Goodwood 75th Members Meeting : les photos du dimanche

La deuxième et dernière journée du 75th Goodwood Members Meeting aura tenu toutes ses promesses avec de magnifiques courses particulièrement homogènes et disputées. La Weslake Cup ouvre les hostilités avec de nombreux modèles méconnus du grand public mais qui vont pourtant se livrer une belle bataille tout au long de la course. Une sortie de piste suivie d’un drapeau rouge mettra un terme à la magnifique lutte opposant les deux premiers.

La journée se poursuit avec des courses de monoplaces tout aussi disputées et il faut bien souvent attendre les derniers tours voire les derniers virages pour savoir qui va l’emporter ou bien prendre une place sur le podium.
.

.

A la mi-journée le S.F Edge Trophy oppose des voitures d’avant-guerre que les britanniques appellent les « Edwardians ». Ces véhicules improbables qui en dehors des roues ont peu de chose en commun avec les véhicules que nous connaissons actuellement, assurent le spectacle simplement de par leur présence sur la piste. Mais puisqu’il ne s’agit pas d’une démonstration mais bien d’une course, les pilotes utilisent les véhicules à leurs limites n’ayant pas peur des dérapages plus ou moins contrôlés, le tout avec des freins à câbles à l’efficacité quasiment nulle.

Grand moment de cette journée, le Graham Hill Trophy qui oppose les GT des années 60 sera disputé de bout en bout. Si les luttes sont présentes à tous les niveaux du plateau, elle est acharnée entre les trois prétendants à la victoire finale. La première partie de course opposera les Cobra des duos Lynn/Pirro et Gans/Wolfe. Finalement les deux Cobra seront dépassées par la redoutable TVR Griffith 400 de Whitaker/Jordan qui profitent de l’occasion pour s’offrir une victoire de prestige sur le circuit de Goodwood.
.

.

Les deux dernières courses de la journée à consonance américaine seront quelques peu chaotiques. La Pierpoint Cup opposant des V8 Yankee, Ford Mustang, Galaxie et autres Falcon se terminera par un drapeau rouge après avoir vu plusieurs sorties de piste. Le Surtees Trophy clôturant la journée au son des prototypes de Can Am et des GT40 sera quelque peu écourté après une période sous safety car et la tombée de la nuit.

Difficile de retranscrire par écrit le spectacle du Members Meeting tant il y a de choses à voir sur et en dehors de la piste. Voici une sélection de photos de la journée de dimanche :
.

.

Goodwood 75th Members Meeting Live

Si vous avez apprécié la première journée du 75th Members Meeting de Goodwood, vous allez adorer la seconde et dernière journée de ce dimanche. Au programme des courses, des courses, et encore des courses le tout entrecoupé de démonstrations à haute vitesse. Ce copieux programme débute à 10h avec l’inédite Weslake Cup pour se terminer aux alentours de 19h suite au Surtees Trophy et à la démonstration de Ford RS500. Pour ne rien rater de ces dix courses, Morrissette vous propose le lien pour suivre le 75MM en live streaming.

Pour connaître le détail du programme de la journée de samedi, cliquez ici (pensez à ajouter une heure par rapport à l’heure anglaise).

..

.

 

Goodwood 75th Members Meeting : les photos du samedi

Revenir à Goodwood dans le cadre du Members Meeting, quelques mois après le Revival donne ce sentiment étrange de revenir dans un endroit connu mais sans la foule qui accompagne le célèbre meeting du mois de Septembre. La qualité des plateaux et de l’accueil est la même mais le public est bien moins nombreux, on peut accéder partout et l’on ne fait quasiment jamais la queue. Cette facilité d’accès associée à la soirée unique du samedi soir fait toute la spécificité du Members Meeting qui est un complément incontournable du Revival.

Mais si l’on vient avant tout à Goodwood c’est pour la qualité des autos présentées et les batailles en piste. Dans ces domaines, le Members Meeting ne failli pas à la réputation d’excellence du circuit du West Sussex. Le nombre de Cobra, Jaguar Type E ou autres GT40 donne le ton dès l’entrée dans le paddock. Si l’on ajoute a ces voitures mythiques des plus originales voitures d’avant guerre ou encore des spécificités toutes britanniques, vous vous retrouvez face a une qualité de voitures présentées difficilement égalable.
.

.

Quand aux luttes en piste, celles-ci sont toujours de haute volée. La piste humide de ce samedi matin a donné lieu à de véritables séances de drift. Chaque pilote voulant absolument passer les virages le plus rapidement possible afin d’aller chercher les quelques dixièmes de secondes qui feront la différence pour une bonne position sur la grille de départ. Le deux courses de la soirée ont été très disputées, notamment le Gerry Marshall Trophy dont l’issue est demeurée incertaine jusqu’à quelques minutes du drapeau à damier.

Pour retranscrire en images, ces impressions de la première journée du 75th Members Meeting de Goodwood, voici une sélection de photos prisent aujourdhui :
.

.

Goodwood 75th Members Meeting Live

Si vous n’avez pas pu ou souhaité vous rendre au 75th Members Meeting, Morrissette vous propose de ne rien manquer de l’action sur la piste de Goodwood au travers du live streaming. Cette première journée est principalement consacrée aux essais même si deux courses viendront conclure la soirée de ce samedi. La Derek Bell Cup opposera les F3 de la seconde moitié des années 60 que l’on appelle screamers à partir de 17h50. Le Gerry Marshall Trophy et ses puissantes voitures de tourisme clôturera la journée par une course d’une heure dont le départ est prévu aux alentours de 18h30.

Pour connaître le détail du programme de la journée de samedi, cliquez ici (pensez à ajouter une heure par rapport à l’heure anglaise).

..

.

 

Goodwood 75th Members Meeting

Relancé il y a quelques années par Lord March et ses équipes, le Members Meeting devient petit à petit l’événement incontournable qui lance chaque saison les compétitions historiques. Le 75th Members Meeting, 75MM pour les habitués se tiendra ce weekend (18 et 19 mars) sur le circuit de Goodwood. Bien que principalement réservé aux membres du Goodwood Road Racing Club (GRRC) quelques places sont mises en vente chaque année aux personnes non membres mais toutes les places de l’édition 2017 ont déjà trouvé preneurs.

Les traditionnelles jonquilles annonciatrices du retour des beaux jours borderont le tracé en espérant que les concurrents ne verront pas celles-ci de trop près. Le Members Meeting réuni principalement des autos mais comporte également un plateau de deux roues. Par rapport au célèbre Revival du mois de septembre, les plateaux du Members Meeting évoluent de manière plus importante d’une année à l’autre afin de mettre à l’honneur un modèle particulier ou une époque.
.

.

Avec onze plateaux au programme, l’activité ne va pas manquer en piste ce weekend. La période couverte est très large puisqu’elle va des années 20 au travers du S.F. Edge Trophy jusqu’au début des années 80 avec le Gerry Marshall Trophy. Ce dernier est l’un des plateaux les plus prisé des spectateurs car il oppose les voitures stars des courses de tourisme allant de 1970 à 1982. Lors du 75th Members Meeting, le Gerry Marshall Trophy proposera une course d’une heure disputée en clôture de la journée de samedi, de quoi assurer le spectacle avec de nombreux pilotes professionnels derrière le volant.

Le Hailwood Trophy réservé aux motos résonnera du son très particulier des deux temps de compétition avec des 250 et 350 cm3 de Grand Prix. Nouveauté 2017, la Weslake Cup, du nom de la célèbre culasse a particulièrement retenu notre attention. Ce plateau opposera exclusivement des véhicules propulsés par les moteurs Série A qui ont équipé nombre de voitures britanniques au cours des années 50 et 60.

Nous serons présents à Goodwood ce weekend comme spectateurs et ne manquerons pas de vous ramener de nombreuses photos du 75th Members Meeting.
.

.

Vintage Garage revient sous le nom de Vintage Mecanic

L’émission dédiée à la mécanique ancienne lancée l’année dernière par RMC Découverte sera de retour à l’écran ce mercredi 15 mars. A l’occasion de la deuxième saison, le programme est rebaptisé Vintage Mecanic. Ce changement de nom s’accompagne d’un élargissement des modèles auxquels l’émission s’intéressera. Vintage Mecanic ne se limitera plus seulement aux automobiles puisqu’une Moto (Honda 750 Four) et un tracteur seront au programme de la saison 2017. Malgré ces évolutions, l’automobile restera tout de même le thème centrale du programme.
.

.

Le principe général de l’émission reste inchangé, François Allain continuera de dénicher des modèles à restaurer. Il proposera ensuite ses trouvailles en attente de bons soins mécaniques à un panel de professionnels de l’automobile qui lui feront des propositions. Selon le principe des enchères inversées, le professionnel ayant proposé la somme la moins élevée se verra proposé la réalisation des travaux. On retrouve les mêmes spécialistes que l’an dernier qui se verront épaulés par trois nouveaux venus afin d’étoffer le panel de possibilités de restauration.

L’épisode de Vintage Mecanic diffusé ce soir à partir de 20h50 sur RMC Découverte s’intéressera à la Citroën Mehari. Le deuxième épisode diffusé dans la foulée mettra en avant une Ferrari relativement mal aimée par les puristes de Maranello puisqu’il s’agit d’une 400i. Cette soirée dédiée à l’automobile ancienne se clôturera par la rediffusion d’un épisode de la première saison consacré à une belle anglaise, une Jaguar XK150.

Espérons que les restaurations seront menées avec sérieux car lors de la première saison, certains choix fait pour des raisons de délais ou de couts avaient de quoi irriter les amoureux de la mécanique. A noter que certains des modèles restaurés seront vendus aux enchères par Osenat dans quelques jours, on y retrouvera la Honda 750 four, le tracteur Allgaier Porsche ou encore une Fiat 500.

.

John Surtees nous a quittés

John Surtees a pris son dernier départ le 10 mars 2017 pour rejoindre au paradis des pilotes de grands noms de la course auto parmi lesquels son fils Henry. John Surtees âgé de 83 ans était hospitalisé depuis plusieurs semaines pour une maladie respiratoire et s’est éteint ce vendredi entouré de ses proches.

Présenté par les médias comme le doyen des pilotes champions du monde de Formule 1, John Surtees était beaucoup plus que ça. Il est à ce jour le seul pilote à avoir à la fois remporté le championnat du monde de vitesse moto et le championnat du monde de Formule 1.

John Surtees a débuté les sports mécaniques par la moto discipline dans laquelle il excelle en remportant sept titres de champion du monde. Trois au guidon d’une 350 cm3 puis quatre avec des 500 cm3 dans la seconde moitié des années 50. John Surtees a fait une grande partie de sa carrière moto sur des MV Agusta et a notamment remporté tous ses titres sur des montures italiennes.
.

.

Au terme de sa riche carrière en deux roues, John Surtees se tourne vers la compétition automobile. D’abord avec des monoplaces britanniques (Lotus, Cooper, Lola …) avant de retrouver un bolide italien, en provenance de Maranello. L’apothéose de la carrière automobile de Johns Surtees est son titre de champion du monde remporté en 1964 sur une Ferrari 158.

Le pilote britannique sera ensuite impliqué dans le projet de Formule 1 de Honda qui restera sans succès malgré les efforts déployés par le constructeur nippon. Au début des années 70, John Surtees fonde le team éponyme et continue de courir en Formule 1 et en Formula 500 sous ses propres couleurs.

John Surtees ne s’est jamais éloigné des circuits et son fils Henry a lui aussi embrassé une carrière de pilote. Celle-ci s’est malheureusement arrêtée brutalement en 2009 lorsqu’il a été heurté par une roue alors qu’il pilotait une Formule 2. Suite à cet incident, John Surtees avait créé la fondation Henry Surtees afin de venir en aide notamment aux personnes souffrant de maladies cérébrales.

John Surtees était l’un des derniers représentants des pilotes ayant vécu l’âge d’or des sports mécaniques. Nos condoléances vont à sa femme Jane, ses deux filles Leonara et Edwina ainsi qu’à tous les proches du champion britannique.
.

.

Crédit photo : LAT Photographic

.

Rétromobile 2017, l’heure du bilan

Un peu plus d’une semaine après la fermeture des portes de l’édition 2017 du salon Rétromobile, il est temps de tirer le bilan de celui-ci aussi bien en terme de fréquentation que d’ambiance du marché de l’automobile de collection.

.

Les chiffres de fréquentation

Les organisateurs ont comptabilisé très exactement 118 266 visiteurs ce qui correspond à une hausse de 8% par rapport à l’édition 2016. Rétromobile 2017 se place donc dans les très bons crus en se rapprochant du record établi lors de l’édition 2015. Au-delà de ces chiffres bruts de fréquentation on retiendra la hausse croissante de l’espace occupé par le salon au sein de la Porte de Versailles. Rétromobile occupait cette année les halls 1, 2 et 3 et nul doute que cette extension devrait continuer dans les années à venir.
.

.

L’ambiance dans les allées du salon

Pour avoir arpenté pendant 2 jours le salon Rétromobile nous avons pu prendre le poul du public. Si les modèles proposés à la vente demeurent toujours particulièrement exclusifs et réservés à quelques bourses bien pleines, cela semble peu à peu entrer dans les mœurs. On entend de moins en moins de visiteurs ou d’exposants se plaindre du prix des modèles exposés, ceux-ci considérant désormais Rétromobile davantage comme un musée plutôt qu’un salon où l’on peut acheter des voitures. Conséquence directe de cette montée en gamme, les marchands de pièces détachées ont quasiment disparu du salon Rétromobile. Espérons que les clubs ne subiront pas le même sort car en s’installant au hall 3, ceux-ci sont de plus en plus éloignés du cœur du salon.

.

Les résultats des ventes aux enchères

Nous sommes déjà revenus de manière très détaillée sur les ventes RM Sotheby’s, Bonhams et Artcurial Motorcars organisées dans le cadre du salon Rétromobile 2017. Si l’on essai de dégager des conclusions de ces trois ventes, on constate que de manière générale les résultats sont plutôt bons avec Bonhams en dessous de la barre des 70% de lots vendus et les deux autres maisons de vente qui dépassent ce seuil.

On retrouve globalement des chiffres équivalents à ceux de 2016 si l’on ne prend pas en compte les modèles exceptionnels que l’on ne retrouve pas d’une année sur l’autre. Derrière ces chiffres, on retiendra la difficulté des maisons de vente pour faire monter les enchères et atteindre les prix de réserve.
.

.

Le trait commun entre les trois ventes est incontestablement une stabilisation du marché et des acheteurs de plus en plus connaisseurs. S’il est difficile de savoir si le phénomène de spéculation existe, on constate que les acheteurs sont prêts à mettre le juste prix pour une voiture et rarement plus. Si un modèle exceptionnel de part son historique ou son état peut toujours espérer de très fortes enchères, les modèles plus classiques ne donnent plus lieux à des déchainements d’enchères irrationnels.

Il faut toutefois relativiser ces conclusions car rappelons-nous qu’il y a quelques semaines la vente Duemila Ruote dépassait toutes les espérances en Italie. Le début de l’année 2017 semble plus calme au niveau des ventes aux enchères, nous verrons si les prochaines ventes confirment ou infirment cette tendance.

.

Si vous souhaitez revivre le salon Rétromobile 2017, nos galeries photos vous attendent ici ou bien ici.

.

Les résultats de la vente Artcurial Motorcars 2017 à Rétromobile

Comme souvent, la guerre des chiffres et des communiqués de presse fait rage entre les différentes maisons de ventes aux enchères présentes à Paris dans le cadre de Rétromobile. Ce combat de la communication montre à lui seul que le climat des ventes aux enchères est plus morose ces dernières années. Les communiqués se veulent tous positifs, chacun donnant dans l’autosatisfaction en annonçant tantôt le pourcentage de lots vendus ou le montant total des enchères, se gardant bien de comparer ceux-ci avec les estimations initiales.

Pour avoir assisté aux trois ventes de cette semaine de Rétromobile 2017, nous pouvons confirmer que la vente Artcurial Motorcars a été la plus réussie mais que ce fut tout de même compliqué. Cela fait de nombreuses années que l’on n’avait pas vu Maître Poulain et ses collaborateurs accepter des enchères de 1000 € ou 2000 € pour faire grimper les prix. Les résultats de la vente 2017 ont donc été acquis aux forceps face à une audience bien calme.

Au final, les résultats de Artcurial Motorcars sont bons puisque 120 lots sur les 154 proposés ont changé de mains pour un total de plus de 32 millions d’euros. Ils auraient même pu être exceptionnels si les deux lots majeurs avaient atteint les montants espérés.

.

Les stars absentes

Le prototype Dino 206 P signé Pininfarina qui préfigure la Dino été annoncé avec la Ferrari 166 Spider par Scaglietti comme les deux stars de la vente. Les deux lots été proposés sans réserve mais les enchères ont débuté relativement haut, créant de fait un prix de réserve. Le prototype de Dino appartenant au Musée de l’Automobile Club de l’Ouest a atteint 3,8 millions d’euros en salle soit 4,39 millions lorsque l’on ajoute les frais et les taxes. L’estimation de ce lot le plaçait entre 4 et 8 millions d’euros.
.

.

Le constat est plus dur encore pour la 166 Spider, celle-ci dont l’estimation n’a pas été rendue publique par Artcurial Motorcars a été mise à prix 2,5 millions d’euros. Après quelques minutes d’attente, une seule et mystérieuse enchère sera faite par le biais d’internet à 2,55 millions ce qui correspond à 2,96 millions avec les frais et les taxes. Si ces deux voitures ont généré énormément d’argent elles restent en deça des attentes.

.

De beaux succès

La vente Artcurial Motorcars est tout en nuance puisque derrière ces têtes d’affiches qui n’ont pas tenu leurs rangs de nombreuses voitures ont dépassé leurs estimations parfois très largement. L’effet Baillon semble toujours aussi vivace car une Delahaye 235 coach Chapron a atteint 83 440 € pour une estimation maximum de 25 000€. Une Alpine A110 Groupe 4 ayant été pilotée par Jean Ragnotti et à l’historique limpide a quasiment doublé son estimation en atteignant 298 000€. Une somme astronomique pour une berlinette mais en rapport avec le pedigree irréprochable de cette voiture.

La Bugatti 57 Atalante découvrable de la vente a également eu les faveurs des acheteurs avec une enchère finale à 2 millions (2,33 millions avec frais et taxes). Une Ferrari a également tiré son épingle du jeu, il s’agit d’une 250 GT Cabriolet Pinin Farina de 1960 qui dépasse la 166 Spider et change de propriétaire contre la coquette somme de 3,1 millions d’euros.

.

L’effet Johnny Hallyday
.

.

Attendues par les fans de la rock star mais également par tous les curieux de la vente aux enchères, la Harley Davidson et la Cadillac Série 62 ayant appartenu à Johnny Hallyday ont fait souffler dans la salle un vent de folie. On a retrouvé la ferveur et les batailles d’enchères que l’on attend d’une vente avec des sommes de 270 000€ et 280 000€ finalement atteintes. Signalons qu’Artcurial Motorcars a eu l’élégance de ne pas prendre de commission sur cette vente caritative réalisée au profit de l’association La Bonne Etoile.

.

Contrairement à ses concurrents anglo-saxons, Artcurial Motorcars a décidé de publier les résultats en incluant non seulement les frais mais aussi les taxes. Pour cette vente, les frais étaient de 16% jusqu’à 900 000€ et de 12% au-delà. A ces frais viennent s’ajouter une TVA de 20% qui s’applique uniquement sur les frais et non sur le montant de l’enchère en salle.
.

Nous avons compilé pour vous l’ensemble des résultats de la Vente officielle Rétromobile 2017 par Artcurial Motorcars que vous pouvez retrouvez ici

.


.

Une visite de Rétromobile 2017 en photos #2

Une, deux, trois, quatre … dix Ferrari d’exception. Une, deux, trois, quatre … dix Mercedes 300 SL. Une, deux, trois, quatre … dix Porsche 356. Pour résumer le salon Rétromobile 2017 on pourrait dire que celui-ci multiplie l’exceptionnel au point de le rendre banal. A titre de comparaison, les modèles cités en introduction sont plus présents dans les allées du salon qu’une plus populaire MG B ou encore qu’une Renault 4CV.

Certains regretteront que le salon Rétromobile devienne de plus en plus élitiste mais on peut aussi apprécier que de tels modèles soient présents à Paris le temps du salon. Bien souvent pour voir autant de véhicules d’exception il est nécessaire de visiter plusieurs musées et de faire des milliers de kilomètres. Rétromobile vous propose en échange de 18€ (somme très élevée pour un salon) d’accéder à un musée éphémère que vous ne retrouverez quasiment nulle part ailleurs. Oublions un temps les valeurs des voitures car celles-ci ne s’adressent qu’a une poignée d’acheteurs internationaux et admirons les voitures qui brillent de tous leurs chromes sur les podiums de Rétromobile 2017.
.


.

Pour ce deuxième volet de notre visite en photos, nous vous proposons de revenir en détail sur l’exposition dédiée aux 70 ans aux de la marque Ferrari. Toujours du côté des modèles rares et d’exception, nous vous emmenons également voir quelques-unes des voitures mises aux enchères par Artcurial Motorcars. Une halte sur les stands Jaguar s’impose la marque y présente outre ses incontournables Type E, une XKSS flambant neuve issue des quelques exemplaires récemment re-fabriqués. Nous terminerons cette visite pas un passage dans le Hall 3 dédié aux clubs qui se retrouvent un peu excentrés par rapport au cœur du salon mais qui continuent d’exposer des modèles intéressants.
.

.

Les portes du salon Rétromobile 2017 vont se fermer dans quelques minutes, les dates de la prochaine édition sont d’ores et déjà connues, celle-ci se déroulera du 7 au 11 février 2018.

.

« Articles Précédents