collection. Pour 2017, la date retenue est le 10 Septembre ce qui place Chantilly Arts et Elegance en concurrence frontale avec le Goodwood Revival.

.

Dix Mille Tours 2016

Les Dix Mille Tours sont de retour les 1et et 2 octobre sur le circuit du Castellet. Le succès de cette manifestation créée de toute pièce par Peter Auto ne se dément pas puisque les plateaux sont de plus en plus remplis d’une année sur l’autre. A titre d’exemple, plus de 80 voitures seront au départ de la course du Sixties Endurance samedi soir aux alentours de 17 heures.

Les plateaux en piste seront ceux que l’on retrouve habituellement dans les différents meetings Peter Auto. Le Group C Racing intégré depuis le début d’année trouve naturellement sa place dans le programme du weekend. Notons que suivant les catégories, les concurrents emprunteront le circuit du Castellet avec ou sans la chicane de la ligne droite du mistral.
.

logo-dix-mille-tours

.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas les différents plateaux, en voici ce qui vous attend ce weekend dans le cadre des Dix Mille Tours 2016 :

  • Sixties’ Endurance : Un plateau mêlant GT et Sport biplaces. Les GT doivent être d’avant 1966 et Sport biplaces d’avant 1963, on y retrouve comme de coutume plusieurs MG B pour cette dernière épreuve de la saison. Ce plateau qui compte désormais plusieurs années d’existence est toujours très disputé et vu le nombre d’autos au départ, le spectacle devrait être ininterrompu au cours des deux heures de courses.
  • Heritage Touring Cup : Ce plateau regroupe des voitures de tourisme et se fait l’écho des grandes heures du Championnat d’Europe de Tourisme entre 1966 et 1984.
  • Trofeo Nastro Rosso : Ce plateau est réservé aux GT italiennes pré 1966 et regroupe une majorité de Maserati et de Ferrari. Les voitures sont séparées en deux catégories selon si elles sont équipées de frein à disques ou de frein à tambours.
  • Classic Endurance Racing : Ce plateau regroupe les prototypes et les GT qui ont fait les grandes heures de l’endurance. Il se scinde en deux catégories : Classic Endurance Racing 1 (Proto 1 de 1966 à 1971 et GT 1 de 1966 à 1974) et de la Classic Endurance Racing 2 (Proto 2 de 1972 à 1979 et GT 2 de 1975 à 1979).
  • Group C Racing : Les prototypes qui ont fait les grandes heures des courses d’endurance des années 80 : Jaguar, Porsche, Mazda, Nissan, Sauber-Mercedes, Lancia. Des voitures extrêmement rapides et impressionnantes à voir évoluer en piste.

.

Retrouvez ici les horaires detaillés des Dix Mille Tours 2016

.
Pour ceux qui souhaitent suivre au plus près la compétition, un système de live timing est également disponible : http://peterautoracing.alkamelsystems.com/

.
Les courses de U2TC que l’on avait vu lors des Dix Mille Tours 2015 ne sont pas reconduites cette année. Si les Mini ont régné en maitre sur le U2TC pendant des années, l’arrivée des Lotus Cortina et BMW 1800 a eu pour effet d’éclaircir peu à peu les grilles de départ.

Outre les compétitions, les passionnés pourront également emprunter le mythique circuit du Paul Ricard lors de sessions réservées aux clubs. Les voitures seront réparties en fonction de leur volume sonore mais également de l’expérience de la piste dont dispose les pilotes.

Il est à noter que l’accès au Dix Mille Tours est gratuit pour les spectateurs. L’enceinte générale ainsi que les tribunes en face des stands seront en accès libre. Seul l’accès aux paddocks sera payant, il vous en coutera 15 euros pour le weekend.

.

Cap sur la Bretagne pour le Tour Auto 2017

Les premières informations sur l’édition 2017 du Tour Auto viennent d’être dévoilées et l’on connait d’ores et déjà les dates et la région d’arrivée. La 26ème édition du Tour Auto se déroulera tout à la fin du mois d’avril, du 24 au 30 avril pour être précis.

Patrick Peter, organisateur de l’épreuve, avait laissé entendre dans des interviews que le Tour Auto 2017 passerait par la Bretagne, cette information est officiellement confirmée même si l’on ne connait pas encore la ville exacte d’arrivée.
.

IMG_2527

.

Les interdictions de circulation des véhicules anciens dans Paris n’ont pas d’impact sur le Tour Auto et celui-ci partira comme depuis plusieurs années du Grand Palais au cœur de la capitale. Les concurrents arriveront le dimanche au Grand Palais et le quitteront le mardi matin à l’aube avant même l’heure des restrictions. Entre les deux, la journée du lundi sera consacrée aux vérifications administratives et techniques. A cette occasion le Grand Palais sera ouvert aux visiteurs et en soirée différents cocktails et animations seront organisés par les partenaires du Tour Auto.

Aucun détail sur le parcours entre n’a pour l’instant été dévoilé. On sait seulement que l’édition 2017 du tour Auto débutera depuis Paris, passera par la Bretagne avant de mettre le cap au Sud pour l’arrivée.

.
Voici un premier teaser de l’édition 2017 du Tour Auto :
.

.

Chaque année, le Tour Auto met à l’honneur des marques où des modèles ayant marqué l’histoire de l’épreuve. Le Tour Auto 2017 célébrera les marques françaises Alpine, CG, Delahaye, Facel Vega, Hotchkiss, Jide, Ligier, Panhard, Pichon Parat, René Bonnet, Salmson où encore les Simca.

.

« Articles Précédents