Les réjouissances du Goodwood Revival 2016

Le Goodwood Revival se tiendra du 9 au 11 septembre prochain, si vous souhaitez assister à l’événement il ne reste plus que quelques places pour les journées du vendredi et du dimanche. Les entrées pour le samedi tout comme les places en tribunes sont d’ores et déjà toutes vendues.

L’événement approchant petit à petit, les organisateurs viennent de dévoiler les grandes lignes du programme de l’édition 2016. Comme de coutume, les horaires détaillés ne seront disponibles que quelques jours avant la manifestation mais nous savons quelles courses se tiendront quels jours et quel en sera le contenu.

.
Goodwood Results 2015

.

Vendredi 9 septembre

La journée est traditionnellement consacrée aux essais libres et aux essais qualificatifs des différentes séries. Une course d’une heure se tiendra le soir jusqu’à la tombée de la nuit sur le modèle de ce qui se fait lors du Members Meeting. Baptisée Kinrara Trophy, cette course opposera des GT pré 1963, on y retrouvera notamment des Aston Martin DB4 GT, des Jaguar Type-E à carrosserie acier ou encore des Ferrari 250 SWB et GTO.

.

Samedi 10 septembre

Goodwood Trophy
Un trophée opposant les monoplaces d’avant-guerre les plus anciennes ayant couru à Goodwood parmi lesquelles des ERA, Maserati ou encore Alfa Romeo.

Madwick Cup
Ce trophée mettra cette année à l’honneur les sport prototypes de moins de trois litres datant de la première moitié des années 60 (1960 – 1966). La Madwick Cup opposera principalement des Lotus, Brabham et Elva.

Barry Sheen Memorial Trophy
L’unique course deux roues du weekend rendra hommage à une course s’étant disputée en 1951 à Goodwood. On y retrouvera donc des motos de cette période où il s’agissait principalement de motos de route légèrement modifiées pour la compétition. La course se déroulera en deux parties et avec deux pilotes, la première manche aura lieu le samedi et la seconde le dimanche.

St Marry’s Trophy
L’une des attractions principales du Goodwood Revival, celle-ci se transformera en 2016 en course monotype et on y retrouvera une trentaine d’Austin A35. Comme le Barry Sheen Memorial Trophy, la course se déroulera en deux parties, une le samedi et l’autre le dimanche.
.

Goodwood 74MM

.

Lavant Cup
Là aussi la course sera quasiment monotype puisque celle-ci est ouverte uniquement aux voitures propulsées par un moteur BMW et son dérivé Bristol. La majeure partie de la grille sera composée de BMW 328.

Whistun Trophy
Traditionnellement la course la plus rapide du weekend qui oppose les puissants prototypes du milieu des années 60. Les Lola T70 ou McLaren M1 sont généralement les plus rapides devant les Ford GT40.

Freddie March Memorial Trophy
Une évocation de la course d’endurance de 9 heures qui se déroulait sur le circuit de Goodwood au début des années 50. On y retrouve principalement des barquettes de compétition parmi lesquelles de nombreuses italiennes (Ferrari et Maserati).

Settrington Cup
Une course unique puisque celle-ci est exclusivement réservée aux enfants qui s’affrontent avec des Austin J40 à pédales. La course se déroule sur la ligne droite des stands sous les nombreux encouragements des familles et des spectateurs.

.

Dimanche 11 septembre

Parmi les courses que nous vous avons déjà présentées, le Barry Sheen Memorial Trophy, le St Marry’s Trophy ainsi que la Settrington Cup disputeront leur secondes manches au cours de la journée du dimanche.

Chichester Cup
Une course réservée aux Formule Junior produites entre 1958 et 1963 et exclusivement équipées de moteur avant. Ces formules de promotion ont révélé de nombreux pilotes.

Richmond Trophy
Une autre course destinée aux monoplaces et plus précisément aux voitures de Grand Prix à moteur avant d’une cylindrée de 2,5 litres. La voiture la plus mythique de cette période est incontestablement la Maserati 250 F indissociable de Juan Manuel Fangio dans l’imaginaire collectif.

The Royal Automobile Club TT Celebration
C’est sans conteste la course la plus attendue du weekend, celle pour laquelle les tribunes sont combles. Elle oppose des GT qui ont pris part au célèbre Tourist Trophy en 1963 ou 1964. Les premières positions sont généralement disputées entre les AC Cobra et les Jaguar Type E Lightweight. On y trouve également des Ferrari et des Aston Martin. Une course à voir au moins une fois dans sa vie !
.

Goodwood RAC TT

.

Glover Trophy
L’Age d’or de la F1 sera à l’honneur à Goodwood avec les voitures de Grand Prix des années 1961 – 1965 toutes propulsées par un moteur de 1,5 litres de cylindrée. Parmi les constructeurs les plus connus on citera Lotus, Ferrari, Brabham ou encore BRM.

Sussex Trophy
Une course réservée aux voitures de sport de la fin des années 50. La recette était souvent la même pour les différents constructeurs, à savoir un puissant moteur intégré dans une fine barquette. Les autos les plus rapides sont généralement les Lister et les Jaguar.

.

Outre ces courses, diverses démonstrations seront organisées tout au long du weekend. Un hommage sera rendu à la vie de Jack Brabham et à sa carrière aussi bien comme pilote que comme constructeur. Les Formule 1 de 1966 seront également célébrées comme celles du retour des puissants moteurs dans l’univers de la Formule 1.

.

Pour plus de renseignements : www.goodwood.com

.

Vidéo de la semaine #264

Chaque semaine Morrissette met à l’honneur une vidéo qui a particulièrement retenu son attention. Toutes les vidéos ont pour thème l’automobile, que ce soit ancienne ou moderne.

La vidéo de la semaine :
Nous vous avons déjà venté les mérites du site www.petrolicious.com et des vidéos de ce dernier. Nous vous proposons aujourd’hui l’histoire assez originale d’une Jaguar Type E Serie 1 roadster qui a élu domicile dans une famille de passionnés péruviens. Le moins que l’on puisse dire c’est que la voiture n’est pas sédentaire dans un musée puisque celle-ci est utilisée régulièrement et de manière musclée notamment lors du Canonball du Pérou. Nul besoin de pratiquer la langue de Shakespeare pour apprécier les images de la belles Jaguar dans les paysages du Pérou.

.

.

» Lire la suite

Le Mans Classic 2016 : vidéos et résultats

Le Mans Classic 2016 étant teminé depuis plusieurs jours, il est désormais temps de publier les résultats des différents plateaux. On distingue le classement compétition qui est établi en cumulant les temps de course des trois manches du classement à l’indice de performance. Ce dernier est obtenu en multipliant le temps total de chaque voiture par un indice qui prend en compte l’age du véhicule mais également sa puissance et sa cylindrée. Le classement à l’indice de performance a existé pendant des années au Mans et permettait d’attirer des constructeurs ne pouvant lutter pour la victoire au classement général.

En plus des différents classement, les équipes de Peter Auto ontégalement réalisé des vidéos peésentants les principaux acteurs des différents plateaux ainsi que les images fortes du weekend.

.

Plateau 1 (1923-1939)

Le Top 3 :

  1. TRABER-TRENERY (TALBOT LAGO)
  2. BRONSON-BURNETT (TALBOT 105 BGH)
  3. BALLY-LESEUR (BMW 328)

.

.
Retrouvez ici le classement complet du Plateau 1

Retrouvez ici le classement à l’indice de performance du Plateau 1

.

Plateau 2 (1949-1956)

Le Top 3 :

  1. WALLACE (JAGUAR Type D)
  2. CHAMBON (MASERATI 300 S)
  3. KRIKNOFF-SEISS (LOTUS XI 1500)

.

.
Retrouvez ici le classement complet du Plateau 2

Retrouvez ici le classement à l’indice de performance du Plateau 2

.

Plateau 3 (1957-1961)

Le Top 3 :

  1. WARD (LISTER Costin)
  2. PEROU-CHEMINOT (AUSTIN HEALEY 3000 Mk 1)
  3. DUMOLIN (FERRARI 250 GT Berlinetta)

.

.
Retrouvez ici le classement complet du Plateau 3

Retrouvez ici le classement à l’indice de performance du Plateau 3

.

Plateau 4 (1962-1965)

Le Top 3 :

  1. LYNN (FORD GT40)
  2. MEINS (FORD GT40)
  3. CARON (SHELBY Cobra 289)

.


.
Retrouvez ici le classement complet du Plateau 4

Retrouvez ici le classement à l’indice de performance du Plateau 4

.

Plateau 5 (1966-1971)

Le Top 3 :

  1. THUNER (LOLA T70 Mk III)
  2. DE DONCKER (LOLA T70 Mk III B)
  3. SEILER (LOLA T70 Mk III)

.

.
Retrouvez ici le classement complet du Plateau 5

Retrouvez ici le classement à l’indice de performance du Plateau 5

.

Plateau 6 (1972-1981)

Le Top 3 :

  1. SCHUMACHER-WERNER (PORSCHE 936)
  2. MEYERS-de SIEBENTHAL (PORSCHE 935)
  3. GUENAT (LOLA T286)

.


.
Retrouvez ici le classement complet du Plateau 6

Retrouvez ici le classement à l’indice de performance du Plateau 6

.

Résultats décevants pour Artcurial Motorcars au Mans Classic 2016

Depuis le début de l’année 2016, les résultats des ventes aux enchères se suivent et se ressemblent. Que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis, quelques soient les maisons de ventes aux enchères (Artcurial Motorcars, Bonhams, RM Sotheby’s pour ne citer qu’elles) les résultats sont au mieux décevants et bien souvent mauvais.

Les professionnels de l’automobile font des efforts de communication pour rassurer leurs clients fortunés de peur qu’ils ne délaissent l’automobile de collection pour investir leur argent dans les tableaux de maitre, les vieux voiliers ou tout autre marché. On entend parler de « ralentissement du marché », « d’acheteurs plus exigeants », « de recentrage des achats » ou encore « d’assainissement du marché ». Derrière ses termes savamment étudiés se cache une réalité beaucoup plus simple, le marché des ventes aux enchères d’automobiles de collection est en baisse.

Les maisons de vente font pourtant bien leur travail en continuant à chercher des modèles rares, à l’histoire particulière et en les mettant bien en avant que ce soit par la communication avant l’événement ou bien leur présentation au moment de la vente. Malgré tous ces efforts, les acheteurs ne sont plus au rendez-vous des ventes aux enchères.
.Artcurial Ferrari

.

Le dernier exemple en date est la vente organisée par Artcurial Motorcars dans le cadre du Mans Classic 2016. Le catalogue était alléchant avec une belle sélection de modèles de compétition agrémenté de quelques raretés. Les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances. Au total 169 lots sur les 215 proposés à la vente ont trouvé preneur ce qui représente un taux de 78,60% de lots vendus pour un montant de 8 810 847 € frais et taxes incluses.

Ce résultat s’explique par la non vente des voitures les plus chères du catalogue parmi lesquelles la Ferrari 250 GT Berlinetta ou encore la Delage 3 litres Biplace Compétition usine. Les enchères en salle ont pourtant dépassé les 6 millions d’euros pour la belle italienne mais l’actuel propriétaire et la maison de ventes aux enchères ont estimé cette somme insuffisante pour conclure la vente.Le récent Brexit et le cours relativement faible de la livre sterling par rapport à l’euro peut également expliquer ces résultats, les collectionneurs britanniques étant très peu présents dans la salle.

Plusieurs voitures estimées au-dessus du million d’euros n’ont pas trouvé preneur ce qui explique en grande partie le montant total relativement faible de cette vente aux enchères.Au final on compte seulement dix voitures à plus de 200 000€, ce qui est très rare pour une vente aux enchères de cette ampleur.
.

Porsche 935 Compétition Client d'Usine

.

La plus haute enchère a été atteinte pour une Porsche 935 compétition client d’usine sur laquelle maitre Hervé Poulain avait notamment participé aux 24 heures du Mans. La voiture a changé de mains pour 1 301 600€ frais et taxes comprises.

.
Top 10 de la vente Artcurial Motorcars du Mans Classic 2016 :

Porsche 935 Compétition Client d’usine, 1977 1 301 600 €
Mercedes-Benz 300 SL Roadster avec Hard Top, 1961 953 600 €
Bugatti Type 57 Ventoux coach usine, 1937 524 480 €
Porsche 911 Carrera 2,7 L RS Touring, 1973 476 800 €
Maserati 3500 GT, 1963 268 200 €
Delahaye 148 L Berlinette par Antem, 1949 250 320 €
Talbot T14 LS Coupé, 1958 220 520 €
McLaren M1B, 1966 216 944 €
Dodge Viper RT-10 – 24 Heures du Mans 1994 214 560 €
Jaguar Type C Replica par Heritage, 1971 202 640 €

.

Retrouvez ici les résultats complets de la vente

.

Sauf revirement extrême lors des ventes aux enchères de Pebble Beach dans le courant du mois d’Aout, il semble entendu que les ventes aux enchères de renommée internationale sont en baisse. Reste désormais à savoir si ce relatif désamour des voitures à plusieurs millions d’euros aura un impact sur la cote des voitures plus abordables.

.

Le Mans Classic 2016 : toutes nos photos

Voici toutes nos photos de l’édition 2016 du Mans Classic que ce soit sur ou en dehors de la piste :
.

Le Mans Classic 2016 :
Plateau 1
Le Mans Classic 2016 :
Plateau 2
Le Mans Classic 2016 :
Plateau 3
Le Mans Classic 2016 :
Plateau 4
Le Mans Classic 2016 :

Jaguar Classic Challenge

Le Mans Classic 2016 :
Group C Racing
Le Mans Classic 2016 : Ambiance

.

Retour en images sur Le Mans Classic 2016 (2ème partie)

Nous continuons notre périple au Mans Classic avec deux nouveaux plateaux et le Group C Racing. Comme nous vous le mentionnions lors de notre première partie du retour en image sur l’édition 2016 du Mans Classic, il est impossible de tout voir et nous avons quelque peu sacrifié les plateaux 5 et 6 en piste pour nous consacrer aux paddocks et aux expositions. Nous espérons que les amateurs de ces plateaux les plus modernes ne nous tiendront pas rigueur de ce choix.

.

Plateau 3 (1957-1961)

Au fur et à mesure des plateaux, les voitures vont de plus en plus vite car elles sont de plus en plus puissantes et surtout leurs freins comme leurs suspensions se sont améliorées au grès des évolutions techniques. Le plateau 3 offre une belle variété mais là aussi, du fait de la configuration du circuit, les voitures s’écartent rapidement et il y a peu de batailles. Nous tirons notre coup de chapeau au pilote de l’Aston Martin DB4 qui est parvenu a tenir tête à des barquettes davantage destinées à la compétition.
.

.
Retrouvez ici toutes les photos du Plateau 3 :

Le Mans Classic 2016 :
Plateau 3

.

Plateau 4 (1962-1965)
Sans conteste, notre plateau préféré et pas seulement parce que celui-ci abrite quelques MG B (3 cette année). Le plateau 4 renvoi aux grandes heures de l’endurance et la fameuse bataille entre Ford et Ferrari. Sur la piste celle-ci n’a pas réellement lieu puisque les Ford archi dominent que ce soit par le biais des GT40 ou bien encore des Cobra. Derrière cet essaim de V8, on retrouve quelques anglaises parmi lesquelles les Jaguar Type E, Lotus Elan et un peu plus loin les MG B. Dans ce plateau 4, toutes les courses ont été particulièrement disputées avec une pointe de drame, la Ford GT40 en tête à l’entame de l’avant dernier tour devant ralentir pour cause de crevaison.
.

.

Retrouvez ici toutes les photos du Plateau 4

Le Mans Classic 2016 :
Plateau 4

 

 

Une pointe de modernité avec le Group C
Invité cette année en lever de rideaux du Mans Classic, les voitures du Groupe C Racing peuvent quasiment être considérées comme un septième plateau. De manière chronologique, le Group C correspondant exactement à la suite du plateau 6. La course a été marquée par de nombreux abandons et c’est finalement une Spice qui s’impose.
.

.

Retrouvez ici toutes les photos du Group C Racing

Le Mans Classic 2016 :
Group C Racing

.
Voilà qui clôture notre visite imagée du Mans Classic 2016, nous espérons que celle-ci aura fini de convaincre les sceptiques que c’est une épreuve exceptionnelle et que celle-ci se déroule en France. La prochaine édition se tiendra en 2018 et nous espérons bien y être comme pilotes et non comme simples spectateurs … rendez-vous dans deux ans.
.

Retour en images sur Le Mans Classic 2016 (1ère partie)

Le Mans Classic à peine terminé, la fatigue se fait évidemment sentir après trois jours passés à arpenter le circuit mais nous avons des étoiles plein les yeux. Il y a tellement de choses à voir au Mans Classic qu’il est quasiment impossible de tout voir, ne pouvant être en même temps dans les paddocks, les espaces clubs et en bord de piste, chacun choisit son programme à la carte en fonction de ses centres d’intérêts.

Nous vous proposons un retour en images sur notre weekend du Mans Classic avec une sélection toute personnelles des plateaux mais aussi des différentes animations et expositions.

.

Le Jaguar Classic Challenge ouvre le bal
Présent pour la première fois en ouverture du Mans Classic, cette course regroupait des Jaguar pré-65 avec une immense majorité de Jaguar Type E mais également quelques XK, Type C, Type D ou encore berlines Mk1 et Mk2. Malgré les 13 kilomètres du circuit, la bagarre est restée intense aussi bien en tête de la course qu’au sein du peloton. Les aléas de la mécanique ont obligé de nombreuses voitures à mettre un terme prématuré à leur course mais avec 70 voitures au départ, le plateau restait tout de même conséquent.
.

.

Retrouvez ici toutes les photos du Jaguar Classic Challenge :

Le Mans Classic 2016 :

Jaguar Classic Challenge

.

Plateau 1 (1923-1939)
Le premier plateau à s’élancer sur les coups de 16 heures est également le plus ancien puisqu’il regroupe les voitures de 1923 à 1939. Celles que l’on appelle affectueusement les ancêtres ne semblent pas avoir été fabriquées pour la compétition selon nos standards actuels mais il s’agit cependant bel et bien de voitures de course. On remarque qu’à cette époque les formes et les puissances des voitures étaient très variées mais que les performances pouvaient rester proches. C’est par exemple le cas des imposantes Talbot aux performances proches des frêles BMW 328. Les différences de performance entre les voitures du Plateau 1 font que les écarts se creusent très rapidement et il n’y a pas beaucoup de batailles, le spectacle se résumant à un long défilé de voitures à vitesse rapide.
.

.

Retrouvez ici toutes les photos du Plateau 1 :

Le Mans Classic 2016 :
Plateau 1

.

Plateau 2 (1949-1956)
Par rapport au plateau 1, les dates sont peu éloignées mais les voitures sont pourtant totalement différentes. La seconde guerre mondiale étant passé entre les deux, les voitures du plateau 2 sont beaucoup plus modernes et plus proches des véhicules que nous avons l’habitude de voir évoluer. Les anglaises sont largement représentées dans ce plateau, notamment les Jaguar Type C et Type D qui trustent les premières positions.
.

.

Retrouvez ici toutes les photos du Plateau 2 :

Le Mans Classic 2016 :
Plateau 2

.

Au détour des paddocks
Pendant que les voitures tournent inlassablement en piste, les paddocks vivent au rythme des aléas mécaniques et des besoins de ces chères anciennes. De jour comme de nuit, l’activité ne cesse jamais dans les paddocks tout comme dans les espaces clubs. Ces derniers sont de plus en plus nombreux à chaque édition et participent au spectacle du Mans Classic. Parmi nos coups de cœur de l’édition 2016, on retiendra l’exposition des transporteurs de course ou encore le rétro camping.
.

.

Retrouvez ici toutes les photos d’ambiance :

Le Mans Classic 2016 : Ambiance

.

Ne manquez pas la seconde partie de notre retour en image sur l’édition 2016 du Mans Classic que nous publierons très prochainement.

.

Le Mans Classic 2016 : live

Si vous n’avez pas la chance où la possibilité de vous rendre dans la Sarthe pour assister à l’édition 2016 du Mans Classic, les organisateurs ont tout prévu et proposent un live streaming de l’événement disponible sur Internet.

Seize heures de direct vidéo sont programmées au cours du weekend pour vous permettre de vivre les meilleurs moments de l’épreuve et ressentir l’atmosphère unique du Mans Classic. En plus de ce direct vidéo, n’hésitez pas à utiliser les réseaux sociaux et le hashtag #LeMansClassic pour profiter des photos et vidéos aussi bien des acteurs que des spectateurs.

.

Voici les grandes lignes de ce que vous pourrez voir en live :

  • Samedi 9 juillet
    • 10h20 – 11h40 : Jaguar Classic Challenge
    • 11h40 – 13h00 : Group C Racing
    • 15h20 – 16h00 : Little Big Mans
    • 16h00 – 17h20 : Plateau 1 (course 1)
    • 17h20 – 19h00 : Plateau 2 (course 1)
    • 19h00 – 20h40 : Plateau 3 (course 1)
    • 20h40 – 22h00 : Plateau 4 (course 1)

.

  • Dimanche 10 juillet
    • 08h15 – 09h30 : Plateau 1 (course 3)
    • 09h30 – 10h45 : Plateau 2 (course 3)
    • 10h45 – 12h00 : Plateau 3 (course 3)
    • 12h00 – 13h45 : Plateau 4 (course 3)
    • 13h45 – 15h00 : Plateau 5 (course 3)
    • 15h00 – 16h00 : Plateau 6 (course 3)

 

Pour connaitre le programme complet et détaillé de l’épreuve, c’est par ici.

.

Le Mans Classic 2016 : vente Artcurial Motorcars

Désormais indissociable du Mans Classic, la vente aux enchères organisée par Artcurial Motorcars fait partie intégrante du programme de l’édition 2016. Les ventes se dérouleront au cœur du circuit, puisque le chapiteau d’exposition et de vente est situé sur le circuit Bugatti à deux pas du bâtiment des stands et des différents paddocks.
.

Couverture Artcurial

.

Le programme se compose de deux ventes, l’une dédiée aux objets automobilia et une autre consacrée aux voitures qu’elles soient de sport où de compétition. Au total plus de cent voitures seront dispersées sous le marteau de maître Hervé Poulain, de quoi occuper une bonne partie du samedi après-midi.

La vente comporte de très nombreuses voitures dont les estimations dépassent la centaine de milliers d’euros et les réservent de fait à une élite. Parmi ces voitures deux des stars annoncées sont une Delage D6 3 litres de compétition et une Ferrari 250 Berlinetta châssis court. Afin de les valoriser et d’attirer des acheteurs du monde entier, les deux voitures ont bénéficié de vidéos dédiées tournées sur le circuit Bugatti. Vous pouvez retrouver ici les vidéos de ces bolides de course.

.
Exposition des voitures :

  • Vendredi 8 juillet de 10 heures à 22 heures
  • Samedi 9 juillet de 10 heures à 14 heures

.

Ventes :

  • Automobilia : Samedi 9 juillet à partir de 11 heures
  • Automobiles : Samedi 9 juillet à partir de 14 heures

.

Le Mans est le temple de la compétition automobile et Le Mans Classic rend hommage aux grandes heures du sport automobiles, à ses machines et à leurs pilotes. Il nous a donc semblé naturel de sélectionner les voitures de compétition présentes au catalogue.
.

.

Pas de compétition automobile sans motor-home et Artcurial Motorcars propose un modèle particulièrement intéressant qui vous différenciera immédiatement de la masse dans les paddocks. Il s’agit d’un camping-car sur base de Peugeot J7 réalisé par Holidaycar à la fin des années 70. Le véhicule est particulièrement bien conservé et complet ce qui est très rare. Le futur acquéreur devra s’armer de patience lors de ses déplacements car le J7 alourdi des équipements de camping-car n’est pas un foudre de guerre. En revanche, ce véhicule original offrira une remontée dans le temps immédiate à ses occupants. Proposé à la vente sans prix de réserve, le J7 Holidaycar est estimé entre 10 000 et 20 000€.
.

.

Outres ces voitures tournées vers la compétition le catalogue comporte également de très nombreuses voitures de sport et de prestige qui pourraient facilement être converties en voiture de compétition.

.
Retrouvez ici l’ensemble du catalogue de la vente Artcurial Motorcars du Mans Classic 2016

.

Le Mans Classic 2016 : les horaires

Le programme des trois jours du Mans Classic 2016 s’annonce très chargé et le bitume manceau ne va pas avoir le temps de refroidir entre deux sessions. La journée du vendredi sera consacrée aux essais libres et qualificatifs, le samedi et le dimanche seront quand à eux dédiés aux différentes courses. Morrissette vous donne tous les détails :.
.

Vendredi 08 juillet

  • 09h00 – 11h50 : Parades clubs
    .
  • 12h00 – 12h45 : Essais qualificatifs Group C Racing
  • 12h55 – 13h25 : Essais qualificatifs Jaguar Héritage Racing
    .
  • 13h35 – 19h50 : Essais qualificatifs plateaux Le Mans Classic
    • 13h35 – 14h25 : Plateau 1
    • 14h40 – 15h30 : Plateau 2
    • 15h45 – 16h35 : Plateau 3
    • 16h50 – 17h40 : Plateau 4
    • 17h55 – 18h45 : Plateau 5
    • 19h00 – 19h50 : Plateau 6
      .
  • 20h05 – 20h50 : Essais qualificatifs Group C Racing
    .
  • 21h05 – 22h20 : Parades constructeurs
    .
  • 22h20 – 03h05 : Essais libres nocturnes plateaux Le Mans Classic
    • 22h20 – 22h55 : Plateau 1
    • 23h10 – 23h45 : Plateau 2
    • 00h00 – 00h35 : Plateau 3
    • 00h50 – 01h25 : Plateau 4
    • 01h40 – 02h15 : Plateau 5
    • 02h30 – 03h05 : Plateau 6

 

Horaires Le Mans Classic 2016

.

Le départ du Mans Classic sera donné à 16h comme c’était le cas dans le passé lors des 24 heures du Mans. Avant cela, de nombreuses animations et démonstrations seront proposées mais également deux courses : le Jaguar Heritage Racing et le Group C Racing. En prélude des courses, les enfants participants à Little Big Mans seront en piste quelques minutes avant les bolides du Mans Classic. Les plateaux se succèderont ensuite pendant 24 heures avec trois courses pour chacune des six périodes.

.

Samedi 09 juillet

  • 08h00 – 10h10 : Parades clubs
    .
  • 10h35 – 11h30 : Course Jaguar Heritage Racing
  • 12h00 – 12h45 : Course Group C Racing
    .
  • 12h55 – 15h10 : Parades constructeurs et Le Mans Héritage Club
    .
  • 15h10 – 15h30 : Little Big Mans
    .
  • 16h00 –00h14 : 1ère course plateaux Le Mans Classic
    • 16h00 – 17h03 : Plateau 1
    • 17h40 – 18h43 : Plateau 2
    • 19h20 – 20h23 : Plateau 3
    • 20h57 – 21h40 : Plateau 4
    • 22h14 – 22h57 : Plateau 5
    • 23h31 – 00h14 : Plateau 6

.

Dimanche 10 juillet

  • 00h48 – 07h56 : 2ème course plateaux Le Mans Classic
    • 00h48 – 01h31 : Plateau 1
    • 02h05 – 02h48 : Plateau 2
    • 03h22 – 04h05 : Plateau 3
    • 04h39 – 05h22 : Plateau 4
    • 05h56 – 06h39 : Plateau 5
    • 07h13 – 07h56 : Plateau 6
      .
  • 08h30 – 16h00 : 3ème course plateaux Le Mans Classic
    • 08h30 – 09h13 : Plateau 1
    • 09h47 – 10h30 : Plateau 2
    • 11h04 – 11h47 : Plateau 3
    • 12h24 – 13h26 : Plateau 4
    • 14h00 – 14h43 : Plateau 5
    • 15h17 – 16h00 : Plateau 6

.

Retrouvez ici les horaires détailés du weeekend avec notamment les heures exactes de sortie de pré-grille, de départ type Le Mans ou encore de départ lancé des différents plateaux. Vous n’avez désormais plus aucune excuse pour rater la moindre minute de l’édition 2016 du Mans Classic.

.

Alpine Le Mans Classic

.

« Articles Précédents