Archives du Tag Ford

La course de Morrissette à Nogaro vécue de l’intérieur

Hier, nous vous avons raconté en détail notre weekend de l’Historic Tour de Nogaro avec notamment les différents temps fort de la course, il est temps d’illustrer nos propos avec la caméra embarquée de la course. Bouclez votre harnais et embarquez à bord de Morrissette pour près d’une heure de course sous une météo pour le moins changeante. Vous retrouverez notamment :

  • 1ère minute : Un départ moyen
  • 2ème minute : Un dépassement osé sur une AC Cobra
  • 3ème minute : Un freinage du bout du monde sur cette même Cobra
  • 7ème minute : Une visibilité plus qu’aléatoire
  • 8ème minute : Un drapeau rouge
  • 9ème minute : Un départ réussi
  • 10ème minute : Une Alfa Romeo Giulia TZ vue de très très près
  • 12ème minute : Deux roues dans l’herbe
  • 13ème minute : Un dépassement raté
  • 30ème minute : Changement de pilote
  • 31ème minute : Une MG B joueuse à la sortie des stands
  • 43ème minute : Un dépassement de James Bond
  • 45ème minute : Une Ford Falcon en perdition évitée de justesse
  • 56ème minute : Un drapeau à damier bien mérité

.

.

Les photos de la dernière étape du Tour Auto 2017

La dernière étape du Tour Auto 2017 emmenait les concurrents depuis Toulouse jusqu’à Biarritz après une brève incursion dans les Pyrénées. D’un point de vue sportif la journée se décomposait entre une spéciale le matin, une épreuve sur le circuit de Pau Arnos dans l’après midi et deux spéciales nocturnes aux alentours de Biarritz.

Nous avons rejoint la caravane du Tour Auto sur le circuit de Pau Arnos pour ne plus lâcher les concurrents jusqu’à la dernière épreuve spéciale qui s’est terminée aux alentours de 2h du matin. Voici les photos de cette magnifique journée sur les routes du Tour Auto prises avec photoracetrack.com
.


.

Tour Auto 2017 : Classements et vidéo de la 4ème étape

Le froid attendait les concurrents du Tour Auto 2017 au départ de Limoges. Pour certains il faudra même gratter le pare-brise avant de démarrer les belles mécaniques. Les rouleaux de scotch sont de sortie afin de cacher les entrées d’air des radiateurs et de faire monter quelque peu les moteurs en température. Afin de retrouver un climat plus clément, la caravane met le cap au sud en direction de la ville de Toulouse.

.

Compétition

Pas de surprise en ce qui concerne la victoire de spéciale, Andrew Smith et James Cottingham s’imposent de nouveau avec leur GT40. De son coté, Ludovic Caron prend la troisième place, une Jaguar Type E s’intercalant entre les deux. Il s’agit du roadster de Raphael Favaro et Lucien Charles Nicolet.

Dans la seconde spéciale du jour, Ludovic Caron sonne la charge en remportant l’épreuve devant la Jaguar Type E de Favaro / Nicolet. Les leaders du classement général Smith / Cottingham se classent troisième en concédant plus de 15 secondes. Leur Tour Auto aurait pu s’arrêter là en raison d’une sortie de route (vidéo ci-dessous). Autre bouleversement au classement général, Jean-Pierre Lajournade abandonne en raison de soucis moteurs.
.

.

Comme lors des précédentes épreuves sur circuit, les Ford GT40 font la loi sur le tracé d’Albi. Smith / Cottingham devancent Olivier Ellerbrock et Olivier Louisodier. Jean Marc et Sophie Merlin complètent le podium au volant de leur Shelby Cobra.

Malgré leur péripétie de l’après-midi, le duo Smith / Cottingham accroit encore son avance au classement général. La seconde position est toujours aux mains de Ludovic Caron. Favaro / Nicolet profitent de leur belle performance du jour et de l’abandon de Jean-Pierre Lajournade pour grimper sur le podium.

. 

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Andrew SMITH / James COTTINGHAM

GBR/GBR Ford GT40 1h34m09s
2 Ludovic CARRON / Denis GIRAUDET FRA/FRA Shelby Cobra 289 1h37m56s

3m47s

3 Raphael FAVARO / Lucien Charles NICOLET CHE/CHE Jaguar Type E 1h39m41s

5m32s

.

Périodes G1 et G2

Dans les catégories G, les positions sont de plus en plus figées et une hiérarchie claire semble se dessiner. Jorg et Louis Lemberg s’imposent dans cette spéciale d’ouverture avec leur Alfa Romeo 1750 GTAM. Derrière eux, on retrouve la  GT40 du duo Philippe Vandromme / Frédéric Vivier. Les troisièmes figurent eux aussi dans le peloton de tête depuis le début du rallye, il s’agit de Daniel Viard et Didier Haquette sur Ford Escort.

L’Alfa Romeo des leaders ne parvient pas au terme de la seconde spéciale laissant ainsi le champs libre à ses poursuivants. Viard / Haquette s’imposent devant la Renault 8 Gordini de Gérard Salat et Jean-Pierre Biggi. La GT40 de Vandromme / Vivier complète le podium.

Comme pour la catégorie compétition, le circuit d’Albi est favorable à la Ford GT40 de Vandromme / Vivier. On retrouve ensuite Viard / Haquette puis Salat / Biggi sur leur Gordini.

Au terme de cette quatrième journée de compétition, le classement apparait grandement modifié avec la disparition des leaders en cours de journée. Daniel Viard et Didier Haquette prennent la position de tête. Ils devancent Salat / Biggi puis Christophe Thiboult et Guillaume Brajeux sur Mini. Les écarts entre les différents équipages sont très importants.

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Daniel VIARD / Didier HAQUETTE FRA/FRA Ford Escort Mk1 RS2000 1h51m50s

2

Gérard SALAT / Jean-Pierre BIGGI FRA/FRA Renault 8 Gordini 1h59m41s

7m51s

3 Christophe THIBOULT / Guillaume BRAJEUX FRA/FRA Morris Cooper S Mk2 2h07m24s

15m34s

.

Périodes H1, H2 et I

La bataille pour la victoire finale continue de faire rage dans cette catégorie. Didier Sirgue et Jean Michel Carrière s’imposent au volant de leur De Tomaso Pantera. Les Ferrari 308 Gr.IV étaient très en verve lors du Tour Auto 2016, elles son plus en retrait cette année mais se rappellent à notre bon souvenir avec la seconde place de Amaury Latham et Didier Baud. Alexandre Leroy et Nicolas Delange se classent troisièmes avec leur Jidé 1300.
.

.

La spéciale de Saint Céré voit la victoire de Jean-Maurice Rey et Sébastien Eberhard sur Porsche 911. Ils devancent le duo Sirgue / Carrière. La troisième place du podium revient à Alexandre Guesdon et Sébastien Seveau sur BMW 3.0 CSL.

Qui dit retour sur circuit dit retour de la Ligier JS2 de Mr John of B et Sibel en tête des classements. Arrivent ensuite Sirgue / Carrière puis les américains Cooper Mac Neil / Gunnar Jeannette également sur Porsche.

A l’arrivée à Toulouse, John of B / Sibel conservent la tête avec un écart légèrement supérieur à 1min30 par rapport à Sirgue / Carrière. Comme sur le circuit d’Albi, la troisième place du classement provisoire est occupée par Mac Neil / Jeannette.

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Mister JOHN OF B. / SIBEL FRA/FRA Ligier JS 2 DFV 1h34m51s

2

Didier SIRGUE / Jean Michel CARRIERE FRA/FRA De Tomaso Pantera 1h36m25s

1m34s

3 Cooper MAC NEIL / Gunnar JEANNETTE USA/USA Porsche 911 RSR 3.0L 1h37m32s

2m41s

.

Régularité

Les conditions clémentes de cette spéciale relativement courte font qu’une fois encore les écarts sont minimes. Nicolas Kappenberger et Paul Schenkel s’imposent au volant d’une Alfa Romeo Sprint GT. Arrivent ensuite Jérôme Dupard et Emmanuel Saussereau sur Ford Escort. Sur la troisième marche du podium on retrouve un équipage de la team des chefs composé de Michel Chabran et Eric Allen avec leur BMW 1600.

Lors de la deuxième spéciale du jour, les Nicoules confirment leur bonne forme du moment en s’imposant au volant de leur Studebaker Coupé Champion. Le duo Dupard / Sausserau se classe de nouveau second. Le podium est complété par l’Opel 1900GT de Stéphane Péculier et Stéphanie Viard.

L’épreuve de régularité sur le circuit d’Albi n’apporte aucune modification au classement général car cinq équipages réalisent le chrono idéal. Alors que dix autres récoltent seulement une seconde de pénalité.

Au terme de la quatrième journée, le classement général de la catégorie apparait grandement modifié car les leaders Eric Hamoniau / Arnaud Dernoncour ont plongé à la cinquième position. Les Nicoules prennent la tête devant la Peugeot 204 Coupé de Gaëtan Dumoulin et Mathieu Sentis. La troisième marche et occupée par Georges Henri Meylan et Julien Stervinou spécialiste de la discipline sur une Alpine A110 1800 Gr.IV

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Gaëtan DEMOULIN / Mathieu SENTIS FRA/FRA Peugeot 204 Coupé 0m50s

2

Jean-François NICOULES / François NICOULES FRA/FRA Studebaker Coupé Champion 0m52s

0m02s

3 George Henri MEYLAND / Julien STERVINOU FRA/FRA Alpine A110 1800 Gr.IV 0m58s

0m08s

.

Vous pouvez retrouver les classements détaillés de toutes les catégories (VHC, Indice de Performance, G1, G2, H1, H2, I et Régularité) ainsi que le classement en direct des étapes en cours en cliquant ici.

.

Pour compléter ces classements, voici le résumé en vidéo de cette quatrième et avant dernière étape du Tour Auto 2017 :

.

Les concurrents s’élanceront de Toulouse pour la dernière étape du Tour Auto cuvée 2017. Une spéciale routière sera disputée dans la matinée avant un passage sur le circuit de Pau Arnos. Les concurrents arriveront à Biarritz en début de soirée avant de repartir pour une boucle nocturne composée de deux spéciales.

.

Tour Auto 2017 : Classements et vidéo de la 3ème étape

Le Tour Auto continue et les concurrents ont désormais dépassé le cap de la mi-course. Les hommes et les machines commencent à montrer les premiers signes de fatigue. Le soleil est de retour sur les routes du Tour Auto en ce mercredi pour le plus grand bonheur des concurrents, des assistances, mais également des spectateurs toujours nombreux en bord de route.

.

Compétition

Les jours changent mais les performances restent. Andrew Smith et James Cottingham s’imposent de nouveau dans la première spéciale du jour. Ils devancent Ludovic Caron qui continue sa remontée avec son AC Cobra. Une autre Shelby complète le podium, celle de Frédéric Jousset et Paul Miliotis.

Le circuit du Val de Vienne laisse peu de place au suspens tant 1 MUF domine ses adversaire en terminant avec plus de 20 secondes d’avance. On retrouve de nouveau Ludovic Caron à la seconde place puis Olivier Ellerbrock et Olivier Louisodier également sur une Ford GT40.
.

.

Lors de la dernière spéciale du jour, le duo de tête ne change pas. La troisième position revient à Raphael Favaro et Lucien Charles Nicolet.

Le duo Smith / Cottingham continue de tenir un rythme d’enfer que personne ne semble pour le moment être capable de suivre. Ludovic Caron n’est pas loin du rythme des leaders mais légèrement en retrait et accuse un retard lié à un problème électrique le premier jour. Les écarts se creusent petit à petit au classement général. Jean-Pierre Lajournade sur sa Type E ne semble pas pour le moment pouvoir tenir le rythme des américaines.

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Andrew SMITH / James COTTINGHAM GBR/GBR Ford GT40 1h05m16s

2

Ludovic CARRON / Denis GIRAUDET FRA/FRA Shelby Cobra 289 1h08m39s

3m23s

3 Jean-Pierre LAJOURNADE / Frédéric BOUCHET FRA/FRA Jaguar Type E 1h08m52s

3m36s

.

Périodes G1 et G2

Les GT40 sont très en verve sur ce Tour Auto comme en témoigne la victoire de Philippe Vandromme et Frédéric Vivier dans la spéciale du Val de Sèvres. Viennent ensuite les Porsche de Claudio Roddaro et Marco Antonacci puis l’Alfa Romeo 1750 GTAM des leaders Jorg et Louis Lemberg.

Sans surprise, la GT40 fait de nouveau parler la poudre sur le circuit du Val de Vienne, elle devance la famille Lemberg. Le podium est complété par la Ford Escort de Daniel Viard et Didier Haquette.

La dernière spéciale du jour voit la victoire de l’Alfa Romeo des Lamberg. Ils devancent la Renault 8 Gordini de Gérard Salat et Jean-Pierre Biggi. La Mini Cooper S de Christophe Thiboult et Guillaume Brajeux est de retour sur le podium.

Au terme de la troisième journée, le podium reste inchangé. Jorg Richard et Louis Lemberg confortent leur avance.  Ils devancent la Ford Escort de Viard / Haquette et la Mini de Thiboult / Brajeux. Notons que seulement 8 voitures sont toujours en compétition dans cette catégorie.

.

Pos

Pilote / Copilote

Nat Voiture Temps Ecart

1

Jorg Richard LEMBERG / Louis LEMBERG DEU/DEU Alfa Romeo 1750 GTAM 1h13m16s

2

Daniel VIARD / Didier HAQUETTE

FRA/FRA Ford Escort Mk1 RS2000

1h17m47s

4m31s
3 Christophe THIBOULT / Guillaume BRAJEUX FRA/FRA Morris Cooper S Mk2 1h23m03s

9m47s

.

Périodes H1, H2 et I

Le duo Michel Lecourt / Raymond Narac continue de se montrer à son aise dans les épreuves spéciales en remportant la première épreuve du jour. Ils devancent les américains Cooper Mac Neil / Gunnar Jeannette également sur Porsche. En troisième position, on retrouve l’impressionnante De Tomaso Pantera de Didier Sirgue et Jean Michel Carrière.
.

.

La Ligier JS2 de Mr John of B et Sibel se montre une nouvelle fois intouchable sur circuit reléguant la concurrence à plus de 40 secondes. Les deuxièmes et troisièmes places sont occupées par les même protagonistes que lors de la spéciale précédente.

Mac Neil / Jeannette grimpent d’une place dans la hiérarchie et remportent leur première victoire dans le Tour Auto 2017 lors de la spéciale de Saint Martin de Jussac. Le podium est entièrement composé de Porsche 911 puisque celui-ci est complété par les équipages Jean-Maurice Rey / Sébastien Eberhard et Alain Gadal / François Laloge.

Comme dans les catégories G, le classement général reste inchangé. Les écarts entre John of B / Sibel, Sirgue / Carrière et Mac Neil / Jeannette sont très faibles et tout est encore possible pour ces trois équipages.

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Mister JOHN OF B. / SIBEL FRA/FRA Ligier JS 2 DFV 1h05m30s

2

Didier SIRGUE / Jean Michel CARRIERE FRA/FRA De Tomaso Pantera

1h07m22s

1m52s
3 Cooper MAC NEIL / Gunnar JEANNETTE USA/USA Porsche 911 RSR 3.0L 1h07m329s

2m02s

.

Régularité

La première spéciale du jour est relativement courte (7,9 kilomètres), les écarts au terme de celle-ci sont donc très faibles. Les Bennet imposent leur Alfa Romeo TZ devant les leaders du classement général Éric Hamoniau et Arnaud Dernoncour. Le podium est complété par la Porche 911 Carrera RS 2.7L de la famille Ascencion.

Sur le circuit du Val de Vienne, les anciens vainqueurs du Tour Auto, Jean-François et François Nicoules se rappellent au bon souvenir de tous au volant de leur imposante Studebaker Coupé Champion. On retrouve ensuite la CG 1200 S de Jean Rigondet et Olivier Souillard puis Alejandro Oxenford et Jose Luis Celada sur Ferrari. Sur circuits les écarts sont tellement faibles que l’épreuve a très peu d’incidence au classement général.

Nouvelle spéciale, nouveau podium, l’épreuve est remportée par Jérôme Duprard et Emmanuel Sausserau. A la seconde place on retrouve de nouveau le duo Hamoniau / Dernoncour. La Lancia Fulvia Coupé 1600 HF de Philippe Fichet et Gilles François se hisse sur le podium.

Au terme de la troisième journée les leaders ne changent pas. Hamoniau / Dernoncour conseille la tête de l’épreuve, ils devancent désormais les Nicoules. Une Peugeot 204 Coupé fait son apparition sur le podium provisoire, il s’agit de la voiture de Gaëtan Demoulin et Mathieu Sentis.

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Éric HAMONIAU / Arnaud DERNONCOUR FRA/FRA Ferrari 250 GT Lusso 0m33s
2 Jean-François NICOULES / François NICOULES FRA/FRA Studebaker Coupé Champion 0m45s

0m12s

3 Gaëtan DEMOULIN / Mathieu SENTIS FRA/FRA Peugeot 204 Coupé 0m45s

0m12s

.

Vous pouvez retrouver les classements détaillés de toutes les catégories (VHC, Indice de Performance, G1, G2, H1, H2, I et Régularité) ainsi que le classement en direct des étapes en cours en cliquant ici.

.

Pour compléter ces classements, voici le résumé en vidéo de cette troisième étape du Tour Auto 2017 qui comportait une épreuve sur le circuit du Val de Vienne et deux épreuves routières :

.

Les concurrents continuent de se rapprocher petit à petit du terme du Tour Auto 2017 qui sera jugé à Biarritz. Les voitures rejoindront vendredi soir la ville de Toulouse après avoir visité le circuit d’Albi et avoir disputé des spéciales sur routes fermées.

.

Tour Auto 2017 : Classements et vidéo de la 2ème étape

Après la longue première étape du Tour Auto 2017 et une courte nuit de sommeil, les concurrents prenaient mercredi matin la direction de Nantes. Au programme de la journée, aucun circuit mais trois épreuves spéciales disputées sur routes fermées. Cette journée marque également la fin du passage inédit du Tour Auto en Bretagne.

.

Compétition

Pour cette première épreuve spéciale de la journée, les conditions sont particulièrement piégeuses avec un mélange de pluie/neige et des routes particulièrement boueuses. Malgré ces difficultés supplémentaires, les britanniques James Cottingham et Andrew Smith continuent leur récital au volant de leur GT40. Ils devancent de 10 secondes la Cobra de Ludovic Caron qui entame sa remontée au classement général. La troisième marche du podium est occupée par la Jaguar Type E des suisses Raphael Favaro et Lucien Charles Nicolet.

Dans la deuxième spéciale du jour baptisée Les Roches du Diable, Ludovic Caron met un terme aux victoires de Smith / Cottingham en remportant l’épreuve. La célèbre GT40 1MUF se classe tout de même seconde. Comme lors de la spéciale précédente, Favaro / Nicolet prennent de nouveau la 3ème position.
.

.

Lors de la dernière spéciale du jour, Smith / Cottingham reprennent leur bien en remportant une nouvelle victoire sur le Tour Auto 2017. Le podium est complété par deux AC Cobra, tout d’abord celle de Ludovic Caron et celles des français Frédéric Jousset et Paul Miliotis.

Au terme de cette seconde journée, la GT 40 de Smith / Cottingham occupe naturellement la première place après avoir effectué un quasi sans faute lors des épreuves disputées. On retrouve à la seconde place les vainqueurs des deux dernières éditions à savoir Jean-Pierre Lajournade et Christophe Bouchet sur Jaguar Type E. Un autre roadster  de Coventry totalise exactement le même temps et complète le podium, celui de Favard / Nicolet. Ludovic Caron a effectué une belle remontée au classement général et se classe désormais 4ème il est aux portes du podium et également encore en lice pour la victoire finale.

.

Pos

Pilote / Copilote

Nat

Voiture

Temps Ecart

1

Andrew SMITH / James COTTINGHAM GBR/GBR Ford GT40 41m14s

2

Jean-Pierre LAJOURNADE / Frédéric BOUCHET FRA/FRA

Jaguar Type E

43m31s 2m17s
3 Raphael FAVARO / Lucien Charles NICOLET CHE/CHE Jaguar Type E 43m31s

2m17s

.

Périodes G1 et G2

Comme lors de la première journée, c’est le duo Claudio Roddaro et Marco Antonacci qui s’impose sur Porsche 911 dans la première spéciale du jour. Ils devancent l’Alfa Romeo 1750 GTAM de Jorg Richard et Louis Lemberg toujours régulièrement aux avants postes. A la troisième place, une petite Mini pointe le bout de son capot, il s’agit de celle de Christophe Thiboult et Guillaume Brajeux. Notons que Philippe Vandromme et Frédéric Vivier en tête du classement provisoire ont eu des soucis dans cette spéciale, tout comme l’Alpine de Richard Doux et Sylvain Guy alors seconds.
.

.

Pour la deuxième spéciale du jour, le duo de tête est inchangé, neuf secondes séparant la Porsche de l’Alfa Romeo. La Ford GT40 de Vandromme / Vivier figure de nouveau aux avants postes et s’adjuge la troisième position de cette spéciale.

Lors de la dernière épreuve chronométrée du jour, on retrouve exactement le même podium que lors de la précédente. Roddaro / Antonacci devancent l’Alfa Romeo de la famille Lemberg de douze secondes. La GT40 de Vandromme / Vivier bouclant la spéciale en dix secondes supplémentaires.

Au terme de cette deuxième journée le classement provisoire apparait grandement modifié car les principaux protagonistes de la catégorie ont connu des fortunes diverses. La régularité des Lemberg paye et leur Alfa Romeo 1750 GTAM prend la tête. Ils devancent Daniel Viard et Didier Haquette sur Ford Escort et Thiboult / Brajeux au volant de leur Mini Cooper S.

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Jorg Richard LEMBERG / Louis LEMBERG DEU/DEU Alfa Romeo 1750 GTAM 46m18s

2

Daniel VIARD / Didier HAQUETTE FRA/FRA Ford Escort Mk1 RS2000 49m00s

2m42s

3 Christophe THIBOULT / Guillaume BRAJEUX FRA/FRA Morris Cooper S Mk2 52m08s

5m50s

.

Périodes H1, H2 et I

Mr John of B et Sibel continuent sur leur bonne tendance de la veille en s’imposant d’entrée. La Ligier JS2 DFV n’est pas la voiture la plus adaptée aux spéciales routières mais ils s’imposent néanmoins. On retrouve ensuite la De Tomaso Pantera de Didier Sirgue et Jean Michel Carrière puis la Porsche 911 RSR 3.0L d’Alain Gadal et François Laloge.

La spéciale de La Roche du Diable est moins bénéfique à John of B / Sibel puisqu’ils se classent 5ème. L’épreuve est remportée par la De Tomaso Pantera de Sirgue / Carrière. Ils terminent ex-aequo avec l’équipage composé de Michel Lecourt et Raymond Narac sur une Porsche 911 RSR. Le duo Gadal / Laloge prend gout au podium et termine à nouveau en troisième position.

Les Porsche dominent de nouveau le classement lors de cette dernière épreuve chronométrée. Lecourt / Narac s’imposent devant l’équipage suisse composé de Jean-Maurice Rey et Sébastien Eberhard. Le podium est complété par l’inévitable Ligier JS2 de John of B / Sibel.
.

.

En toute logique c’est le même équipage qui conserve la tête du classement provisoire après une journée réussie. La seconde place est toujours entre les mains de Sirgue / Carrière qui se sont montrés réguliers aujourd’hui avec leur De Tomaso Pantera. La troisième position revient aux américains Cooper Mac Neil et Gunnar Jeannette sur leur belle Porsche 911 RSR 3.0L.

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart
1 Mister JOHN OF B. / SIBEL FRA/FRA Ligier JS 2 DFV 40m53s

2

Didier SIRGUE / Jean Michel CARRIERE FRA/FRA De Tomaso Pantera 42m05s

1m12s

3 Cooper MAC NEIL / Gunnar JEANNETTE USA/USA Porsche 911 RSR 3.0L 42m49s

1m56s

.

Régularité

Dans la catégorie régularité, la lutte entre les prétendants au podium final se joue à coups de secondes. Jérôme Dupard et Emmanuel Saussereau imposent leur Ford Escort Mexico. Ils sont ex aequo avec l’Alfa Romeo 1750 GTV de Jean-Louis Hervieu et Pierre Huchard. Sur la troisième marche du podium, on retrouve la Ferrari 250 GT Berlinetta des argentins Martin H. et Francisco Sucari.

La régularité est décidément une affaire de sud-américains puisque Alejandro Oxenford et Jose Luis Celada s’imposent avec leur Ferrari 275 GTB2. Ils devancent la Peugeot 204 Coupé de Gaëtan Demoulin et Mathieu Sentis. C’est donc le grand écart entre la voiture classée première et la seconde. Le podium est complété par la Jaguar MkII d’Alexandre Axarlis et David Ittah.

Les femmes étaient à l’honneur lors de la dernière spéciale du jour puisque deux équipages 100% féminins prennent place sur le podium. Joelle Housseau et Corinne Piccinin Mommey s’imposent avec leur Ferrari Dino 246 GT. François Benais et Laurent Carpentier prennent la seconde place au volant de leur originale Berlinette BSH. Une autre française complète le podium, il s’agit de l’Alpine A110 1600 SC de Isabelle Marquis et Valérie Carnet.

Les écarts en régularité sont tellement faibles que ce ne sont pas nécessairement les personnes qui figurent dans le Top3 des différentes spéciales qui performent le mieux au classement général. Comme le nom de la catégorie l’indique, il faut avant tout être régulier d’une spéciale à l’autre. Au soir de la deuxième étape c’est un triplé Ferrari. Éric Hamoniau et Arnaud Dernoncour prennent la tête avec leur 250 GT Lusso, ils devancent les Sucari sur une 250 GT Berlinetta/ Le podium est complété par Oxenford / Celada sur leur 275 GTB2.

.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Éric HAMONIAU / Arnaud DERNONCOUR

FRA/FRA Ferrari 250 GT Lusso 0m26s

2

Martin H. SUCARI / Francisco SUCARI ARG/ARG

Ferrari 250 GT Berlinetta

0m29s 0m03s
3 Alejandro OXENFORD / Jose Luis CELADA ARG/ARG Ferrari 275 GTB2

0m32s

0m06s

.

Vous pouvez retrouver les classements détaillés de toutes les catégories (VHC, Indice de Performance, G1, G2, H1, H2, I et Régularité) ainsi que le classement en direct des étapes en cours en cliquant ici.

.

Pour compléter ces classements, voici le résumé en vidéo de cette deuxième étape du Tour Auto 2017 qui a mené les concurrents de Saint-Malo aux environs de Nantes :

.

Demain la caravane du Tour Auto met le cap au Sud pour la troisième étape qui se terminera à Limoges. Avant de rejoindre le Limousin, les concurrents auront disputé deux épreuves spéciales sur routes fermées et une compétition sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant.

.

Tour Auto 2017 : Classements et vidéo de la 1ère étape

Longue de plus de 450 kilomètres, la première étape emmenait les concurrents du Tour Auto 2017 depuis le Grand Palais jusqu’au port de Saint-Malo. Les épreuves chronométrées se sont toutes déroulées dans la Sarthe avec tout d’abord une épreuve spéciale sur routes fermées avant une autre disputée sur le circuit Bugatti au Mans. Les concurrents ont ensuite parcouru une longue étape de liaison pour rejoindre la Bretagne.

.

Compétition

Dès la première spéciale, le duo britannique James Cottingham / Andrew Smith a donné le ton en imposant leur Ford GT40. La puissante américaine n’est pourtant pas particulièrement à l’aise sur les petites routes françaises, mais sa puissance à fait la différence. A la seconde place on retrouve un pilote bien connu du Tour Auto, Ludovic Caron sur son AC Cobra. En troisième position, Bernard et Anne Penlae réalisent une très belle performance au volant de leur Porsche 911 2 litres.

En retrouvant le circuit qui a fait sa légende, la Ford GT40 était beaucoup plus à son aise et réalise un doublé puisque Smith / Cottingham s’imposent devant les deux Olivier Ellerbrock et Louisoder. Le podium est complété par un autre V8 américain avec l’AC Cobra de Frédéric Jousset et Paul Miliotis. Signalons que Ludovic Caron a eu des soucis électriques lors de l’épreuve du Mans qui lui ont fait perdre plus de deux minutes.
.

.

Logiquement Cottingham et Smith sont en tête à l’issue de la première journée de l’édition 2017 du Tour Auto. Ils devancent l’AC Cobra de Jousset / Miliotis et la GT40 de Ellerbrock / Louisoder. C’est donc un podium exclusivement composé de V8 américain qui se dessine au soir de l’arrivée à Saint-Malo. Jean-Pierre Lajournade, le vainqueur des deux précédentes éditions place sa Jaguar Type E au pied du podium après avoir été régulièrement aux avant-postes toute la journée.
.

Pos

Pilote / Copilote

Nat Voiture Temps Ecart

1

Andrew SMITH / James COTTINGHAM

GBR/GBR Ford GT40 20m26s

2

Frédéric JOUSSET / Paul MILIOTIS

FRA/FRA

Shelby Cobra 289

21m27s 1m01s
3 Olivier ELLERBROCK / Olivier LOUISODER DEU/DEU Ford GT40 21m32s

1m06s

.

Périodes G1 et G2

Lors de la première spéciale du jour, c’est un pilote Porsche bien connu qui s’impose, Claudio Roddaro et Marco Antonacci placent leur 911 devant l’Alpine A110 de Richard Doux et Sylvain Guy. Ce podium hétéroclite est complété par Daniel Viard et Didier Haquette sur Ford Escort.
.

.

Comme dans le plateau compétition, le circuit Bugatti réussit à une GT40 puisque Philippe Vandromme et Frédéric Vivier s’imposent. Daux / Huy se classent de nouveau second en devançant l’Alfa Romeo 1750 GTAM de Jorg Richard et Louis Lemberg.

Au terme de cette première journée on retrouve sur le podium provisoire les mêmes pilotes et voitures que lors de l’épreuve du circuit Bugatti.
.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Philippe VANDROMME / Frédéric VIVIER FRA/FRA Ford GT40 22m07s

2

Richard DOUX  / Sylvain GUY FRA/FRA Alpine A110 1800 22m25s

0m18s

3

Jorg Richard LEMBERG / Louis LEMBERG

DEU/DEU Alfa Romeo 1750 GTAM 23m46s

1m39s

.

Périodes H1, H2 et I

La aussi la première épreuve voit une Porsche s’imposer, il s’agit de la 911 RSR 2,8L de Raymond Narac et Michel Lecourt. On retrouve ensuite la De Tomaso Pantera de Didier Sirgue et Jean Michel Carrière. Le podium constitué d’habitués du Tour Auto est complété par Mr John of B et Sibel sur leur toujours impressionnante Ligier JS2 DFV.

L’épreuve mancelle verra la Porsche ayant remporté la spéciale précédente plonger dans le classement. Très à l’aise sur les circuits, la Ligier JS2 de John of B / Sibel s’impose avec quasiment une minute d’avance sur ses plus proches rivaux. On retrouve ensuite Christophe Grenier et Guillaume Puget sur leur Ferrari 308  GTB Gr.IV. Le podium manceau est complété par la Porsche 911 RSR 3.0L des américains Cooper Mac Neil et Gunnar Jeannette.

Au soir de la première journée on retrouve logiquement John of B / Sibel à la première place du classement général provisoire. Ils devancent Sirgue / Carriere au volant de leur De Tomaso Pantera. Grace à leur performance sur le circuit Bugatti Grenier / Puget hissent leur Ferrari sur la troisième marche du podium provisoire.
.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart
1 John of B. / SIBEL FRA/FRA Ligier JS 2 DFV 20m10s

2

Didier SIRGUE / Jean Michel CARRIERE FRA/FRA De Tomaso Pantera 21m07s 0m57s
3 Christophe GRENIER / Guillaume PUGET FRA/FRA Ferrari 308 GTB GrIV 21m23s

1m13s

.

.

Régularité

Dans la catégorie régularité, la première épreuve est remportée par un équipage ayant déjà remporté deux fois le Tour Auto. Il s’agit de la Ferrari 250 GT Berlinetta des argentins Martin H. et Francisco Sucari. Ils devancent la Peugeot 504 engagée par le constructeur de Sochaux et confiée aux mains du journaliste Etienne Bruet et de Laurent Picard. Jérôme Dupard et Emmanuel Saussereau se classent troisièmes au volant de leur Ford Escort Mexico. Comme souvent en régularité, les écarts sont très faibles.

C’est un nouvel équipage argentin composé de Tomas Hinrichsen et Solange Mayo qui l’emporte au volant de leur Maserati 200 SI. Ils devancent les spécialistes de la régularité Georges Henri Meylan et Julien Stervinou sur Alpine A110 1800 GrIV. Le podium est complété par d’autres habitués, à savoir John A. et Dorine Mollenkamp sur Lotus Elan. Sur circuit les écarts sont plus faibles encore que lors des épreuves spéciales.

Le classement général est dominé par un équipage n’ayant pas figuré dans le top 3 des deux épreuves de la journée. Il s’agit de Claudio et Arturo Scalisse sur Porsche 911 RS 2.7L. On retrouve ensuite respectivement les équipages Dupard / Saussereau et Meylan / Stervinou.
.

Pos

Pilote / Copilote Nat Voiture Temps Ecart

1

Claudio SCALISSE / Arturo SCALISSE ARG/ITA Porsche 911 RS 2.7L 0m06s
2 Jérôme DUPARD / Emmanuel SAUSSEREAU FRA/FRA Ford Escort Mexico 0m06s
3 Georges Henri MEYLAN / Julien STERVINOU CHE/FRA Alpine Renault A110 1800 GrIV 0m07s

0m01s

.

Vous pouvez retrouver les classements détaillés de toutes les catégories (VHC, Indice de Performance, G1, G2, H1, H2, I et Régularité) ainsi que le classement en direct des étapes en cours en cliquant ici.

.

Pour compléter ces classements, voici le résumé en vidéo de cette première étape du Tour Auto 2017 disputée entre Paris et Saint-Malo :
.

.

.

La deuxième étape du Tour Auto disputée mercredi 26 avril emmènera les concurrents du Tour Auto depuis Saint-Malo jusqu’à Nantes. Aucun circuit n’est au programme mais trois épreuves spéciales seront disputées sur les petites routes de Bretagne.

.

 

Une nuit au musée éphémère du Grand Palais pour le Tour Auto 2017

Depuis maintenant plusieurs années, le Grand Palais accueille les vérifications administratives et techniques du Tour Auto. Nous avons déjà mentionné à plusieurs reprises à quel point l’architecture de l’édifice et les anciennes voitures se marient à merveille.

N’ayant pu nous rendre à la journée de vérifications administratives et techniques, nous avons opté pour la soirée VIP qui se déroule le lundi soir. Nous nous sommes donc frayé un passage entre les coupes de champagne et autres cocktails afin de vus ramener des photos des belles carrosseries attendant avec impatience le départ de l’épreuve.

L’éclairage relativement faible du Grand Palais donne une lumière tamisée qui confère une ambiance de musée voire de réserve de celui-ci. Le musée éphémère créé le temps d’une soirée à l’occasion du départ du Tour Auto est sans conteste l’un des plus beau du monde.

Nous vous laissons flâner dans les allées au travers de nos différentes photos. Que vous soyez plutôt anglaises, italiennes, américaines, allemandes ou encore françaises vous trouverez forcément votre bonheur parmi les voitures participants à l’édition 2017 du Tour Auto :
.


.

Goodwood 75th Members Meeting : les photos du dimanche

La deuxième et dernière journée du 75th Goodwood Members Meeting aura tenu toutes ses promesses avec de magnifiques courses particulièrement homogènes et disputées. La Weslake Cup ouvre les hostilités avec de nombreux modèles méconnus du grand public mais qui vont pourtant se livrer une belle bataille tout au long de la course. Une sortie de piste suivie d’un drapeau rouge mettra un terme à la magnifique lutte opposant les deux premiers.

La journée se poursuit avec des courses de monoplaces tout aussi disputées et il faut bien souvent attendre les derniers tours voire les derniers virages pour savoir qui va l’emporter ou bien prendre une place sur le podium.
.

.

A la mi-journée le S.F Edge Trophy oppose des voitures d’avant-guerre que les britanniques appellent les « Edwardians ». Ces véhicules improbables qui en dehors des roues ont peu de chose en commun avec les véhicules que nous connaissons actuellement, assurent le spectacle simplement de par leur présence sur la piste. Mais puisqu’il ne s’agit pas d’une démonstration mais bien d’une course, les pilotes utilisent les véhicules à leurs limites n’ayant pas peur des dérapages plus ou moins contrôlés, le tout avec des freins à câbles à l’efficacité quasiment nulle.

Grand moment de cette journée, le Graham Hill Trophy qui oppose les GT des années 60 sera disputé de bout en bout. Si les luttes sont présentes à tous les niveaux du plateau, elle est acharnée entre les trois prétendants à la victoire finale. La première partie de course opposera les Cobra des duos Lynn/Pirro et Gans/Wolfe. Finalement les deux Cobra seront dépassées par la redoutable TVR Griffith 400 de Whitaker/Jordan qui profitent de l’occasion pour s’offrir une victoire de prestige sur le circuit de Goodwood.
.

.

Les deux dernières courses de la journée à consonance américaine seront quelques peu chaotiques. La Pierpoint Cup opposant des V8 Yankee, Ford Mustang, Galaxie et autres Falcon se terminera par un drapeau rouge après avoir vu plusieurs sorties de piste. Le Surtees Trophy clôturant la journée au son des prototypes de Can Am et des GT40 sera quelque peu écourté après une période sous safety car et la tombée de la nuit.

Difficile de retranscrire par écrit le spectacle du Members Meeting tant il y a de choses à voir sur et en dehors de la piste. Voici une sélection de photos de la journée de dimanche :
.

.

Goodwood 75th Members Meeting : les photos du samedi

Revenir à Goodwood dans le cadre du Members Meeting, quelques mois après le Revival donne ce sentiment étrange de revenir dans un endroit connu mais sans la foule qui accompagne le célèbre meeting du mois de Septembre. La qualité des plateaux et de l’accueil est la même mais le public est bien moins nombreux, on peut accéder partout et l’on ne fait quasiment jamais la queue. Cette facilité d’accès associée à la soirée unique du samedi soir fait toute la spécificité du Members Meeting qui est un complément incontournable du Revival.

Mais si l’on vient avant tout à Goodwood c’est pour la qualité des autos présentées et les batailles en piste. Dans ces domaines, le Members Meeting ne failli pas à la réputation d’excellence du circuit du West Sussex. Le nombre de Cobra, Jaguar Type E ou autres GT40 donne le ton dès l’entrée dans le paddock. Si l’on ajoute a ces voitures mythiques des plus originales voitures d’avant guerre ou encore des spécificités toutes britanniques, vous vous retrouvez face a une qualité de voitures présentées difficilement égalable.
.

.

Quand aux luttes en piste, celles-ci sont toujours de haute volée. La piste humide de ce samedi matin a donné lieu à de véritables séances de drift. Chaque pilote voulant absolument passer les virages le plus rapidement possible afin d’aller chercher les quelques dixièmes de secondes qui feront la différence pour une bonne position sur la grille de départ. Le deux courses de la soirée ont été très disputées, notamment le Gerry Marshall Trophy dont l’issue est demeurée incertaine jusqu’à quelques minutes du drapeau à damier.

Pour retranscrire en images, ces impressions de la première journée du 75th Members Meeting de Goodwood, voici une sélection de photos prisent aujourdhui :
.

.

Rallye Monte-Carlo Historique 2017

La version historique du Rallye de Monte Carlo fêtera cette année sa 20ème édition. Du 25 janvier au 1 février, des centaines de voitures vont parcourir l’Europe pour rejoindre Valence puis Monaco. A l’occasion de cette édition anniversaire, les organisateurs ont décidé de mettre la Ford Mustang à l’honneur et plus précisément celle qui avait participé à l’épreuve en 1967 avec à son volant un certain Johnny Hallyday.
.

.
Les villes de départ varient légèrement d’une année sur l’autre même si certaines comme Reims ou Barcelone restent immuables. Initialement il devait y avoir sept villes de départ. Suite à la défection de la ville de Stockholm ce seront finalement de six villes d’Europe que les concurrent s’élanceront :

  • Glasgow départ le mercredi 25 janvier à 18h
  • Lisbonne, départ le mercredi 25 janvier à 19h
  • Copenhague, départ le jeudi 26 janvier à 11h
  • Bad Hambourg, départ le vendredi 27 janvier à partir de 14h20. Les concurrents seront rejoints par ceux étant partis de Stockholm
  • Barcelone, départ le vendredi 27 janvier à partir de 16h30. Les concurrents seront rejoints par ceux étant partis de Lisbonne
  • Reims, départ le vendredi 27 janvier à partir de 19h

.

Etape de concentration : Samedi 28 janvier

Tous les concurrents se retrouveront à Dignes les bains pour entamer la partie commune du parcours de concentration. Les premiers équipages arriveront à 10h et les passages s’échelonneront jusqu’à plus de 14h30.

Viendra ensuite le passage incontournable de Saint André des alpes avant de disputer la première ZR (zone de régularité) située autour d’Entrevaux. Ce premier parcours chronométré sera l’occasion d’étalonner les différents appareils de mesure embarqués dans les voitures du Rallye de Monte-Carlo Historique. Les concurrents rejoindront ensuite Monaco qui marquera le terme de l’étape de concentration. Les premiers sont attendus aux alentours de 15 h.

.

Etape de classement : Dimanche 29 janvier

Les premiers concurrents quitteront le port de Monaco dès 6 heures pour disputer l’étape de classement. La boucle de la matinée comporte deux ZR : celle de Chaudon – Norante – Digne les bains d’une longueur de 18,63 kilomètres pour se mettre en jambes puis celle plus longue de Thoard – Sisteron avec ses 35,74km. Au terme de ces deux ZR les concurrents feront étape à Sisteron, les premiers équipages arriveront à 11h.
.

.

La boucle de l’après-midi comportera également deux zones de régularité et un kilométrage important. Les concurrents débuteront par la ZR de Orpierre – Saint Nazaire de Royan et ses 39,34 kilomètres. Ils continueront ensuite avec les 23,55km de la ZR entre Vassieux – La Cime du Mas et le célèbre col de l’Echarasson. Etant donné les conditions météo actuelles en France, il faudra très certainement prévoir les clous dans cette dernière.

Les concurrents pointeront à Saint Nazaire en Royans à partir de 15h20 avant de rejoindre en liaison le Champs de Mars de Valence ou ils sont attendus environ une heure plus tard. L’arrivée à Valence marquera la fin de l’étape de classement.

.

Etape commune : Lundi 30 janvier

La première partie de l’étape commune se compose d’une boucle de plus de 2000 km au départ et à l’arrivée de Valence qui comportera 4 zones de régularité. Les concurrents s’élanceront dès 7h de Valence pour rejoindre la ZR de La Croze – Antraiges et ses redoutables 50,64 km d’épreuve chronométrée à l’adhérence très changeante. Au terme de cette spéciale, les concurrents et les spectateurs ne manqueront pas de faire une halte au restaurant la Remise qui fait partie de la légende du Rallye de Monte-Carlo.

La journée du lundi continuera par une autre ZR mythique, celle de Burzet – Le Chambon d’une longueur de 39,70 km. Au terme de ces deux zones de régularité de légende, les concurrents feront étape à Saint-Agrève entre 12h00 et 17h10.

Au programme de l’après-midi, d’autres noms directement liés à l’histoire du Monte-Carlo comme Saint Bonnet-le Froid ou Lamastre. La première ZR de 22,76 km emmènera les concurrents depuis Saint Pierre sur Doux jusqu’au col du Buisson. Les concurrents termineront la journée par la zone de régularité de Lamastre – Plats d’une longueur de 36,00 km.

Le parcours de l’étape commune fera par un passage à Tournon sur Rhône entre 15h10 et 20h30 avant de boucler la liaison vers Valence où les concurrents retrouveront le Champs de Mars entre 16h00 et 21h20.
.

.

Etape commune : Mardi 31 janvier

La seconde partie de l’étape commune sera particulièrement longue avec plus de 450 kilomètres au programme pour emmener les concurrents depuis Valence jusqu’à Monaco. Il faudra être matinal pour voir les premiers concurrents quitter valence puisqu’ils prendront le départ à Valence entre 5h00 et 10h00.

La première ZR emmènera de nouveau les concurrents au col de l’Echarasson pour une ZR d’une distance de 17,96 km. Viendra ensuite la ZR entre Saint Nazaire le Désert et la Motte Chalançon sur une longueur de 21,60 km. Les concurrents termineront la matinée avec la ZR de Verclause – Egalayes de Breziers sur 37,7 km.

Cet enchainement de ZR sera clôturé par un regroupement à la Turbie entre 14h50 et 20h00. Les concurrents mettront ensuite le cap au Sud pour une liaison vers le port de Monaco ou les concurrents sont attendus entre 15h20 et 20h30.

Cette arrivée monégasque, marquera la fin de l’étape commune. Les concurrents auront le droit à quelques minutes ou quelques heures de repos avant de reprendre leurs voitures pour l’étape finale.

.

Etape finale : Nuit de mardi 31 janvier à mercredi 1er février

L’étape finale entre Monaco est Monaco est la plus connue du Monte-Carlo Historique, celle que l’on appelle la nuit du Turini en raison du passage du col du même nom qui a souvent fait et défait les classements. L’an dernier le brouillard très présent avait créé des écarts énormes entre les concurrents et décidé du classement final du Rallye de Monte-Carlo Historique.
.

.

Les concurrents quitteront le port de Monaco entre 21h00 et 23h29. La première ZR disputée entre Luceram et Lantosque proposera aux concurrents deux cols, celui de la Cabanette puis celui de Saint Roch au cours des 26,89 km de zone de régularité. La dernière ZR de l’édition 2017 du Rallye de Monte-Carlo Historique emmènera les concurrents de La Bolène à Sospel au terme de 52,78 km de secteur chronométré. Cette dernière ZR comportera un passage par le mythique Col du Turini.

Au terme de cette dernière zone de régularité on pourra établir le classement définitif de l’édition 2017 du Rallye de Monte-Carlo Historique. Il faudra toutefois entre prudent dans la dernière liaison et rejoindre dans les temps impartis le port de Monaco. Les concurrents y sont attendus entre 1h20 et 4h00, les pointages en avance étant toutefois autorisés, nombreux sont ceux qui y arriveront plus rapidement que prévu. Au passage de la ligne d’arrivée, le champagne coulera à flot à Monaco, comme le veut la tradition à l’arrivée de tout rallye et plus particulièrement dans la principauté.

.
Pour en savoir plus et suivre les classements de l’épreuve, rendez-vous sur le site internet de l’Automobile Club de Monaco.

.

« Articles Précédents