La Traversée de Paris 2017

Rendez-vous traditionnel du début d’année, la Traversée de Paris 2017 se déroulera le dimanche 8 janvier prochain au départ et à l’arrivée de l’esplanade du Château de Vincennes. Ce grand rassemblement qui regroupe à chaque édition plus de 700 véhicules n’attire pas que des parisiens puisque des collectionneurs viennent de quasiment toute la France pour participer à l’événement.
.traverseedeparis2017.

Pour la 17ème édition de la Traversée de Paris, les équipes de Vincennes en Anciennes, organisateurs du rassemblement ont décidé de mettre à l’honneur les années 70 et 80. Les Youngtimer et l’esprit Peace and Love seront de rigueur dans les rues de la capitale au début du mois de janvier. Les conditions de participation sont les mêmes que lors des éditions précédentes, il faut que le véhicule soit considéré comme voiture de collection, c’est-à-dire âgé de plus de 30 ans.

Aucune information n’est pour l’instant communiquée sur les détaillés du parcours. Nous savons uniquement que la Traversée de Paris 2017 s’élancera de l’esplanade du Château de Vincennes pour une boucle dans la capitale avant un retour au même point. L’affiche de l’événement laisse à penser que les véhicules pourraient passer devant le centre Pompidou ce qui changerait des parcours habituellement empruntés lors des éditions précédentes.

La 17ème Traversée de Paris se déroulera dans un peu plus d’un mois, cependant la date de clôture des inscriptions est fixée au 10 décembre. Si vous souhaitez participer, ne tardez donc pas à retourner votre bulletin de participation. Comme lors de chaque édition, pour les personnes ne disposant pas de voiture de collection mais souhaitant participer à la Traversée de Paris, il est possible de prendre place dans des bus anciens après s’être préalablement inscrit. Attention le nombre de places dans les bus est très limité.

Nous seront normalement au départ de l’édition 2017 de la Traversée de Paris pour vous faire vivre de l’intérieur cet événement. Mais au volant de quelle voiture ? Une anglaise bien évidement, rendez vous le 8 janvier prochain pour en savoir plus.

.

Vidéo de la semaine #267

Chaque semaine Morrissette met à l’honneur une vidéo qui a particulièrement retenu son attention. Toutes les vidéos ont pour thème l’automobile, que ce soit ancienne ou moderne.

La vidéo de la semaine :
A la suite de la refabrication des Jaguar Type E lightweight « manquantes », Jaguar Classic avait annoncé qu’ils appliqueraient le même principe aux XKSS. Après plusieurs mois de travail, la XKSS produite selon les mêmes procédés qu’il y a 60 ans a été présentée lors du salon automobile de Los Angeles. Lorsque l’on pense à la Jaguar XKSS et à Los Angeles on pense immédiatement aux célèbres images de Steve McQueen au volant du bolide de Coventry. C’est aussi le parallèle que Jaguar Classic a choisi dans la réalisation de la vidéo de présentation de la nouvelle XKSS. Tout y est : la maison sur les hauteurs de Los Angeles, la présence de motos dans le garage, le look que le King of Cool ne renierait pas et enfin la balade sur des routes qui ressemblent beaucoup à Mulholland Drive. Si vous souhaitez vous prendre pour Steve McQueen il est trop tard car toutes les XKSS refabriquées sont déjà vendues, en revanche rien n’empêche de rêver :

.

.

.

» Lire la suite

Le parcours détaillé du Tour Auto 2017

A un peu moins de 150 jours du départ de l’édition 2017 du Tour Auto, il est temps de faire le point sur les informations dont nous disposons actuellement sur l’événement.
.

Le parcours enfin dévoilé

Les grandes lignes du Tour Auto 2017 étaient connues depuis plusieurs mois avec un départ de Paris en direction de la Bretagne et ensuite une arrivée dans le Sud-Ouest. On connait désormais les villes étapes ainsi que les circuits qui attendent les participants en avril prochain.
.

Gordini TA 2015

.

Comme c’est le cas depuis plusieurs années, les vérifications administratives et techniques auront lieu au Grand Palais à Paris le lundi 24 avril. Le lendemain matin les voitures quitteront la capitale au petit matin pour un programme chargé qui les mènera à St Malo après avoir disputé une épreuve de rallye et une épreuve sur le circuit du Mans.

La journée du mercredi 26 avril sera une journée de rallye en Bretagne avec trois spéciales sur routes fermées et une arrivée à Nantes. Le jeudi les concurrents disputeront de nouveau deux spéciales avant de retrouver les joies du circuit au travers d’une épreuve sur le circuit du Val de Vienne (Le Vigeant). Cette troisième étape se concluera à Limoges.

Vendredi 28 avril, le programme sera identique à celui de la veille avec deux épreuves spéciales avant d’emprunter le circuit d’Albi. Le soir les concurrents feront halte à Toulouse et retrouveront un parcours relativement proche de ce qu’ils avaient connu lors du Tour Auto 2015. La dernière étape sera plus longue qu’a l’accoutumée avec une épreuve spéciale avant d’aborder le circuit de Pau Arnos. Enfin, deux autres épreuves spéciales, probablement disputées de nuit seront au programme avant une arrivée sur la cote basque dans la ville de Biarritz.
.

Le parcours en bref :

  • Lundi 24 avril : Paris, vérifications administratives et techniques
  • Mardi 25 avril : Paris – St Malo, 1 épreuve spéciale, circuit Bugatti (Le Mans)
  • Mercredi 26 avril : St Malo – Nantes, 3 épreuves spéciales
  • Jeudi 27 avril : Nantes – Limoges, 2 épreuves spéciales, circuit du Val de Vienne (Le Vigeant)
  • Vendredi 28 avril : Limoges – Toulouse, 2 épreuves spéciales, circuit d’Albi
  • Samedi 29 avril : Toulouse – Biarritz, 1 épreuve spéciale, circuit de Pau-Arnos, 2 épreuves spéciales

.

parcours-ta-2017

.

La première liste des participants

Une première liste des voitures ayant la chance d’être retenues pour le Tour Auto 2017 a été publiée par les équipes de Peter Auto. Il s’agit pour l’instant d’une liste provisoire qui sera amenée à s’enrichir au fil des publications.

Retrouvez ici la première liste des engagés au Tour Auto 2017

.

Les folles enchères de Duemila Ruote

La vente Duemila Ruote s’est déroulée ce weekend à Milan, celle-ci a tenu toutes ses promesses et a largement dépassé les estimations les plus optimistes de RM Sotheby’s. La vente n’avait pourtant pas fait l’objet d’une médiatisation outrancière et seuls quelques sites spécialisés avaient relayé l’information. Malgré tout on constatait dès le vendredi la présence dans la salle de vente des principaux marchands européens et ceux-ci n’avaient pas fait le déplacement en Italie seulement pour la Dolce Vita.
.

alfa-duemila-ruote

.

Les estimations des différents lots étaient plutôt raisonnables ou du moins dans les prix du marché et le fait que la totalité des lots étaient vendues sans prix de réserve pouvaient laisser penser à des enchères mesurées. C’était sans compter sur la ferveur italienne qui semble s’être emparée des enchérisseurs et a poussé ceux-ci à enchérir bien au-dessus des estimations de la majorité des lots.

Est-ce le mystère savamment entretenu autour de l’origine de la vente ? Ou bien encore les nombreuses voitures en état d’origine qui justifient ces fortes enchères ? Précisons que la vente avait été ordonnée par la justice italienne car l’ensemble des lots avaient été saisis dans le cadre d’un procès et que les bénéfices de la vente devaient permettre de rembourser des créances et des amendes.

Les résultats définitifs de la vente sont disponibles ici. Impossible de revenir en détail sur les plus de 400 voitures vendues au cours du weekend, voici quelques résultats qui ont retenu notre attention :

  • Alfa Romeo Giulia Sprint GTA de 1965, estimée entre 200 000 et 230 000€, vendue 336 000 €
  • Alfa Romeo 1900 C Sprint Touring de 1953, estimée entre 160 000 et 180 000 €, vendue 358 400 €
  • Ferrari 365 GTB/4 Daytona Berlinetta ‘Plexi’ de 1969, estimée entre 650 000 et 800 000 €, vendue 873 000 €
  • Lancia-Ferrari LC2 Group C,  estimée entre 240 000 et 280 000€, vendue pour 851 200 €
  • Ferrari 275 GTB/6C Alloy de 1966, estimée entre 2 400 000 et 2 800 000 €, vendue 3 416 000 €

.

daytona-duemila-ruote

.

Rappelons que la plupart des lots étaient vendus sans carte grise et qu’ils nécessitaient a minima une remise en route, voir dans la majorité des cas une restauration plus ou moins poussée.

Les supercars récentes ont également atteins des scores très élevés avec notamment une Maserati MC12 de 2004 vendue 3 024 000 € où encore une Bugatti EB110 GT de 1994 qui a changé de mains pour 616 000 €.

A l’heure des outils technologique de plus en plus poussés il semble plus compliqué que jamais d’estimer à l’avance le comportement humain. Cela se vérifie tout autant pour les sondages électoraux que pour les estimations de ventes aux enchères. En 2016, la spontanéité semble de retour dans les ventes aux enchères et il devient relativement difficile d’analyser le résultat d’une vente puisqu’un succès inattendu succède à un échec tout aussi inattendu et vice versa.

Notre conclusion de la vente Duemila Ruote sera d’estimer que celle-ci a fait un peu moins de 800 heureux ayant acquis un lot lors de la vente, sans présager des conséquences futures sur le marché de l’automobile de collection.

.

Duemila Ruote par RM Sotheby’s

Annoncé modestement comme la plus grande vente aux enchères automobile en Europe, la vente Duemila Ruote proposera comme son nom le signifie dans la langue de Dante plus de 2000 roues réparties en 800 lots. On retrouvera ainsi 430 voitures, 150 motos, des centaines de vélos ou encore 60 bateaux. Nous vous laissons faire les calculs mais rien qu’avec les voitures et les motos, le compte est bon, le nombre de 2000 roues est atteint sans même avoir besoin de comptabiliser les roues de secours.

La vente Duemila Ruote se tiendra dans le cadre du salon Auto Classica de Milan et durera 3 jours étant donné le nombre de lots à disperser. La vacation se déroulera les 25, 26 et 27 novembre à Milan au cœur de l’Italie.
.

catalogue-duemila-ruote

.

La principale particularité de la vente est que tous les lots sont proposés dans prix de réserve. Si les acheteurs se montrent raisonnables, la mise en vente des voitures sans prix de réserve peut générer de bonnes affaires.

Une fois passée la quantité de voitures mise en vente par RM Sotheby’s lors de la vente Duemila Ruote, intéressons-nous à la qualité des voitures. La plupart des voitures nécessiteront au minimum une remise en route voir une restauration plus ou moins poussée pour certains modèles. La vente propose relativement peu de modèles en parfait états prêts à prendre la route immédiatement.

L’origine des voitures n’est pas précisée mais beaucoup semblent provenir d’une même collection. Petite mise en garde pour les acheteurs, une grande partie des voitures sont livrées sans carte grise, uniquement avec la facture de la vente. Les démarches d’immatriculation seront donc longues et compliquées avant de pouvoir profiter des voitures.
.

.

Etant donné la localisation de la vente il y aura nécessairement beaucoup d’italiennes avec notamment une Ferrari 275 GTB/C aluminium ou encore une rare Alfa Romeo GTA parmi la trentaine d’Alfa Romeo proposées à la vente.

Du coté des anglaises, les amateurs de Jaguar seront comblés avec plus de 60 modèles à l’emblème du félin proposés à la vente. Si vous souhaitez une Type E, que ce soit en coupé ou en cabriolet, en 3.8 litres ou 4.2 litres vous n’aurez que l’embarras du choix tant l’offre est pléthorique. Outre les Jaguar, la vente proposera également plusieurs Aston Martin ou encore des modèles britanniques plus populaires.
.

.

Les allemandes ne seront pas en reste, notamment les Porsche avec plus de 70 voitures de la marque offertes à la vente. Comme on pouvait s’y attendre Duemila Ruote proposera pléthore de 911 de toutes les séries et de toutes les cylindrées. Outre les Porsche, on retrouvera également plusieurs BMW, Volkswagen et Mercedes à Duemila Ruote.

Impossible de décrire précisément toutes les voitures de la vente tant elles sont nombreuses. Chacun trouvera sans nul doute la marque ou le modèle de son choix face à une telle offre. Etant donné le nombre de lots, il était impossible pour RM Sotheby’s d’éditer un catalogue présentant en détail chaque voiture. La maison de vente aux enchères a fait le choix de créer un catalogue succinct sous forme de journal présentant chaque modèle au travers d’une unique photo. Pour les enchérisseurs intéressés ils sont invités à se rendre sur le site internet ou à prendre contact avec les experts pour obtenir plus d’informations sur le lot convoité.
.

Le catalogue de la vente est disponible ici

Pour la description détaillée de chacun des lots, rendez-vous ici

.

Informations pratiques

Exposition des voitures

  • Jeudi 24 novembre de 9h30 à 18h30

Vente Duemila Ruote

  • Vendredi 25 novembre de 10h00 à 19h00
  • Samedi 26 novembre de 9h30 à 18h00
  • Dimanche 27 novembre de 9h30 à 17h00

.

.

Goodwood en caméra embarquée

Comme vous le savez, nous avons eu la chance de rouler sur le circuit de Goodwood lors d’un track day organisé par le GRRC (Goodwood Road & Racing Company) le 12 novembre dernier. Après les photos, place à la vidéo en caméra embarquée. On vous emmène pour deux tours à bord de Morrissette sur la piste plus que détrempée. Vu les conditions météorologiques, les bottes en caoutchouc vous seront certainement tout aussi utiles que les bottines FIA.

Moteur, le virage de Madgwick nous attend au bout de la ligne droite des stands. On enchaine ensuite sur le virage de Fordwater qui ne passe pas à fond en MG sous la pluie. Vient ensuite la partie la plus lente et la plus glissante du circuit avec les enchainements de St Mary ‘s et Lavant. Plein gaz pour la longue ligne droite de Lavant avant de débouler sur la courbe à droite de Woodcote et la fameuse chicane qui entame la ligne droite des stands. Après la théorie, place à la pratique et à la vidéo :

.

.

.

img_5418-copier

.

On a roulé à Goodwood

La simple évocation du nom de Goodwood fait rêver la plupart des amateurs d’automobile de collection. Le circuit a eu une histoire relativement courte puisqu’il a été utilisé à partir de la fin de la seconde guerre mondial jusqu’en 1966. Sa véritable renaissance a eu lieu en 1998 avec l’organisation du premier Goodwood Revival, un événement qui est désormais devenu mythique. Le circuit à proprement parlé est tracé autour des pistes de l’aérodrome. Il s’agit principalement d’une succession de courbes rapides à droite, seulement entrecoupées de deux virages à gauche (St Mary’s et la Chicane). Outre le décorum, le tracé est lui aussi à l’ancienne avec une piste très bosselée qui évacue mal l’eau (nous y reviendrons) et des échappatoires quasi exclusivement en herbe.

Lorsque l’on vous propose de rouler à Goodwood, cela ne se refuse pas, c’est pour cela que nous avons mis le cap sur l’Angleterre samedi dernier. Une nuit sur le bateau et nous voici à Portsmouth, quelques kilomètres sur le côté gauche de la route et nous sommes devant l’entrée de l’enceinte du circuit.

Celui-ci est déjà ouvert et semble nous attendre, le contraste par rapport au Revival ou au Members Meeting est saisissant. Tous les lieux qui nous sont habituellement interdits nous sont ici ouverts. On emprunte le tunnel sous le circuit et l’on se gare dans le paddock du circuit : oui, oui le fameux paddock de Goodwood en bois et tôle qui accueille généralement des voitures à plusieurs millions. En ce samedi matin celui-ci semble nous être réservé pour notre plus grand bonheur.

Côté météo il n’y a pas grand-chose à espérer car tout au long de la journée la pluie succèdera au crachin et inversement. Nous roulerons donc dans des conditions climatiques typiquement britanniques et apprécieront à leur juste valeur la présence des essuie glaces neufs et du pare-brise chauffant.
.

.
Après le briefing de sécurité il est temps de s’élancer enfin sur le tracé de Goodwood pour deux tours de reconnaissance. L’accélération dans la ligne des stands pour prendre la piste est un grand moment : ça y est on roule à Goodwood ! Il faut cependant se concentrer pour repérer les flaques d’eau résiduelles qui sont nombreuses et définiront notre trajectoire. Sans surprise la piste est relativement glissante mais celle-ci ne se révèle pas piégeuse pour notre MG B.

Lors des journées de roulage du GRRC, les voitures prennent la piste 5 par 5 et l’on a donc largement de quoi profiter du tracé sans être gênés par les autres concurrents. La majorité des concurrents roulent dans des voitures modernes : Ferrari 488 GTB, Porsche 911, Audi RS6, Nissan GT R … de leurs côtés les anciennes sont représentées par plusieurs MG B et également une Alfa Romeo GTA. Malgré la présence d’auto beaucoup plus puissante Morrissette ne démérite pas et se situe dès le début dans le rythme des autres participants à cette journée circuit. Les conditions climatiques nivellent les différences entre les voitures et les 140 chevaux de la MG B ont parfois bien du mal à passer au sol.

Au fur et à mesure des séances on affine nos trajectoires et nos points de freinage. Nécessairement on passe de plus en plus vite et la voiture se révèle de plus en plus joueuse avec un train arrière très mobile. Le passage du virage de Lavant est toujours problématique car celui-ci est une véritable patinoire. Que l’on passe en 2ème ou en 3ème, quel que soit la trajectoire utilisée, Morrissette passe toujours ce virage en drift. La longue ligne droite de retour vers Woodcote est particulièrement jouissive car on atteint quasiment la vitesse maximum de la MG B et ce malgré une pluie battante.

Le circuit de Goodwood est indéniablement un circuit très technique et il est nécessaire d’y multiplier les séances de roulage pour maitriser au mieux les trajectoires. La plupart des courbes sont en réalité des doubles voir des triples courbes et la recherche de la trajectoire optimale nécessite des heures et des heures de roulage.

Avoir la chance de rouler sur le circuit de Goodwood est une opportunité unique et si vous avez la possibilité de le faire sautez sur l’occasion. Après avoir gouté aux joies du tracé de Goodwood on se prend à rêver d’y courir un jour …

.

Voici nos photos de cette journée magique à Goodwood :
.


.

Les résultats de la vente La Gombe

La vente aux enchères de la Collection Gérard Gombert a été beaucoup moins médiatisée que d’autres ventes (Baillon par exemple) mais celle-ci a néanmoins généré un intérêt certain si l’on en juge par le nombre de lecteurs de notre article sur le sujet. L’attrait des voitures ayant appartenues à la Gombe s’est confirmé jeudi lors de la vente avec près de 1000 personnes présentes physiquement et de nombreux enchérisseurs par téléphone ou par internet. Si l’on en juge par les résultats, ces personnes n’étaient pas simplement là pour le spectacle mais réellement avec l’intention d’acheter car les prix de très nombreux lots ce sont envolés.

Les résultats définitifs n’ont pas encore été publiés par Osenat mais les stars de la vente ont répondu présentes et même dépassé les attentes. L’Alpine A210 ayant participé aux 24 heures du Mans était mise à prix 80 000€, celle-ci a atteint plus de dix fois son prix départ puisqu’elle a été adjugée 872 800€ frais de vente inclus. Vu la somme de départ investie, la restauration de celle-ci devrait finalement couter moins cher que l’achat de l’épave.
.

resultats-la-gombe

.

Autre voiture très attendue que nous vous avions présenté, le roadster AC ayant notamment appartenu à Françoise Sagan a trouvé un nouvel acquéreur pour la somme de 150 000€. Là aussi de gros travaux de restauration sont à prévoir avant de pouvoir profiter du roadster britannique cheveux au vent.

Les enchères les plus folles se sont très certainement portées sur la Lamborghini Miura P400S. Celle-ci était grandement incomplète puisque subsistait environ la moitié de la voiture. Cette demi Miura n’aura pas refroidi les acheteurs qui se sont disputés celle-ci jusqu’à 150 000€ malgré un prix de départ de 20 000€.

Derrière ces têtes d’affiches, les autres voitures ont également réalisé des chiffres importants, notamment les divers modèles d’Alpine proposés à la vente. Une rare Alpine A110 cabriolet a trouvé preneur pour un peu plus de 48 000€. La plupart des autres berlinettes dieppoises ont été vendues à des prix supérieurs à 15 000€ malgré des états de délabrement plus ou moins avancés suivant les modèles.

Du côté des voitures plus classiques bien souvent vendues en lots afin de servir de banque de pièces détachées ou de projets de restauration, les prix ont été plus mesurés. Il y avait donc quelques affaires à réaliser lors de cette vente aux enchères mais en contrepartie les acheteurs se lancent dans des chantiers de restauration qui vont certainement s’étaler sur plusieurs années.

Après la vente de la collection Baillon, celle de La Gombe a connu également un très fort succès avec une envolée des prix sur certains modèles. L’attrait pour les sorties de grange, voire dans le cas présent les sorties d’abris ou de foret semble indéniable. Les acheteurs sont prêts à investir des sommes importantes dans ces voitures même si parfois le cout d’achat ajouté au coup de la restauration dépasse largement la valeur de la voiture sur le marché.
.

miura-la-gombe

.

Au lendemain de la vente La Gombe, une question demeure en suspens : ces voitures seront-elles restaurées ou simplement stockées en l’état comme des œuvres d’art et des souvenirs d’une époque révolue ?

.

Classic Remise Berlin

Lors de notre séjour à Berlin pour le marathon au mois de Septembre, nous avons profité de l’occasion pour nous rendre à la Classic Remise située dans la banlieue Ouest de la ville. Cet ancien dépôt de Tramway a été totalement réaménagé dans un magnifique style loft industriel et est désormais entièrement consacré à l’automobile de collection.

En poussant la porte d’entrée de la Classic Remise, on a réellement l’impression de pénétrer dans un musée. La seule différence par rapport à un musée classique est qu’ici, la plupart des pièces exposées sont à vendre. Plusieurs dizaines de voitures sont proposées à la vente, généralement a des prix relativement élevés pour la France mais qui semble être le tarif en vigueur de l’autre côté du Rhin.
.

img_7856

.
On trouve sur place de nombreux marchands de voitures, des mécaniciens et restaurateurs spécialisés par marques, mais également des marchands d’accessoires, des spécialistes des deux roues ou plus original des bateaux Riva. Les possesseurs de voitures de collection qui ne disposent pas de parking peuvent également stationner leurs voitures à la Classic Remise dans un espace dédié.

Aux côtés des automobiles anciennes on retrouve quelques supercars modernes, deux Ferrari Enzo et une Porsche 919 trônaient en bonne place dans le showroom lors de notre visite. La Classic Remise comporte également deux restaurants ou les clubs peuvent se retrouver mais également les simples passionnés qu’ils soient ou non membres d’un club.

L’entrée de la Classic Remise est libre, il suffit d’en connaitre l’adresse que Morrissette se fera une joie de vous communiquer quelques lignes plus bas. Les horaires d’ouverture sont très larges de quoi permettre à tout le monde de profiter au maximum de ce lieu. Si vous en avez l’occasion n’hésitez pas à faire un petit détour pour visiter cet espace unique. Une autre Classic Remise sur le même modèle existe également à Düsseldorf.

Voici l’adresse de ce lieu à visiter :

Classic Remise Berlin
Wiebestr. 36 – 37
10553 Berlin

.
Comme toujours, nous vous avons rapporté de nombreuses photos de notre visite à la Classic Remise de Berlin :
.

.

Vente d’Automne Aguttes à Lyon

Fort du succès de ses premières ventes automobiles, Aguttes profite de la présence du salon Epoqu’Auto à Lyon pour organiser sa vente d’Automne. Celle-ci se tiendra le samedi 4 novembre, soit quelques heures avant la vente officielle du salon organisée par Osenat le dimanche.
.

aguttes-catalogue

.

La vente débutera à partir de 14h30 par les objets liés à l’automobile. On y retrouvera une importante collection d’affiches des 24 heures du Mans avec notamment les années 1963, 1964 et 1965 dates des participations des MG B aux deux tours d’horloge manceaux. Le Grand Prix de Monaco sera également représenté au travers d’une sélection d’affiches des années 70 et 80.

A la suite des lots d’Automobilia, la vente continuera avec une sélection de deux roues issus de la collection de monsieur Nicolas Pradel. La vente d’automne à proprement parler portera sur une quarantaine d’automobiles parmi lesquelles pas moins de sept Ferrari. Toujours du côté de l’Italie, la star de la vente sera incontestablement l’Alfa Romeo Giulietta 1300 SZ.

Celle-ci se présente avec un historique relativement limpide ce qui est rare pour une SZ. La voiture a été vendue en Algérie en 1961 avant d’être importée en France dès 1962. La voiture a ensuite courru aux mains de différents propriétaires jusqu’en 1968 ou elles fut accidentée lors du Rallye des Cévennes. La voiture non roulante change ensuite plusieurs fois de mains avant que son actuel propriétaire entreprenne les travaux de remise en route en conservant au maximum les pièces et la patine d’origine.
.

.

Les Alfa Romeo Giulietta 1300 SZ sont très prisées des amateurs car elles sont éligibles à la plupart des grandes compétitions historiques, portent le célèbre blason de la carrosserie Zagato et offrent des performances intéressantes par rapport à leur modeste cylindrée. Le prix de cette exclusivité est toutefois très élevé puisque la voiture est estimée entre 260 000 et 360 000€ et nécessitera encore certainement beaucoup de travaux.

Les amateurs de Venturi seront également comblés avec pas moins de trois modèles de la marque dont une redoutable Venturi 400 Trophy. La vente Aguttes proposera aussi plusieurs sportives récentes et des Youngtimers qui n’ont pas nécessairement retenu notre attention.
.

Retrouvez ici l’intégralité du catalogue de la vente d’Automne Aguttes

.
Exposition :

  • Jeudi 3 novembre de 10h à 19h
  • Vendredi 4 novembre de 10h à 19h
  • Samedi 5 novembre dans la matinée (sur rendez-vous uniquement)

.

Vente :

Samedi 5 novembre :

  • Automobilia à partir de 14h30
  • Motos & Automobiles de collection à partir de 18h

.

L’exposition et la vente auront lieux à Lyon-Brotteaux :
Lyon-Broteaux
13 bis place Jules Ferry
69006 Lyon

.

« Articles Précédents