Cap sur la Bretagne pour le Tour Auto 2017

Les premières informations sur l’édition 2017 du Tour Auto viennent d’être dévoilées et l’on connait d’ores et déjà les dates et la région d’arrivée. La 26ème édition du Tour Auto se déroulera tout à la fin du mois d’avril, du 24 au 30 avril pour être précis.

Patrick Peter, organisateur de l’épreuve, avait laissé entendre dans des interviews que le Tour Auto 2017 se terminerait en Bretagne, cette information est officiellement confirmée même si l’on ne connait pas encore la ville exacte d’arrivée.
.

IMG_2527

.

Les interdictions de circulation des véhicules anciens dans Paris n’ont pas d’impact sur le Tour Auto et celui-ci partira comme depuis plusieurs années du Grand Palais au cœur de la capitale. Les concurrents arriveront le dimanche au Grand Palais et le quitteront le mardi matin à l’aube avant même l’heure des restrictions. Entre les deux, la journée du lundi sera consacrée aux vérifications administratives et techniques. A cette occasion le Grand Palais sera ouvert aux visiteurs et en soirée différents cocktails et animations seront organisés par les partenaires du Tour Auto.

Aucun détail sur le parcours entre Paris et la Bretagne n’a pour l’instant été dévoilé. Les concurrents feront-il une boucle vers le Sud ou vers le Nord ? Les paris sont ouverts. Pour notre part on verait bien un tracé passant par le mythique circuit de Spa-Francorchamps.

.
Voici un premier teaser de l’édition 2017 du Tour Auto :
.

.

Chaque année, le Tour Auto met à l’honneur des marques où des modèles ayant marqué l’histoire de l’épreuve. Le Tour Auto 2017 célébrera les marques françaises Alpine, CG, Delahaye, Facel Vega, Hotchkiss, Jide, Ligier, Panhard, Pichon Parat, René Bonnet, Salmson où encore les Simca.

.

Ich bin ein Marathonläufer

Par cette métaphore de la célèbre phrase prononcée par John Kennedy s’achève mon marathon de Berlin 2016. Troisième major marathon bouclé en trois ans après Londres et New York ce qui nous place désormais à mi-chemin de la médaille des Six Stars Finishers qui fait rêver de nombreux marathoniens. Cette médaille est décernée aux coureurs qui ont bouclé avec succès les six marathons composant la série des World Major Marathon (Tokyo, Boston, Londres, Berlin, Chicago et New York).

S’ils sont tous des marathons de premier rang caractérisés par leur nombre important d’engagés, chaque marathon garde néanmoins sa spécificité. Celui de Berlin est placé sous le signe de la performance et plus précisément des records du monde. Trois records y ont été battus récemment et les organisateurs mettent en avant le parcours très plat propice à la réalisation de performances.
.

bmw_berlin_marathon

.

Avant de s’élancer pour le marathon, une visite au village s’impose pour récupérer le dossard et se faire une première idée de l’ambiance. Le village du marathon de Berlin n’a rien d’exceptionnel, celui-ci est rationnel pas spécialement chaleureux ni exubérant, très allemand en somme. A Berlin les dossards sont imprimés sur présentation du code barre de la convocation ce qui facilite grandement les choses. En revanche le chronométrage se fait par une puce à accrocher dans ses lacets, une technique d’un autre âge que l’on s’attend plus à voir sur une course régionale que sur un marathon international.

Autre pingrerie berlinoise, aucun t-shirt n’est offert aux coureurs que ce soit celui du marathon ou celui de finisher. Il faut donc se délester de 30€ pour acheter un t-shirt de finisher avant même de prendre le départ de la course … superstitieux s’abstenir ! Le marathon de Berlin n’est pas réputé pour la beauté de ses produits dérivés et les choix de couleurs pour cette édition 2016 ne viendront pas contredire cette réputation.

Dimanche matin place à la course, quelle joie d’être sur la même ligne de départ (à quelques mètres près) que Kenenissa Bekele que j’admirais il y a quelques années au Stade de France lors des mondiaux d’athlétisme 2003. Le marathon est l’un des rares, si ce n’est l’unique sport où des athlètes professionnels se retrouvent sur la même ligne de départ que des amateurs. Le départ est très bien organisé et les vidéos sur écrans géants nous font patienter jusqu’au coup de pistolet au point que l’on ne voit pas le temps passer jusqu’au décompte à une minute du départ.
.

tenue-marathon-berlin

.

Le temps de préparer la montre et nous voilà lancés en direction de la Tour de la Victoire. Je profite des premiers kilomètres pour me chauffer doucement quitte à sacrifier quelques secondes au kilomètre. Le plan est de partir sur un rythme de 4’40 au kilomètre et de le tenir aussi longtemps que possible. L’expérience du marathon, même si celle-ci est faible avec quatre départs au compteur permet de mieux gérer le rythme des premiers kilomètres et de se forcer à ralentir pour garder de l’énergie pour les derniers kilomètres du parcours.

Berlin est le marathon de la performance et cela se ressent dans le peloton. Tout le monde est concentré sur son objectif et il y a très peu de gens déguisés. À Berlin le marathon est plus un sport qu’un amusement et cela se voit également du côté des spectateurs. Ceux-ci sont présents en nombre mais relativement calmes, ils se contentent d’applaudir poliment et d’encourager la famille ou les amis qu’ils sont venus voir. On est très loin des spectateurs hurlants dans les rues de Londres ou des panneaux d’encouragement de New York.

Petit à petit les kilomètres défilent, 5km, 10km …15km, rien ne peut m’arrêter, si ce n’est peut être la monotonie du parcours. Si le marathon de Berlin est assurément plat, il se dispute sur de grandes avenues et son parcours à peu d’intérêt. La course se déroule principalement dans des zones pavillonnaires et à l’exception de l’arrivée à la porte de Brandebourg on ne voit quasiment aucun monuments.
.

marathon-berlin-course

.

Au 17ème kilomètre ma montre GPS décide de se perdre et m’annonce que je cours au milieu d’un parc alors que je suis bel est bien sur une avenue du parcours officiel. Résultat de ce détour imaginaire : un décalage de quasiment un kilomètre entre la distance de la montre et celle réelle du marathon. Tous les calculs de moyenne sont donc faux, il faut alors faire les calculs à l’ancienne dans sa tête en se fiant uniquement à la vitesse instantanée et en calculant les temps de passage.

Je continue ainsi mon parcours dans les rues de Berlin, même si je sens bien que tenir le rythme de 4’40 est de plus en plus difficile, le chronomètre reste stable et les kilomètres continuent de défiler. Pas de mur du 30ème ni même du 35ème kilomètre, seulement des jambes qui deviennent lourdes et la nécessité de relancer de plus en plus pour rester dans les objectifs. Le calcul mental continue et en passant au 38ème kilomètre je sais que si je tiens sous les 5 minutes au kilomètre je franchirai la ligne d’arrivée en moins de 3h20. Ce sera mon objectif jusqu’à la fin.

En passant la Postdamer Platz, l’arrivée du marathon est à quelques mètres seulement mais les organisateurs n’ont pas choisi le chemin le plus court et nous ont réservé un détour de près de 4 kilomètres avant de passer la ligne d’arrivée tant espérée. A l’abord du 40ème kilomètre je ressens l’effet du mur (quoi de plus normal à Berlin !), le chrono ralenti de plus en plus et commence à flirter dangereusement avec la limite des 5 minutes au kilomètre. Le moral prend alors le relais pour me porter jusqu’à la dernière ligne droite.
En apercevant enfin la porte de Brandebourg, je sais que l’arrivée est encore à plus de 500 mètres et qu’il ne faut pas accélérer tout de suite. Mais chassez le naturel et il revient au galop, j’accélère donc jusqu’à la porte de Brandebourg puis une seconde fois entre la porte et la ligne d’arrivée. Au moment de franchir la ligne, un coup d’œil au chrono me permet de voir que le défi est réussi et que le temps officiel est de 3’19’’17. Il s’agit d’un nouveau record quasiment 10 minutes plus rapide que le temps établi l’an dernier à New York. Celui-ci sera très certainement difficile à battre dans les mois ou années à venir.
.

finisher-marathon-berlin

.

A l’arrivée, outre la traditionnelle médaille, le ravitaillement et le poncho, le marathon de Berlin est à ma connaissance le seul à offrir de la bière aux participants. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, de nombreux marathonien profitent de leur pinte de bière seulement quelques minutes après avoir franchi la ligne d’arrivée.

En résumé, le marathon de Berlin est totalement orienté vers la performance, tout est parfaitement organisé avant et pendant la course pour favoriser les chronos. En revanche, au niveau du parcours et des spectateurs, Berlin manque de ce léger supplément d’âme qui fait de certains marathons une immense fête populaire.

.

Auf dem weg nach Berlin

Derrière ces quelques mots qui peuvent sembler barbares à ceux qui ne maitrisent pas la langue de Goethe (dont nous faisons partie) se cache notre projet du weekend. Pas d’Historic Tour du Mans pour nous mais plutôt 42,195 km de course à pied dans le cadre du 43ème marathon de Berlin. Le nom officiel de celui-ci est le BMW Berlin Marathon car le constructeur munichois est le partenaire principal de l’événement. C’est un petit plaisir personnel de citer ce sponsor car la plupart du temps, les courses à pied sont sponsorisées par des banques ou des entreprises privilégiant le développement durable.
.

bmw_berlin_marathon

.

Ce weekend, l’habituel numéro 34 de Morrissette sera remplacé par le dossard 18810. Nous serons légèrement plus nombreux que sur une grille de départ de course automobile puisque plus de 40 000 personnes sont attendues ce weekend à Berlin au départ du Marathon. Après près de trois mois d’entrainement et de préparation, on tentera de représenter dignement les couleurs de la France et plus personnellement celle de Morrissette. La petite MG B a toujours aimé se battre en piste contre les Porsche, ce weekend outre Rhin sera l’occasion de raviver quelque peu cette rivalité même si les coureurs ne se limitent pas seulement aux allemands ou bien encore aux européens mais viennent du monde entier pour disputer le marathon de Berlin.

Le Marathon de Berlin est réputé pour être particulièrement rapide et plusieurs records du monde y ont été établis. Notre objectif est plus modeste et si nous parvenons à boucler le parcours à 1h30 de ce fameux record du monde, cela suffira largement à notre bonheur. Le Marathon de Berlin fait partie de la prestigieuse liste de ceux que l’on appelle les World Marathon Majors qui regroupent les six marathons les plus prestigieux au monde. Si le classement des marathons les plus importants reste discutable et mercantile, il s’agit incontestablement de courses de grande envergure qui font rêver des milliers de coureurs à travers le monde et nous mesurons notre chance d’être au départ.

Nous vous tiendrons naturellement informés des résultats ainsi que du déroulement de notre weekend berlinois. Bonne chance également à tous les coureurs qui disputeront ce weekend la Paris – Versailles.

.

Historic Tour Le Mans 2016

L’Historic Tour continue son développement et inclut pour la première fois une manche sur le circuit du Mans. Les pilotes de ce championnat de France réservé aux voitures historiques se retrouveront ce weekend (23-25 septembre) sur le circuit Bugatti. Il s’agit de l’avant dernière manche de l’Historic Tour qui se clôturera quelques semaines plus tard sur le circuit de Ledenon.
.

historic-tour-le-mans

.
L’heure du bilan final approchant, chaque pilote aura à cœur de marquer le plus de points possible pour garantir une bonne position au classement final de l’Historic Tour. La légende entourant le circuit du Mans a encore fait son effet et l’on annonce plus de 400 pilotes au départ de l’Historic Tour du Mans. Les habituels protagonistes français seront rejoints par de nombreux pilotes européens, principalement britanniques. Avec autant de pilotes au départ, le spectacle devrait sans nul doute être assuré tout au long du weekend.

Les plateaux en piste seront ceux que l’on retrouve habituellement au départ des différentes manches de l’Historic Tour avec des courses réservées aux GT et berlines : Trophée Maxi 1000, HTCC / Le Groupe 1, ASAVE Racing 65, GT Tourisme ASAVE, Saloon Car, GT Classic et Trophée Lotus.

Les monoplaces seront également nombreuses au départ de l’Historic Tour du Mans dans les plateaux suivants : Trophée F3 Classic, Trophée Formule Renault Classic, Trophée Formule Ford Kent, Challenge Formule Ford Historic et Sport Protos Cup.

Pour en savoir plus voici la liste des engagés dans les différents plateaux de l’Historic Tour du Mans. Cette liste reste pour l’instant provisoire,les engagés définitifs  ne seront connues que suite aux briefings des pilotes qui se tiendront vendredi et samedi.
.

Morrissette LE Mans

.

Morrissette ne sera pas au départ de l’Historic Tour pour cause de concurrence de date avec le marathon de Berlin sur lequel nous reviendrons dès demain. D’autres MG B seront toutefois présentes dans le plateau regroupant l’ASAVE Racing 65, le challenge ASAVE et le Saloon Car pour défendre l’honneur des petits roadsters anglais.
.

Retrouvez ici les horaires complets de l’Historic Tour du Mans 2016

.
Pour les spectateurs, l’entrée sera gratuite tout au long de l’événement avec un accès à toutes les tribunes et zones publiques. En revanche l’accès au paddock sera payant au tarif de 20€ pour le weekend.

.

Le retour de la Course de côte au ralenti de Montmartre

Généralement lorsque l’on parle de course, le but est d’aller le plus rapidement possible. Le terme de course de côte au ralenti sème donc quelque peu le trouble et mérite quelques explications. pour comprendre ce qu’est une course au ralenti.

Petit retour historique en 1924, le maire de Montmartre met sur pied une course de côte originale dont la finalité est de gravir la butte Montmartre le plus lentement possible. Les concurrents doivent donc maitriser leur véhicule pour avancer le plus lentement possible sans s’arrêter et sans caler car les arrêts de moteur ou les arrêts de roues sont pénalisés par les commissaires. La course de côte au ralenti de Montmartre s’est ainsi disputée régulièrement jusqu’en 1998.

logo-course-de-cote-ralenti

Des passionnés ont décidé d’organiser de nouveau cette manifestation en programmant ce dimanche 18 septembre la 75ème édition de la course de côte au ralenti de Montmartre. Une petite vingtaine de voitures était au départ d’un parcours empruntant majoritairement la rue Lepic pour se terminer rue Norvins.

Les voitures s’élancent les unes après les autres accompagnées de leur commissaire qui assure le chronométrage et note les éventuelles pénalités pour arrêt. Pour aller le plus lentement possible, certaines jouent de l’embrayage, pendant que d’autres privilégient le slalom. Les voitures d’avant-guerre parviendront toutes avec plus ou moins de difficultés au terme du parcours. Certaines montées sont accompagnées d’un panache de fumée et de l’odeur caractéristique des mécaniques d’antan.
.

.

Certains concurrents mettront une vingtaine de minute pour parvenir au drapeau à damier, faisant ainsi preuve de la maitrise de leur véhicule. Au terme de l’épreuve, un joyeux embouteillage de voitures anciennes se crée au sommet de la rue Lepic donnant lieu à des images d’un autre âge.

La faible vitesse des voitures participant à la 75ème course de côte au ralenti de Montmartre permet au public de pouvoir facilement accompagner les concurrents à pied. Les joggeurs présents en nombre le dimanche matin à Montmartre ne sont pas gênés et peuvent facilement se frayer un chemin entre ces curieux véhicules qui vont moins vite qu’eux.
.

Retrouver ci-dessous l’ensemble de nos photos de cet événement unique dans l’univers des voitures de collection :

.

Circuit des Remparts 2016

Bien qu’annoncé chaque année en difficulté, le Circuit des Remparts semble renaitre perpétuellement de ses cendres et une nouvelle édition se tiendra ce weekend du 16 au 18 septembre au cœur de la Charente. Le Circuit des Remparts est notamment très prisé des britanniques qui y viennent d’année en année soit comme acteurs soit comme spectateurs. Le public français répond souvent présent également, même si les Journées du Patrimoine se tiennent le même weekend.
.

affiche-remparts-2016

.

Les infrastructures se modernisent petit à petit avec la mise en place de tribunes numérotées ou encore d’écrans géants. Le gros point noir du Circuit des Remparts reste indéniablement la qualité du bitume angoumoisin qui met à rude épreuve les voitures de compétitions.

Le programme de l’édition 2016 reste en grande partie identique à ce que l’on a connu les années précédentes. Il s’articule sur trois jours et trois grands thèmes : un concours d’élégance, un rallye et les courses en ville sur le Circuit historique des Remparts :
.

Vendredi 16 Septembre : Concours d’Elégance

  • Place du Champ de Mars à partir de 20h45
    .

Samedi 17 Septembre : Rallye International de Charente

  • Départ du Chais Magelis de 8h à 10h
  • Arrivée Esplanade du Champ de Mars de 15h45 à 18h00
    .

Dimanche 18 Septembre : Courses sur le Circuit historique

  • Essais
    • 8h00 – 08h30 – Plateau B.FIORENTINO (Barquette)
    • 08h30 – 09h00 – Plateau R.SOMMER (Vintage de -1500 cc)
    • 09h00 – 09h30 – Plateau F.I.S.C. « Legendary Circuits » (GT)
    • 09h30 – 10h00 – Plateau JP.WIMILLE (vintage de + 1500 cc)
    • 10h00 – 10h20 – Intermède (Démonstration)
    • 10h20 – 10h50 – Plateau G.LARROUSSE (Tourisme, GT de -1600 cc)
    • 10h50 – 11h20 – Plateau JR.MAYS (Bugatti Brescia)
    • 11h20 – 11h50 – Plateau JP.BELTOISE(Tourisme, GT de + 1600 cc)
    • 11h50 – 12h20 – Plateau F.I.S.C. « Legendary Circuits » (GT)
    • 12h20 – 12h50- Plateau PH.STREIFF (Barquette)
      .
  • Intermèdes
    • 12h50 – 13h10- Parade AVIA – CHOUTEAU Pneus
    • 13h10 – 14h00 Baptêmes de piste
      .
  • Courses
    • 14h00 – 14h30 – Plateau B.FIORENTINO (Barquette)
    • 14h30 – 15h00 – Plateau G.LARROUSSE (Tourisme, GT de – 1600 cc)
    • 15h00 – 15h30 – Plateau JP.WIMILLE (vintage de + 1500 cc)
    • 15h30 – 16h00 – Plateau JP.BELTOISE (Tourisme, GT de + 1600 cc)
    • 16h00 – 16h20 – Intermède (Démonstration)
    • 16h20 – 16h50 – Plateau R.SOMMER (Vintage de -1500 cc)
    • 16h50 – 17h20 – Plateau F.I.S.C. « Legendary Circuits » (GT)
    • 17h20 – 17h50 – Plateau R.MAYS (Bugatti Brescia)
    • 17h50 – 18h20 – Plateau PH.STREIFF (Barquette)
    • 18h20 – 18h40 – Finale GT (6 premiers des plateaux FISC, BELTOISE et LARROUSSE)

.

Les plateaux varient d’une année sur l’autre et cette année les Tourisme et GT seront à l’honneur avec trois plateaux distincts. Les barquettes seront également bien représentées tout comme les avant-guerres qui font partie de l’histoire du circuit des remparts. La grande finale réunissant les meilleurs des plateaux GT est un événement très attendu et elle couronnera le vainqueur de l’ensemble de la journée.

Retrouvez ici la liste complète des engagés au Circuit des Remparts 2016

.

En plus des courses, diverses expositions et animations sont organisées à différents endroits du centre-ville d’Angoulême lors de la journée du dimanche.
.

Pour en savoir plus : www.circuit-des-remparts.com
.

Toutes les vidéos du Goodwood Revival 2016 partie 2

Dernier article consacré aux vidéos du Goodwood Revival 2016 avec les différentes courses disputées le dimanche. Les habitués du Revival savent que chaque année, le dimanche en début d’après-midi, une course exceptionnelle a lieu : le RAC TT Celebration. Cette course oppose les plus belles GT des années 60 pendant une heure avec un changement de pilote au milieu de l’épreuve. La cuvée 2016 du RAC TT Celebration s’est montrée à la hauteur de sa réputation avec de nombreuses batailles en piste tout au long de la course.

La journée du dimanche ne se résume pas seulement au RAC TT Celebration puisque de nombreuses autres courses tout aussi intéressantes ont eu lieu lors du Goodwood Revival 2016 :
.

Chichester Cup

.

Richmond Trophy

.

Barry Sheene Memorial Trophy – Part II

.

St Mary’s Trophy – Part II

.

RAC TT Celebration

.

Glover Trophy

.

Sussex Trophy

.

Comme nous l’avons déjà mentionné, nous vous invitons à visiter la page YouTube du Goodwood Road & Racing Club. Vous y retrouverez de nombreuses vidéos retracant les moments les plus impressionnants du Goodwood Revival 2016.

.

img_5205

.

.

Toutes les vidéos du Goodwood Revival 2016 partie 1

Nous vous avons proposé hier notre retour en images sur le Goodwood Revival 2016 et sur les différentes courses qui nous avaient marqué. Il est temps de s’intéresser aux vidéos de l’événement et d’aborder plus en détail sur les différentes courses. Profitons en pour saluer la qualité de la réalisation vidéo des différentes courses à Goodwood. Le réalisateur ne manque rien de l’action et de nombreux replays sont proposés aux spectateurs et téléspectateurs dès qu’un événement marquant se produit.

Intéressons nous aujourd’hui à la nouveauté du Goodwood Revival 2016, le Kinrara Trophy disputé le vendredi soir ainsi qu’aux différentes courses du samedi qui se sont déroulées pour la plupart sous des trombes d’eau.
.

Kinrara Trophy

.

Goodwood Trophy

.

Madwick Cup

.

Barry Sheene Memorial Trophy – Part I

.

St Mary’s Trophy – Part I

.

Lavant Cup

.

Whitsun Trophy

.

Freddie March Memorial Trophy

.

Nous continuerons cette rétrospective vidéo avec une seconde partie consacrée aux courses du dimanche disputées sous un grand soleil. Si vous souhaitez aller plus loin, nous vous invitons à visiter la page YouTube du Goodwood Road & Racing Club où une cinquantaine de vidéos de l’événement sont disponibles.

.

img_4914

.

.

Retour sur le Goodwood Revival 2016

Après avoir repris le ferry en direction de la France, effectué le parcours retour au volant de l’Austin-Healey 3000 et trié les photos, il est temps de revenir plus en détails sur le Goodwood Revival 2016. Les organisateurs présentent l’évènement comme un retour dans le temps magique et force est de constater que ce slogan n’est pas usurpé. Tout au Goodwood Revival est fait pour que vous ayez l’impression de vous retrouver au cœur des années 60 et aucune fausse note ne vient perturber cette mécanique désormais bien rodée.
.

img_4518

.

Au Revival, le spectacle est partout, principalement en piste où les courses sont plus disputées les unes que les autres. Le niveau de pilotage et de maitrise est tel que les pilotes parviennent à vous intéresser à des plateaux qui d’ordinaire n’auraient pas spécialement attiré votre attention. Placés comme lors de chacune de nos visite au Goodwood Revival dans la tribune de Woodcote, nous avons pu admirer l’illustration de quelques termes très britanniques comme « close racing », « going sideways » où encore « opposite sidelock ». Tous ces termes difficilement traduisibles mot à mot désignent des batailles en peloton où les voitures sont rarement droites et le plus souvent en dérive totalement maitrisée.

Voici quelques une de nos courses coup de coeur bien évidement accompagnées de leurs habituelles galeries photos :
.

RAC TT Celebration
L’incontournable RAC TT Celebration et son plateau à plusieurs centaines de millions d’euros se résume de plus en plus à un duel entre Jaguar Type-E et AC Cobra. La course a été disputée de bout en bout entre la Jaguar du duo Ward / Shedden et la Cobra de l’équipage néerlandais Hart / Van der Gard. Le résultat de la course se décidera suite à une touchette entre les deux voitures, la Type-E s’en sortira le mieux et remporta le RAC TT Celebration pour la seconde année consécutive.

Retrouvez ici toutes nos photos du RAC TT Celebration :

img_5218
Goodwood Revival 2016 :
RAC TT Celebration

.

Kinrara Trophy

Le Kinrara Trophy faisait sa première apparition lors du Goodwood Revival 2016 et se disputait dès le vendredi soir à la tombée de la nuit. Cette course réservée aux GT pré 63 offrait une belle diversité de voitures, celles-ci semblant (en apparence du moins) plus proches de l’origine que leurs camarades du RAC TT Celebration. Le Kinrara Trophy rappelait d’ailleurs les premières éditions de ce même RAC TT Celebration lorsque le plateau était plus divers et les voitures moins optimisées. Le Kinrara Trophy a vu la victoire de l’équipage Macari / Kristensen sur une Ferrari 250 GT châssis court et restera indéniablement comme notre coup de cœur du weekend.

Retrouvez ici toutes nos photos du Kinrara Trophy :

img_4632
Goodwood Revival 2016 :
Kinrara Trophy

.

St Mary’s Trophy

Lorsque l’on a appri que la course du St Mary’s Trophy du Goodwood Revival 2016 serait une course monotype opposant des Austin A35, nous avons regretté les batailles entre Mini et Jaguar Mk2 chères à notre cœur. Force est de constater que le St Mary’s Trophy édition 2016 a été une réussite, le niveau des pilotes et des voitures étant très proche, cela a donné lieu à des courses très disputées. Les courses sont restées très propres et il n’y a pas eu de touchette à déplorer. Une Austin A35 est parti en tonneau, mais cela fait suite à une sortie large d’un virage et non à une poussette d’un autre concurrent. Le spectacle offert par ces petites A35 qui semblent tout droit sortie d’un dessin animé a ravi les spectateurs.

Retrouvez ici toutes nos photos des Austin A35 du St Mary’s Trophy :

img_4585
Goodwood Revival 2016 :
St Mary’s Trophy

.

Comme lors des éditions précédentes, le spectacle du Goodwood Revival 2016 n’a pas lieu uniquement en piste mais également aux alentours. Les spectateurs participent en s’habillant comme à l’époque et on estime que plus de 90% du public joue le jeu. Les pistes de danses sont également présentes et de nombreux comédiens animent les différents paddocks et espaces publics pour assurer un spectacle total.
.

img_5255

.

Retrouvez ici notre galerie photo pour vous replonger dans l’ambiance unique du Goodwood Revival 2016 :

img_5249
Goodwood Revival 2016 :
Ambiance & Paddocks

.

.

Si vous les avez raté au cours du weekend, voici notre sélection de photos jour par jour :

img_4666 img_4868 img_5161
Goodwood Revival 2016 :
Vendredi
Goodwood Revival 2016 :
Samedi
Goodwood Revival 2016 :
Dimanche

.

 

Goodwood Revival 2016 : les photos du Dimanche

Le rideau vient de tomber sur le Goodwood Revival 2016 après une dernière journée ensoleillée et particulièrement disputée. On retiendra de cette édition 2016, l’indéniable réussite des courses d’Austin A35, un RAC TT très disputé qui a vu la victoire pour la seconde année consécutive d’une Jaguar Type E où encore des courses noyées sous la pluie lors de la journée de samedi. Il faudrait être particulièrement difficile pour ne pas apprécier le Revival et cet événement frôle la perfection tant de par la qualité et la diversité du spectacle proposé que par son organisation. Toutes les bonnes choses ont malheureusement une fin et il faudra attendre un an avant de revivre cela de nouveau.

Pour prolonger un petit peu le plaisir, voici une sélection de photos prises lors de cette journée de dimanche :

.

« Articles Précédents