Archives du Tag Photos

Circuit des Remparts 2017

Qui dit journées du patrimoine dit nécessairement Circuit international des Remparts à Angoulême. Etant plutôt tournés vers les vielles roues à rayons que vers les vieilles pierres, nous avons pris le chemin de la Charente dimanche matin pour assister à l’édition 2017 du Circuit des Remparts.

La météo s’est montrée pour le moins capricieuse avec des températures dignes du mois de Novembre et une après-midi copieusement arrosée. Entre deux averses, les pilotes ont fait étalage de leurs talents sur un piste tantôt grasse, humide, détrempée ou séchante.

Le Circuit des Rempart ne figure au programme d’aucun championnat régulier de voitures de collection, les différents plateaux sont donc constitués pour l’occasion. On retrouve à parts à peu près égales des courses de monoplaces et d’autres de GT et berlines. En plus de ces deux grandes catégories, une démonstration de rallye mettant en scène les légendes du Groupe B était proposée aux spectateurs.
.

.

Malgré des plateaux quelque peu hétéroclites les batailles sont toujours au programme particulièrement en GT. Les plateaux Henri Greder et Jean Pierre Beltoise ont tenu les spectateurs en haleine tout au long des 30 minutes qui leurs étaient allouées avec de belles batailles pour la victoire finale mais également pour les places d’honneur. Le Circuit des Remparts est très court, puisqu’il développe un peu plus d’un kilomètre, et les plus rapides bouclent un tour en moins d’une minute. Les écarts y sont donc relativement restreints ce qui facilite grandement le spectacle en piste. Rappelons que le Circuit des Remparts d’Angoulême est le seul tracé urbain français à n’avoir pas évolué depuis l’époque où il accueillait les championnats internationaux de monoplaces.

Le Circuit des Remparts d’Angoulême lutte chaque année pour sa survie et l’équipe d’organisation a changé pour cette édition 2017. Seul fausse note, le prix des entrées fixé à 29€ par personne pour la journée de dimanche ce qui avait de quoi rebuter les moins fortunés. En dehors de ces considérations financières, l’organisation était bien huilée avec une gestion parfaite des contraintes liées aux plans Vigipirate et l’excellente idée de déplacer l’entrée des spectateurs dans le paddock afin de faciliter la vie de ces derniers mais également des équipes d’assistance.

Rendez-vous en 2018 sur le Circuit des Remparts en espérant que la météo soit plus clémente aussi bien pour les pilotes que pour les spectateurs et les organisateurs. Pour vous faire patienter jusqu’en septembre 2018, voici quelques photos prisent ce weekend.
.

Grand Prix de Pau Historique 2017, les photos du samedi

Le Grand Prix de Pau Historique est un événement incontournable dans le calendrier international des compétitions historiques. Si l’importance et le prestige du tracé urbain palois peuvent sembler galvaudés pour la plupart des pilotes français, le nombre de pilotes anglais, espagnols, portugais, allemands ou encore américains, australiens ou japonais montre bien le retentissement international du Grand Prix de Pau Historique. Dans le Béarn la météo fait rarement dans la demi mesure, après une édition 2016 gorgée de pluie, 2017 fait place au soleil et aux températures caniculaires. La température a grimpé en piste mais également sous les casques lors de cette journée de samedi du Grand Prix de Pau Historique 2017 dédiée aux qualifications.

Voici quelques images que nous vous avons ramené de cette première journée de compétition dans les rues de Pau. Vous y retrouverez principalement l’Historic Endurance, le Maxi 1000 mais également les plateaux de monoplaces F2 et F3 :
.

.

10 comptes Instagram à suivre pendant le Tour Auto 2017

Les concurrents du Tour Auto continuent leur périple sur le réseau secondaire français qui les emmènera au terme de la semaine à Biarritz après avoir visité la Bretagne et l’Ouest de la France. Nombreux sont les participants et accompagnateurs à partager leur aventure sur les différents réseaux sociaux. Instagram est un média particulièrement adapté pour le Tour Auto, nous vous proposons une sélection de 10 comptes à suivre pour vivre l’édition 2017 de l’intérieur.

Bien évidemment, nous ne saurions trop vous conseiller de suivre notre compte Instagram @morrissette_racing. Nous étions lundi au Grand Palais et nous vous ferons vivre en direct la dernière étape de samedi avec notamment les épreuves nocturnes.
.


.
Le compte officiel
Les équipes de Peter Auto partagent plusieurs fois par jour des images et des informations sur le compte officiel @peterauto.
.

Les photographes
Les photographes amateurs ou professionnels qui suivent partiellement ou totalement le Tour Auto sont nombreux, nous en avons sélectionné quatre. Est-il encore besoin de présenter le travail de @remidargegenphotographies ? Celui-ci couvre les plus beaux événements automobiles du monde et ses clichés sont toujours à la hauteur des manifestations. @mathieubonnevie a été primé il y a quelques années pour la qualité de ses photos sur le Tour Auto, il est de nouveau présent cette année pour couvrir l’épreuve. Parmi les nombreux photographes présents nous vous conseillons également les comptes de @jorisclr et de @thrillofspeedfr.
.

Les participants
Grace à Instagram, vous pouvez désormais vivre le Tour Auto de l’intérieur. Cette expression n’est pas galvaudée, car certains participants en régularité film même leurs passages en spéciales ou sur les circuits.

La plus petite voiture de l’édition 2017 du Tour Auto est une Fiat 600. La valeureuse italienne est emmenée par un jeune équipage mixte. Si vous préférez le siège conducteur (on ne parle pas ici de baquet) suivez @Thoma_K. Si vous préférez la lecture des notes optez pour le compte de @Doriane_rffn.
.

.

Impossible de ne pas évoquer le Tour Auto sans parler des MG B et plus largement des voitures anglaises. Pour cela nous vous conseillons de suivre @elevencars. Toujours du côté des anglaises, vous pouvez prendre place à bord de la Mini Cooper S de @dirk.de.jager qui participe à l’épreuve en catégorie régularité.

Si vous préférez les mythiques Porsche 911, vous pouvez opter pour les comptes de deux demoiselles @sophandking et @watchher_com qui co-pilotent toutes les deux leurs pères respectifs sur le Tour Auto 2017.
.

Les spectateurs assidus
Parmi les comptes qui suivent au plus près le Tour Auto nous apprécions @thecarpix qui publie énormément de contenu filmé en bord de route et en bord de piste. @yournotmyfather suit également la caravane du Tour Auto 2017 et se place en bordure de route afin de capturer les passages des bolides de course.

.

Une nuit au musée éphémère du Grand Palais pour le Tour Auto 2017

Depuis maintenant plusieurs années, le Grand Palais accueille les vérifications administratives et techniques du Tour Auto. Nous avons déjà mentionné à plusieurs reprises à quel point l’architecture de l’édifice et les anciennes voitures se marient à merveille.

N’ayant pu nous rendre à la journée de vérifications administratives et techniques, nous avons opté pour la soirée VIP qui se déroule le lundi soir. Nous nous sommes donc frayé un passage entre les coupes de champagne et autres cocktails afin de vus ramener des photos des belles carrosseries attendant avec impatience le départ de l’épreuve.

L’éclairage relativement faible du Grand Palais donne une lumière tamisée qui confère une ambiance de musée voire de réserve de celui-ci. Le musée éphémère créé le temps d’une soirée à l’occasion du départ du Tour Auto est sans conteste l’un des plus beau du monde.

Nous vous laissons flâner dans les allées au travers de nos différentes photos. Que vous soyez plutôt anglaises, italiennes, américaines, allemandes ou encore françaises vous trouverez forcément votre bonheur parmi les voitures participants à l’édition 2017 du Tour Auto :
.


.

Goodwood 75th Members Meeting : les photos du dimanche

La deuxième et dernière journée du 75th Goodwood Members Meeting aura tenu toutes ses promesses avec de magnifiques courses particulièrement homogènes et disputées. La Weslake Cup ouvre les hostilités avec de nombreux modèles méconnus du grand public mais qui vont pourtant se livrer une belle bataille tout au long de la course. Une sortie de piste suivie d’un drapeau rouge mettra un terme à la magnifique lutte opposant les deux premiers.

La journée se poursuit avec des courses de monoplaces tout aussi disputées et il faut bien souvent attendre les derniers tours voire les derniers virages pour savoir qui va l’emporter ou bien prendre une place sur le podium.
.

.

A la mi-journée le S.F Edge Trophy oppose des voitures d’avant-guerre que les britanniques appellent les « Edwardians ». Ces véhicules improbables qui en dehors des roues ont peu de chose en commun avec les véhicules que nous connaissons actuellement, assurent le spectacle simplement de par leur présence sur la piste. Mais puisqu’il ne s’agit pas d’une démonstration mais bien d’une course, les pilotes utilisent les véhicules à leurs limites n’ayant pas peur des dérapages plus ou moins contrôlés, le tout avec des freins à câbles à l’efficacité quasiment nulle.

Grand moment de cette journée, le Graham Hill Trophy qui oppose les GT des années 60 sera disputé de bout en bout. Si les luttes sont présentes à tous les niveaux du plateau, elle est acharnée entre les trois prétendants à la victoire finale. La première partie de course opposera les Cobra des duos Lynn/Pirro et Gans/Wolfe. Finalement les deux Cobra seront dépassées par la redoutable TVR Griffith 400 de Whitaker/Jordan qui profitent de l’occasion pour s’offrir une victoire de prestige sur le circuit de Goodwood.
.

.

Les deux dernières courses de la journée à consonance américaine seront quelques peu chaotiques. La Pierpoint Cup opposant des V8 Yankee, Ford Mustang, Galaxie et autres Falcon se terminera par un drapeau rouge après avoir vu plusieurs sorties de piste. Le Surtees Trophy clôturant la journée au son des prototypes de Can Am et des GT40 sera quelque peu écourté après une période sous safety car et la tombée de la nuit.

Difficile de retranscrire par écrit le spectacle du Members Meeting tant il y a de choses à voir sur et en dehors de la piste. Voici une sélection de photos de la journée de dimanche :
.

.

Goodwood 75th Members Meeting : les photos du samedi

Revenir à Goodwood dans le cadre du Members Meeting, quelques mois après le Revival donne ce sentiment étrange de revenir dans un endroit connu mais sans la foule qui accompagne le célèbre meeting du mois de Septembre. La qualité des plateaux et de l’accueil est la même mais le public est bien moins nombreux, on peut accéder partout et l’on ne fait quasiment jamais la queue. Cette facilité d’accès associée à la soirée unique du samedi soir fait toute la spécificité du Members Meeting qui est un complément incontournable du Revival.

Mais si l’on vient avant tout à Goodwood c’est pour la qualité des autos présentées et les batailles en piste. Dans ces domaines, le Members Meeting ne failli pas à la réputation d’excellence du circuit du West Sussex. Le nombre de Cobra, Jaguar Type E ou autres GT40 donne le ton dès l’entrée dans le paddock. Si l’on ajoute a ces voitures mythiques des plus originales voitures d’avant guerre ou encore des spécificités toutes britanniques, vous vous retrouvez face a une qualité de voitures présentées difficilement égalable.
.

.

Quand aux luttes en piste, celles-ci sont toujours de haute volée. La piste humide de ce samedi matin a donné lieu à de véritables séances de drift. Chaque pilote voulant absolument passer les virages le plus rapidement possible afin d’aller chercher les quelques dixièmes de secondes qui feront la différence pour une bonne position sur la grille de départ. Le deux courses de la soirée ont été très disputées, notamment le Gerry Marshall Trophy dont l’issue est demeurée incertaine jusqu’à quelques minutes du drapeau à damier.

Pour retranscrire en images, ces impressions de la première journée du 75th Members Meeting de Goodwood, voici une sélection de photos prisent aujourdhui :
.

.

Une visite de Rétromobile 2017 en photos #1

Le salon Rétromobile grandi d’années en années au point d’occuper désormais les halls 1, 2 et 3 du parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. Le salon s’agrandissant, il faut de plus en plus de temps pour visiter ce véritable musée éphémère de l’automobile de collection. Prévoyez quasiment une journée pour visiter tous les stands ou quelques minutes par le biais des photos que nous vous avons rapporté.

L’organisation du salon est relativement rationnelle avec dans le Hall 1 les constructeurs, les négociants automobiles mais également les artistes ainsi que les vendeurs de pièces. Dans le Hall 2 on retrouve les voitures de la vente aux enchères Artcurial Motorcars ainsi que d’autres marchands mais également les motos. Le Hall 3 utilisé pour la première fois cette année regroupait les clubs ainsi que la magnifique exposition des 70 ans de Ferrari.
.

.

Malgré cette logique d’organisation, les visiteurs se perdent avec plaisir dans le dédale d’allées et de contre allées du salon. On tourne à droite pour voir une voiture, puis à gauche pour en voir une autre, on s’arrête un instant pour discuter avec des amis et repartons en sens inverse … ainsi se déroule une visite du salon Rétromobile. On revient voir une voiture qui nous plait et on en découvre une autre en allant de surprises en surprises.

C’est ce type de visite que nous vous proposons, suivez-nous dans les allées de Rétromobile pour une visite totalement désordonnée mais fonctionnant au coup de cœur. Et qui dit salon Rétromobile dit obligatoirement coup de cœur tant il est difficile de rester de marbre face à la qualité et au nombre de véhicules proposés. Dans ce premier article, on vous propose dans le désordre les Formule 1 originales, les Groupe B, le stand Alpine, quelques Mercedes 300 SL, un stand aux couleurs de l’écosse ou encore de belles Jaguar :
.

.

Rendez-vous dans quelques heures pour la suite et la fin de notre visite de Rétromobile 2017 en photos.

.

Les photos de la vente Bonhams 2017 au Grand Palais

Au fil des éditions, la vente Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais organisée par Bonhams s’inscrit comme un incontournable de la semaine de Rétromobile. Les habitués du Tour auto savent à quel point le Grand Palais se marie parfaitement avec les voitures de collection. Dans le cadre de la vente Bonhams, la grande charpente en métal donne un côté solennel à l’exposition des voitures. L’ambiance de la vente est particulièrement feutrée et l’on entend personne parler fort, la tendance serait plus au chuchotement qu’aux élévations de voix sous la coupole du Grand Palais. Cette quiétude est seulement interrompue par le montant des enchères qui s’égrène inévitablement arrêté par la chute régulière du marteau.
.


.

On est loin de l’ambiance typique des shows nord-américains des ventes RM Sotheby’s ou encore du joyeux capharnaüm français des ventes Artcurial Motorcars. Ce calme olympien semble se retrouver au niveau des enchérisseurs puisque les lots de la vente Bonhams semblent peiner à atteindre leurs estimations et à trouver preneurs. Attendons toutefois la publication officielle des résultats avant de tirer toute conclusion hâtive.

En attendant les résultats, nous vous proposons de découvrir les voitures exposées au Grand Palais dans le cadre de la vente Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais. Beaucoup de voitures que l’on retrouve dans la plupart des ventes aux enchères : Ferrari, Porsche, Jaguar, Alfa Romeo, Lancia, Austin Healey, Renault … mais aussi des voitures d’avant-guerre qui font la spécificité de Bonhams.
.

.

La vente durera tout l’après midi au Grand Palais et elle est à suivre en live sur le site de Bonhams à l’adresse suivante : https://www.bonhams.com/auctions/24103/live/

.

Les photos de la vente RM Sotheby’s de Rétromobile 2017

En arrivant aux pieds des Invalides et de la structure RM Sotheby’s / Festival International de l’automobile on remarque à quel point les architectures modernes et anciennes se mêlent à merveille. La structure éphémère qui accueille la vente aux enchères permet d’admirer quelques unes des plus belles voitures du monde tout en ayant une vue imprenable sur le dôme des Invalides.

En parcourant l’exposition de la vente RM Sotheby’s il y a comme souvent deux façons de voir les choses : le verre à moitié plein ou le verre à moitié vide. Soit l’on considère ces ventes comme un coffre à jouets éphémère pour acheteurs fortunés totalement déconnectés des réalités de la vie. Ou bien l’on peut considérer que ces ventes sont de véritables machines à rêves ou nous, simples visiteurs, n’avons pas certes les moyens de nous offrir les voitures, mais nous avons néanmoins la chance de pouvoir les voir et les approcher.

Vous vous en doutez, nous avons décidé d’opter pour la seconde philosophie et de profiter du spectacle qui nous est offert par RM Sotheby’s aux Invalides. Le catalogue apparait plus mesuré que celui de l’an dernier mais l’on retrouve néanmoins de très belles voitures. Si vous souhaitez rêver avec nous, voici les photos de l’exposition de la vente Paris 2017 par RM Sotheby’s. Le rouge est de mise que ce soit en ce qui concerne les carrosseries ou la moquette de l’exposition. Nous vous laissons admirer les Austin-Healey, Alfa Romeo, Porsche, Ferrari, sans oublier les Lancia, Renault, Osca ou encore Jaguar.
.

 

Les voitures seront vendues aux enchères ce soir à partir de 18h sous la structure éphémère qui accueille depuiis deux jours l’exposition des voitures. si vous n’avez pas la chance ou la possibilité de vous rendre à Paris, la vente sera diffusée en streaming sur le site de la maison de ventes aux enchères à l’adresse suivante.

.

On a roulé à Goodwood

La simple évocation du nom de Goodwood fait rêver la plupart des amateurs d’automobile de collection. Le circuit a eu une histoire relativement courte puisqu’il a été utilisé à partir de la fin de la seconde guerre mondial jusqu’en 1966. Sa véritable renaissance a eu lieu en 1998 avec l’organisation du premier Goodwood Revival, un événement qui est désormais devenu mythique. Le circuit à proprement parlé est tracé autour des pistes de l’aérodrome. Il s’agit principalement d’une succession de courbes rapides à droite, seulement entrecoupées de deux virages à gauche (St Mary’s et la Chicane). Outre le décorum, le tracé est lui aussi à l’ancienne avec une piste très bosselée qui évacue mal l’eau (nous y reviendrons) et des échappatoires quasi exclusivement en herbe.

Lorsque l’on vous propose de rouler à Goodwood, cela ne se refuse pas, c’est pour cela que nous avons mis le cap sur l’Angleterre samedi dernier. Une nuit sur le bateau et nous voici à Portsmouth, quelques kilomètres sur le côté gauche de la route et nous sommes devant l’entrée de l’enceinte du circuit.

Celui-ci est déjà ouvert et semble nous attendre, le contraste par rapport au Revival ou au Members Meeting est saisissant. Tous les lieux qui nous sont habituellement interdits nous sont ici ouverts. On emprunte le tunnel sous le circuit et l’on se gare dans le paddock du circuit : oui, oui le fameux paddock de Goodwood en bois et tôle qui accueille généralement des voitures à plusieurs millions. En ce samedi matin celui-ci semble nous être réservé pour notre plus grand bonheur.

Côté météo il n’y a pas grand-chose à espérer car tout au long de la journée la pluie succèdera au crachin et inversement. Nous roulerons donc dans des conditions climatiques typiquement britanniques et apprécieront à leur juste valeur la présence des essuie glaces neufs et du pare-brise chauffant.
.

.
Après le briefing de sécurité il est temps de s’élancer enfin sur le tracé de Goodwood pour deux tours de reconnaissance. L’accélération dans la ligne des stands pour prendre la piste est un grand moment : ça y est on roule à Goodwood ! Il faut cependant se concentrer pour repérer les flaques d’eau résiduelles qui sont nombreuses et définiront notre trajectoire. Sans surprise la piste est relativement glissante mais celle-ci ne se révèle pas piégeuse pour notre MG B.

Lors des journées de roulage du GRRC, les voitures prennent la piste 5 par 5 et l’on a donc largement de quoi profiter du tracé sans être gênés par les autres concurrents. La majorité des concurrents roulent dans des voitures modernes : Ferrari 488 GTB, Porsche 911, Audi RS6, Nissan GT R … de leurs côtés les anciennes sont représentées par plusieurs MG B et également une Alfa Romeo GTA. Malgré la présence d’auto beaucoup plus puissante Morrissette ne démérite pas et se situe dès le début dans le rythme des autres participants à cette journée circuit. Les conditions climatiques nivellent les différences entre les voitures et les 140 chevaux de la MG B ont parfois bien du mal à passer au sol.

Au fur et à mesure des séances on affine nos trajectoires et nos points de freinage. Nécessairement on passe de plus en plus vite et la voiture se révèle de plus en plus joueuse avec un train arrière très mobile. Le passage du virage de Lavant est toujours problématique car celui-ci est une véritable patinoire. Que l’on passe en 2ème ou en 3ème, quel que soit la trajectoire utilisée, Morrissette passe toujours ce virage en drift. La longue ligne droite de retour vers Woodcote est particulièrement jouissive car on atteint quasiment la vitesse maximum de la MG B et ce malgré une pluie battante.

Le circuit de Goodwood est indéniablement un circuit très technique et il est nécessaire d’y multiplier les séances de roulage pour maitriser au mieux les trajectoires. La plupart des courbes sont en réalité des doubles voir des triples courbes et la recherche de la trajectoire optimale nécessite des heures et des heures de roulage.

Avoir la chance de rouler sur le circuit de Goodwood est une opportunité unique et si vous avez la possibilité de le faire sautez sur l’occasion. Après avoir gouté aux joies du tracé de Goodwood on se prend à rêver d’y courir un jour …

.

Voici nos photos de cette journée magique à Goodwood :
.